Coupe Acadie: les Matadors n’entendent pas faire le dos rond

Les Olympiens de L’Odyssée ont beau avoir un dossier parfait, ils n’en demeurent pas moins convaincus que les Matadors de Mathieu-Martin vont leur donner du fil à retordre jeudi soir au parc Rocky Stone, où la coupe Acadie sera à l’enjeu devant plus de 1500 partisans de football attendus.

Les Olympiens, qui ont remporté la coupe Évangéline en fin de semaine dernière devant les Castors de l’École Sainte-Anne (28-14), aimeraient bien ajouter un autre trophée à leur collection.

«Nous souhaitons gagner tous les trophées, même si celui que nous voulons le plus est celui des séries éliminatoires», signale le coentraîneur-chef des Olympiens Jonathan Diodati.

«Les joueurs sont excités à l’idée d’affronter les Matadors et ça ne sera pas difficile de les motiver, dit-il. Nous nous sommes bien préparés pour ce match. Il est hors de question de les prendre à la légère ou de leur manquer de respect. Les Matadors ont toute une défensive. Leur secondeur de ligne Xavier Malone est probablement le meilleur joueur à cette position dans les Maritimes. Il ne fait pas partie de l’équipe canadienne U18 pour rien.»

Diodati va même jusqu’à dire que les Matadors ont un bien meilleur club que leur fiche l’indique.

«Ils évoluent dans l’Est qui est une division beaucoup plus forte que celle de l’Ouest. Ils l’ont démontré la semaine dernière en battant Oromocto qui joue dans l’Ouest. Ça va être un match émotif jeudi soir. Ça va être intense», indique Jonathan Diodati.

La rencontre débutera à 19h.

Par ailleurs, sept autres rencontres seront disputées en fin de semaine dans la Ligue de football AA des écoles secondaires du Nouveau-Brunswick.

Vendredi, les Castors de l’École Sainte-Anne (4-1) accueillent les Saints de St. Malachy’s (3-2), les Seabees de Simonds (0-5) affrontent Crusaders de Kennebecasis Valley (2-3) au Usher Miller Field et les Trojans de Harrison Trimble (4-1) ont rendez-vous avec les Highlanders de Bernice MacNaughton (4-1) au McKenna Field. Tous ces matchs auront lieu à 19h. Samedi, les Spartans de St. Stephen (1-4) accueillent les Blues d’Oromocto (1-4) à compter de 13h.

Malone promet une surprise

Le secondeur de ligne Xavier Malone n’en démord pas. Jeudi soir, au parc Rocky Stone, les Matadors de Mathieu-Martin vont surprendre les puissants Olympiens de L’Odyssée et mettre du même coup la main sur la coupe Acadie.

Xavier Malone (44). – Gracieuseté

Voilà une prédiction surprenante quand on sait que les Olympiens (5-0) sont la seule formation AA invaincue cette saison dans la Ligue de football des écoles secondaires du Nouveau-Brunswick. Les Matadors (1-4), eux, ont savouré leur premier gain en cinq duels en fin de semaine dernière par la marque de 15-0 devant les Blues d’Oromocto.

«Je sais que la plupart du monde croit que nous ne pouvons pas gagner ce match. Mais moi, je connais mon club. Et je connais aussi mes entraîneurs. Si nous jouons comme nous l’avons fait le week-end dernier et que les gars ne se découragent pas, nous pouvons les battre. Les Olympiens ont intérêt à ne pas nous prendre à la légère», affirme le vétéran de 12e année.

Selon Malone, lui et ses coéquipiers n’auront pas besoin d’un trop long discours de motivation des entraîneurs avant le match.

«C’est une rencontre que nous attendons avec impatience, dit-il. Avant même que la saison ne débute, nous avions déjà souligné la date de cette partie sur nos calendriers. Nous ne voulons absolument pas perdre cette partie.»

Reste à savoir comment Malone et ses coéquipiers de la formation de Dieppe vont s’y prendre pour vaincre leurs rivaux de Moncton.

«En disputant notre meilleur match de football de la saison, révèle l’athlète de 6 pieds et 195 livres. Bien sûr, les Olympiens ont beaucoup plus d’expérience que nous. Mais nous avons aussi un bon club. Et nous n’avons jamais cessé de nous améliorer depuis le début de la saison. Nous sommes encore déterminés à prendre part aux séries éliminatoires.»

En terminant, nous avons demandé à Xavier Malone s’il comptait poursuivre sa carrière de footballeur après la présente campagne. La réponse a été oui.

«J’ai déjà été approché par plusieurs universités des Maritimes et de l’Ontario. Aucune du Québec par contre. Ils risquent de le regretter», lance-t-il avec humour.

«Tout ce que je veux c’est avoir une bourse d’une université qui me permette non seulement de jouer au football, mais aussi d’avoir une bonne éducation. Les études sont encore plus importantes que le sport selon moi», confie le jeune athlète.