Baseball: Janik Savoie fait honneur à ses aïeuls

Il ne doit pas y avoir beaucoup de filles qui peuvent se vanter de faire partie d’une quatrième génération de joueurs de baseball. Janik Savoie, de Néguac, est du nombre. Pour dire vrai, elle est peut-être même la seule dans l’est du pays. Même que dans son cas, on peut pratiquement dire qu’elle est née sur un terrain de baseball.

Dès l’âge de 5 ans, Janik dispute son premier match de t-ball avec les garçons de son village. Elle aura tout de suite le coup de foudre.

Un sentiment qu’avait aussi vécu son arrière-grand-père Zoël Allain dans les années 1930. Aujourd’hui décédé, le vieux Zoël était un bon athlète dans ses jeunes années et il se débrouillait fort bien avec des souliers à crampons, un gant, un bâton et une balle.

À l’époque, Lou Gehrig, Jimmie Foxx et Joe DiMaggio étaient les grandes vedettes du baseball majeur. C’est vous dire à quel point ça fait longtemps qu’on mange du baseball dans cette famille.

Après Zoël, la tradition s’est poursuivie avec son grand-père Livain Allain, puis avec son père Gérald Savoie et son oncle Jean-Marc Savoie. Et c’est sans oublier le cousin de son père, Edgar Allain.

Janik et son demi-frère Jesse Vautour sont donc la quatrième génération.

Bref, tout ça pour dire que la voilà, à seulement 14 ans, au sein de l’équipe provinciale féminine des moins de 16 ans qui représentera le Nouveau-Brunswick au Championnat canadien, qui prendra l’affiche dès jeudi à Bedford, en Nouvelle-Écosse.

Quand elle n’est pas sur la butte pour décocher ses tirs dans la zone des prises, Janik évolue à la position de premier-but.

«Ça fait déjà pas mal longtemps que je joue au baseball», affirme la jeune adolescente qui admire grandement la lanceuse américaine Mo’ne Davis, choisie athlète féminine de l’année 2014 par Associated Press.

«Et depuis l’an dernier, avec l’équipe de Tracadie parce qu’il n’y avait plus de baseball à Néguac, j’ai commencé à m’entraîner pour devenir lanceuse. J’ai toujours voulu être lanceuse. Je me suis donc entraînée et je me suis vite améliorée. J’ai une balle rapide et une bonne courbe. Je pense aussi avoir un bon contrôle.»

Janik et ses 11 coéquipières ont été sélectionnées à la suite d’un camp de sélection en mai et seulement trois d’entre elles sont des Acadiennes. Outre Janik, on y retrouve Danya Martin, de Saint-Louis-de-Kent, et Mia LeBlanc, de Sainte-Marie-de-Kent (lire encadré).

Le Nouveau-Brunswick entamera son tournoi jeudi matin en affrontant l’île-du-Prince-Édouard à 9h30. Puis, à 15h, les filles seront opposées à la Nouvelle-Écosse. L’action reprendra vendredi à 12h30 alors qu’elle disputeront la victoire à Terre-Neuve-et-Labrador.

«Nous avons réussi à développer une belle chimie entre les filles grâce aux nombreux entraînements que nous avons eu à Moncton et à Fredericton. Nous allons à Bedford pour vivre une belle expérience. Pour ma part, je suis à la fois excitée et un peu nerveuse», mentionne Janik, qui évolue également à la position de gardienne au hockey avec une formation bantam de Néguac.

C’est un autre truc qu’elle a en commun avec son demi-frère Jesse Vautour. Ce dernier évolue à la même position avec les Ice Dogs de Néguac dans la Ligue de hockey senior Acadie-Chaleur.

– Dis-moi Janik, tu me diras si je me trompe, mais ça doit parler pas mal de baseball et de hockey dans vos rencontres de famille, non?

«Oui, toujours», répond cette fan finie des Blue Jays de Toronto en éclatant de rire.

Mia LeBlanc a appris sur le tard… et rapidement!

À Sainte-Marie-de-Kent, s’il y a une chose qui ne manque pas ce sont des athlètes. Il y en a tellement qu’il suffit de cogner à une porte au hasard et vous avez d’excellentes chances d’en trouver au moins un ou une.

Robert Maillet (lutte professionnelle), Louis Melanson (hockey et golf), Luc Cormier (hockey), Mario Cormier (hockey), Gaétan Poirier (hockey), Lukas Cormier (hockey), Dominique Cormier (hockey), Patrick LeBlanc (hockey), Anika Cormier (hockey), Julie Cormier (hockey) et Monica Richard (hockey) ont grandement contribué à la renommée de ce petit village du comté de Kent.

Et voilà qu’une autre fille du «berceau du drapeau acadien» fait son entrée à son tour dans ce club sélect.

Il s’agit de Mia LeBlanc et elle vient d’être choisie pour représenter le Nouveau-Brunswick au Championnat canadien de baseball féminin des moins de 16 ans qui se tiendra en fin de semaine à Bedford, en Nouvelle-Écosse.

L’exploit de Mia est d’autant plus étonnant qu’elle ne pratique le baseball que depuis mai.

«J’ai joué pendant huit ans à la balle-molle, mais j’avais toujours eu le goût d’essayer le baseball. J’ai longtemps cru que c’était surtout un sport pour les garçons. J’ai donc commencé en mai. Au début, j’ai eu un peu de misère à m’habituer avec la balle qui est plus petite», raconte Mia, qui est âgée de 16 ans.

«Je me débrouille bien maintenant. J’évolue aux positions de receveuse et de deuxième-but. Je crois que nous avons une bonne équipe. Nos forces sont notre vitesse et notre puissance au bâton», dit-elle.

Par ailleurs, Mia ambitionne de se lancer bientôt en boxe amateur.

«J’en ai fait il y a quelques mois au gymnase Don’t Blink de Dominic Babineau à Dieppe. Je m’entraînais en boxe surtout pour garder la forme. J’ai cependant arrêté dans les derniers mois pour le baseball, mais j’ai l’intention de recommencer après le Championnat canadien en fin de semaine. Et cette fois-ci, j’aimerais participer à des combats», confie la jeune athlète pleine d’énergie.