Cole Cormier prend son erre d’aller à Rimouski

Même si Cole Cormier ne veut pas s’emballer trop vite, il n’en demeure pas moins que le Dieppois est très satisfait de son début de saison avec l’Océanic de Rimouski.

Avec deux buts et trois passes en huit rencontres, l’ancienne vedette des Flyers de Moncton se retrouve au 11e rang des pointeurs parmi les recrues de la LHJMQ.

Ses deux buts ont d’ailleurs été de véritables petits bijoux, comme il en faisait justement régulièrement dans le midget AAA la saison dernière.

«Je suis content, a révélé Cormier avant les trois matchs du dernier week-end. L’équipe va bien et moi aussi. J’espère juste que ça va continuer comme ça.»

«J’ai quand même encore beaucoup de choses à prouver. C’est sûr que j’aime marquer des buts et c’est pour ça que l’équipe m’a repêché. Mais pour marquer des buts, il faut que je continue d’être à la bonne place au bon moment», indique Cormier qui, avec Isaac Belliveau et Zachary Bolduc, compose un trio de recrues qui n’est pas piqué des vers.

Cormier s’amuse d’autant plus qu’il a vécu avec bonheur le récent passage de Sidney Crosby au Colisée de Rimouski, où l’organisation l’avait invité afin de hisser son chandail numéro 87 au plafond. Il a emmagasiné une tonne de souvenirs dans sa tête.

«Ç’a été une expérience incroyable. C’était tellement cool de le voir parler aux gars. Il est resté très humble. C’est vraiment une personne spéciale», dit-il.

Âgé de 17 ans, Cole Cormier n’est également pas sans savoir qu’il s’agit de son année de repêchage. Ça adonne bien, les recruteurs auront amplement le temps de le voir à l’oeuvre puisqu’ils seront déjà là pour suivre la saison d’Alexis Lafrenière.

«Je suis très chanceux qu’Alexis soit dans mon équipe. Ça va me permettre de jouer régulièrement devant les recruteurs de la Ligue nationale. La balle est donc dans mon camp», mentionne-t-il.

Cormier est également conscient qu’il évolue au sein d’un club qui ambitionne de tenter sa chance pour les grands honneurs.

«Nous avons une très bonne équipe et bien qu’il reste encore beaucoup de hockey à jouer nous croyons être des prétendants. Bien sûr, nous avons Alexis Lafrenière mais il n’y a pas juste lui. Cédric Paré est également tout un joueur de hockey. Il est complet. En fait, il y a plusieurs bons joueurs qui entourent Alexis», révèle Cormier, dont le père Derek a connu une brillante carrière de plus de 15 ans en Europe.

En terminant, on lui a demandé s’il suivait de près la progression de ses anciens coéquipiers des Flyers à travers la ligue, soit Yannic Bastarache et Alexi Dubé du Titan d’Acadie-Bathurst, Lukas Cormier et Patrick LeBlanc des Islanders de Charlottetown, Matt Lint des Eagles du Cap-Breton, Jonathan Desrosiers des Wildcats de Moncton, Cole Stewart des Mooseheads de Halifax et Jacob LeBlanc des Voltigeurs de Drummondville.

«Bien sûr. On se parle régulièrement sur les médias sociaux. On s’encourage mutuellement», assure Cole Cormier.