Golf: Bourgeois devra redoubler d’ardeur au Portugal

Majestueux la veille avec une ronde de 68, Marc Bourgeois n’a pas été en mesure de répéter la magie jeudi sur le parcours de Bom Sucesso d’Obidos, au Portugal.

Le Dieppois a dû se contenter d’une troisième ronde de 73, un coup sous la normale, et se retrouve maintenant au 33e échelon.

Avec une seule ronde à disputer et un retard de trois coups sur la 20e position – nécessaire pour poursuivre l’aventure afin d’obtenir son laissez-passer pour le Tour européen de la PGA -, Bourgeois devra jouer son meilleur golf samedi.

Bourgeois, qui a commencé sa journée de travail au 10e trou, a débuté avec sept normales consécutives, avant de connaître encore une fois des ratés aux 17e et 18e trous avec un double boguey au 17e et un boguey au 18e. Mercredi, il avait réalisé des doubles bogueys aux deux trous. On avait pourtant cru qu’il les avait apprivoisés jeudi avec un oiselet au 17e et une normale au 18e.

Le golfeur âgé de 34 ans s’est toutefois repris dans son dernier 9 avec des oiselets aux 2e et 8e trous, ainsi que sept normales.

Avec 219 coups après trois rondes (+33), Bourgeois aura besoin de tout son petit change pour revenir en novembre afin de poursuivre son objectif d’obtenir sa place au sein du Tour européen. Ce qui pourrait jouer en sa faveur est le fait qu’en raison de la brume, plusieurs golfeurs ne pourront compléter leur troisième ronde que samedi matin. Parmi ceux-ci, on retrouve 26 joueurs qui le devancent en ce moment au classement.

«C’est loin d’être fini, s’est exclamé Bourgeois en entrevue. Tout dépendant comme les gars vont jouer, je pourrais facilement me retrouver à 2, 3, 4 ou 5 coups de la tête avant que ne débute la dernière ronde.»

«Cela dit, je ne dépenserai pas trop d’énergie là-dessus parce que ce n’est pas quelque chose que je peux contrôler. Mon focus est sur ce que je dois faire demain avec mes bâtons. La différence entre la ronde d’hier et celle d’aujourd’hui est que j’ai commencé ma journée au 10e trou. Je n’ai pas frappé mes distances comme il faut et je me suis retrouvé avec des roulés un peu trop long. Et puis, je me dois d’admettre que les 17e et 18e trous sont de loin les deux trous les plus difficiles du parcours. À part ces deux trous, j’ai quand même assez bien joué. J’ai raté de justesse plusieurs chances pour des oiselets», raconte Bourgeois.

Son entraîneur Louis Melanson est d’avis que Bourgeois devra vraisemblablement disputer une ronde de 67 pour espérer obtenir son laissez-passer.

«Marc a connu un lent départ aujourd’hui, indique-t-il. Ses fers n’étaient pas à point sur son premier 9, mais ç’a beaucoup mieux été par la suite alors qu’il a joué deux coups sous la normale. Si Marc veut assurer sa place au tournoi de novembre, il devra jouer un 67 samedi, selon moi. Mais il n’est pas question de lui dire. Il a déjà assez de pression comme c’est là sur les épaules.»

L’Américain James Erkenbeck et le Sud-Africain Garrick Higgo détiennent conjointement l’avance à -6. Ils n’ont toutefois pas encore complété leur troisième ronde.

En troisième position, on retrouve à -5 le Portugais Tomas Gouveia, le Mexicain Rodolfo Cazaubon et l’Écuadorien Juan Alberto Moncayo. Seul Gouveia a complété sa ronde.

Pour avoir la ronde finale de Marc Bourgeois, vous pourrez aller vérifier dimanche à cette adresse.