Frontière FM champion: mission accomplie à Edmundston!

Après plusieurs saisons de vaches très maigres, le baseball senior à Edmundston a connu son moment de gloire, dimanche soir, avec la victoire du Frontière FM, les nouveaux champions de la Ligue de baseball senior Puribec du Bas-Saint-Laurent. Autant pour les joueurs que pour les membres de la direction, c’est mission accomplie.

La bière et le champagne ont coulé à flots dans le vestiaire des gagnants jusqu’à tard dimanche soir, ou tôt lundi matin si vous préférez. Oubliés les étés de misère. Oubliés les ultimatums du circuit. Oubliés les propos inappropriés de racisme et d’intimidation qui ont malheureusement pimenté le deuxième match de cette finale contre le Construction Michaël Bérubé, à Trois-Pistoles.

Tout ce qu’il y avait, c’était un groupe de gars heureux, tenant chacun leur tour le trophée des champions, multipliant les accolades et, probablement dans certains cas, versant quelques larmes.

Car le parcours du Frontière FM, auparavant nommé les Républicains, a été loin d’être un long fleuve tranquille depuis leur entrée dans le circuit, en 2013.

Après seulement sept victoires au total en quatre saisons, Edmundston a dû faire face à l’opprobre de ses rivaux en 2017. Les Républicains devaient absolument s’améliorer, sinon ils étaient expulsés. Ont alors suivi une campagne plus respectable de 5-19 en 2017, une première participation aux éliminatoires en 2018 après une fiche de 7-14 et l’explosion en 2019, avec un dossier de 17-3 en saison et le titre des éliminatoires.

«Nous avons eu l’ultimatum de la ligue de mettre sur le losange une équipe plus compétitive. Pour y arriver, nous avons eu droit à amener trois joueurs importés et quelques joueurs américains. Ensemble, avec les jeunes et les vétérans, nous avons accompli notre devoir», a indiqué Guildo Thériault, vice-président du Frontière FM.

Le dirigeant a eu notamment une pensée spéciale pour deux joueurs qui sont là depuis les débuts de l’équipe et qui ont connu la traversée du désert.

Comme une belle histoire hollywoodienne, Darryl Pelletier a cogné la balle qui a permis à Charles Nadeau de croiser le marbre pour donner la victoire ultime à Edmundston dimanche soir. Il y a aussi Sylvain Guignard, qui s’est notamment sacrifié à deux reprises dans la rencontre – dont sa présence en septième manche – pour faire avancer son coéquipier de 90 pieds.

«Ça fait du bien»

Le gérant du Frontière FM d’Edmundston, Benoît Dufresne, entend profiter à plein de ce championnat, un premier pour lui depuis 1995 à Cabano. À sa troisième année à la barre de la formation du Nord-Ouest, il l’a sorti des bas-fonds jusqu’au sommet.

«Après trois ans, ça fait du bien…», lance-t-il, tout heureux du dénouement face à une équipe de Trois-Pistoles qui cherchait à obtenir un quatrième sacre consécutif.

Lui aussi a pensé à ces gars qui portent l’uniforme depuis 2013. Il était particulièrement content de les voir célébrer à fond ce moment qu’ils n’oublieront jamais.

«Ils ont mangé leur pain noir», a-t-il reconnu.

Dufresne admet également que le Frontière FM est allé chercher une source d’inspiration chez le Blizzard d’Edmundston, de la Ligue de hockey des Maritimes. Les anciens Commandos de Dieppe ont proposé aux partisans une équipe championne dès leur première année dans le Nord-Ouest en 2017-2018.

«Le Blizzard a été champion et Edmundston a embarqué. Pourquoi ne pouvions-nous pas faire la même chose? Cela a fonctionné. Notre moyenne de spectateurs à nos matchs est passée de 40 à 400. Ça démontre que quand tu as une organisation qui travaille à améliorer un club avec de bons joueurs, les gens vont embarquer», croit-il.

Le gérant affirme également que diriger cette finale a été du bonbon. Avec quatre parties sur cinq qui se sont décidées par la marge d’un point, chaque décision pouvait s’avérer lourde de conséquences.

«Nous sommes dans le sport pour vivre des choses comme ça, avoue Benoît Dufresne. C’est une grande fierté d’avoir donné à Edmundston ce championnat. C’est un sentiment incroyable. J’ai apporté des changements à chaque match et ils ont tourné de mon bord.»

Trois joueurs d’impact

Mais ce championnat, c’est également beaucoup l’affaire des trois joueurs importés chez le Frontière FM. Elixander Fernandez a brillé au monticule, au point d’être nommé le joueur par excellence des éliminatoires.

Bryan Collazo a tout fait dans le quatrième affrontement, samedi, en lançant un match quasi impeccable et en claquant un circuit important de deux points en septième manche, à Trois-Pistoles. En séries, il a conservé une moyenne de ,543 (25 en 46).

Quant à Ricardo Bautista, son bâton a parlé fort (17 en 33 pour ,515), en plus de son jeu en défensive comme joueur de deuxième but. Selon Dufresne, lui et Collazo ont réussi deux bijoux défensifs dignes des jeux de la semaine à Sports 30, dimanche.

«On ne se le cachera pas. Ces trois joueurs importés ont joué dans la balance. On a entendu plusieurs commentaires voulant que ces gars étaient trop forts et qu’ils ne devaient pas jouer dans notre ligue. Mais nous avons respecté les règles en essayant d’aller chercher les meilleurs disponibles. On n’a pas joué dans le dos de quiconque», estime le pilote, qui est convaincu que le trio a eu un effet positif sur le reste de la formation.

«Ils ont amené une grosse confiance. Cela a aussi démontré l’esprit gagnant de notre organisation. Avec ces trois gars avec nous, on pouvait jouer le tout pour le tout. Les vétérans ont vu que nous étions sérieux et tout le monde a embarqué.

Mais prochainement, il faudra déjà penser à la saison 2020. Les dirigeants de la ligue songent à apporter des changements à la règle des joueurs importés. Mais le Frontière FM traversera le pont quand il y sera. Pour l’instant, l’heure est à la fête.