De la compagnie pour Richards, Crosby et Gamache

Brad Richards, Sidney Crosby et Simon Gamache.

Ce sont là les trois seuls hockeyeurs à avoir réussi à compiler une moyenne d’au moins 2,50 points par rencontre, depuis que la LHJMQ s’est établie dans les provinces maritimes en 1994 avec l’entrée en scène des Mooseheads de Halifax (voit tableau 1).

Richards est celui qui a fait le mieux avec une moyenne de 2,95 points par partie, ce qui lui avait permis d’amasser 185 points, dont 71 buts en 63 rencontres en 1999-2000.

En 2004-2005, dans une LHJMQ qui avait déjà pris une tangente plus défensive, Crosby s’était néanmoins farci un taux de 2,71 points par match grâce à une fiche de 168 points, dont 66 filets en 62 duels.

À noter que Richards et Crosby ont réalisé leur exploit en défendant les couleurs de l’Océanic de Rimouski.

Pour ce qui est de Gamache, il avait produit à un rythme de 2,50 points par partie en 2000-2001 avec les Foreurs de Val-d’Or. Gamache avait amassé 74 buts et 184 points en 72 joutes.

Mais voilà qu’un quatrième joueur est en position de s’inviter parmi ce groupe sélect. Ce joueur, qui comme Richards et Crosby défend les couleurs de l’Océanic, est même considéré le meilleur espoir junior en vue du prochain repêchage de la Ligue nationale.

Là, si vous n’avez toujours pas deviné que je suis en train de vous parler d’Alexis Lafrenière, vous ne devez pas suivre beaucoup les activités de la LHJMQ.

Avec une récolte de 25 points (8-17) après seulement 10 parties, Lafrenière navigue présentement sur une moyenne de 2,50 points par match.

Blanchi lors de sa première partie cette saison, Lafrenière a depuis connu huit matchs d’au moins deux points. Faut le faire.

L’ailier gaucher produit actuellement à un rythme qui lui permettait d’obtenir 54 buts, 116 passes et 170 points. Évidemment, à moins qu’il n’augmente encore plus la cadence, il aura bien de la difficulté à atteindre cet objectif, puisqu’il devra rater plusieurs rencontres afin de prendre part au Championnat mondial junior pendant la période des Fêtes.

Dans l’histoire de la ligue, c’est évident Mario Lemieux qui trône toujours en tête avec une incomparable moyenne de 4,03 points par partie en 1983-1984 avec les Voisins de Laval (Voir tableau 2).

 

Les cinq plus belles surprises

Comme les équipes ont pour la plupart déjà disputé leur 10e rencontre, j’ai pensé vous dresser mon top-5 des plus belles surprises en ce début de saison dans la LHJMQ.

Au tout premier rang, difficile de ne pas vous nommer le vétéran Cédric Paré de l’Océanic avec ses 12 buts et 20 points en 10 rencontres.

L’ancien des Sea Dogs de Saint-Jean est simplement méconnaissable depuis le début de la campagne. Certes, il a la chance d’évoluer en compagnie de Lafrenière, mais il n’empêche qu’il joue du hockey inspiré.

Paré est tellement dominant qu’il pourrait bien devenir le premier joueur depuis Yanic Perreault en 1990-1991 à atteindre le plateau des 80 buts en une saison. Cette saison-là, Perreault avait inscrit 87 buts avec les Draveurs de Trois-Rivières.

Paré produit en ce moment à un rythme qui pourrait lui permettre d’obtenir 82 buts.

En deuxième position, je me dois de placer la recrue James Malatesta des Remparts de Québec.

Malatesta a non seulement marqué neuf buts jusqu’ici en 10 duels, mais il occupe aussi le sixième rang de la LHJMQ au chapitre des mises en échec avec 27.

S’il a été repêché aussi tard en juin dernier (116e au total), c’est uniquement parce qu’il avait fait savoir à toutes les équipes qu’il préférait le chemin de la NCAA. Sinon, il est clair qu’il aurait été choisi dans le top-5.

En troisième place, j’y vais avec un autre joueur de 16 ans que les partisans des Wildcats de Moncton adorent déjà. Il s’agit bien sûr de Zachary L’Heureux, le premier choix des Chats Sauvages en juin.

Levez la main ceux et celles qui croyaient que L’Heureux se retrouverait dans le top-20 des meilleurs pointeurs de la LHJMQ à ce stade-ci de la campagne?

Avec ses six buts et 14 points, L’Heureux se dirige vers une saison de 40 buts et 90 points. Ce n’est pas rien.

Au quatrième échelon de ce top-5, pourquoi pas un autre patineur de 16 ans. Cette fois-ci, il s’agit du défenseur Tyson Hinds des Cataractes de Shawinigan.

Avec sa fiche d’un but et trois passes en neuf duels, en plus d’un différentiel de +3, je suis prêt à parier qu’il y a quelques équipes qui doivent regretter de ne pas l’avoir sélectionné plus tôt en juin. Les Cataractes ont eu ce petit trésor bien caché au 30e échelon.

Il faut dire que Hinds n’avait inscrit que cinq passes et quatre passes en 38 parties avec l’Intrépide de Gatineau dans le midget AAA.

Enfin, au cinquième rang, je n’ai pas le choix d’y aller avec le défenseur Jarrett Baker des Eagles du Cap-Breton.

Longtemps considéré comme un arrière à caractère défensif, Baker est sorti de sa coquille cette saison avec une fiche de 11 points (4-7) en 10 rencontres. Il domine de plus la LHJMQ au chapitre du différentiel avec un impressionnant +16.

Je ne veux rien enlever au gardien acadien Jacob LeBlanc, mais je crois que si la transaction de juin dernier était à refaire, les Voltigeurs de Drummondville seraient un peu plus gourmands. D’autant plus que Baker n’est âgé que de 19 ans et pourrait bien revenir comme 20 ans la saison prochaine.

L’Heureux en route vers un record

Je vous ai parlé de Zachary L’Heureux un peu plus tôt, mais il se trouve que j’en ai encore à dire à son sujet.

Ainsi, saviez-vous qu’il est en route pour devenir le meilleur producteur de points pour un joueur de 16 ans dans l’histoire des Wildcats?

Au rythme actuel, L’Heureux devrait aisément battre la marque de 61 points (23-38) de Jacob Pelletier en 2017-2018.

Seulement deux autres joueurs de 16 ans sont parvenus à atteindre le plateau des 40 points en une saison chez les Wildcats.

Outre Pelletier, les deux autres sont Steve Bernier (31-28=59, 2001-2002) et Simon Laliberté (19-32=51, 1996-1997).

Chez le Titan d’Acadie-Bathurst, Antoine Morand est le seul qui a réalisé cet exploit grâce à une récolte de 50 points (14-36) en 48 duels en 2015-2016.

Dans toute l’histoire de la LHJMQ, seulement trois Néo-Brunswickois sont parvenus à amasser au moins 40 points à leur saison comme joueur de 16 ans. Ils sont Andrew McKim (28-59=87, 1986-1987, Hull), Kelsey Tessier (23-27=50, 2006-2007, Québec) et Anderson MacDonald (29-12=41, 2016-2017, Sherbrooke).