Soccer: pas de séries pour les Aigles Bleues

Les formations féminine et masculine de soccer de l’Université de Moncton disputaient deux matchs cruciaux en cette fin de semaine. Avec deux défaites, les Aigles Bleues ne prendront pas part aux séries.

Si du côté des hommes, l’espoir est toujours permis, la formation féminine est officiellement éliminée. D’abord battues samedi à domicile 4 à 1 contre les Axewomen de l’Université Acadia, en tête du championnat, les Aigles Bleues ont essuyé un nouveau revers dimanche à Fredericton, en s’inclinant 3 à 2 face aux Reds de l’Université du Nouveau-Brunswick.

Le Bleu et Or avait pourtant fait le plus dur, en prenant l’avantage face à UNB grâce à deux jolis buts de Catherine Dupuis juste avant et après la mi-temps, permettant aux Aigles de mener 2 à 1 après le but inscrit par les Reds en début de rencontre.

Alors qu’elles semblaient se diriger vers une troisième victoire, les joueuses de l’Université de Moncton ont craqué en toute fin de match, la faute à un doublé en deux minutes (80e, 82e) inscrit par Danika Lefebvre.

«C’est évidemment une défaite crève-coeur, admet l’entraîneur Mehyar Zekaroui. Mais je suis satisfait de la performance de nos joueuses, car elles ont fait ce qu’il fallait sur le plan technique et tactique. Nous avons subi beaucoup de pression en fin de rencontre, et nous avons sans doute manqué de concentration, mais aussi d’un peu chance.»

Maintenant éliminées du tournoi de championnat de SUA, il reste toutefois deux matchs à disputer la semaine prochaine aux joueuses de Moncton. Elles se déplaceront à l’Université Sainte-Marie d’Halifax vendredi, puis recevront les Capers de l’Université du Cap-Breton au Stade Croix Bleue Medavie le lendemain.

«Même si nous somme éliminés, nous allons jouer ces deux matchs à fond, promet Mehyar Zekaroui. Nous devons montrer du respect envers nous-même, mais aussi envers tous ceux qui supporte notre équipe.»

Soccer masculin

Du côté des hommes, le week-end avait commencé sous les meilleures auspices, avec une belle victoire 2 à 0 à domicile face aux Axemen. Jean-Michel Dako a d’abord ouvert la marque à la 27e minute, avant qu’Héritier Masimengo ne vienne doubler la mise à la 55e minute de jeu. Le gardien André LeBlanc a réussi six arrêts pour maintenir ses cages vierges.

Les joueurs entrainés par Younes Bouida ont eu plus de difficulté le lendemain, en s’inclinant 1 à 0 à Fredericton, au cours d’un match serré face aux Reds. Dans une rencontre aux allures de match de série, Joe Hamilton a finalement inscrit le seul but de la rencontre sur un coup de pied de coin bien tiré par Luis Garcia.

«Ils ont réussi à prendre l’avantage sur coup de pied arrêté, mais nous leur avons posé beaucoup de problèmes, et je pense que nous avons fait un bon match malgré tout, analyse Younes Bouida. Jouer à l’extérieur contre une très bonne équipe d’UNB, avec un jour de récupération en moins que l’équipe adverse, ce n’est pas facile. Les gars ont montré beaucoup de caractère.»

Si la qualification pour les séries s’avère difficile, l’entraîneur des Aigles Bleus veut encore y croire.

«Rien n’est impossible dans le football, affirme Younes Bouida. Nous devons gagner nos deux derniers matchs. On sait que ce ne sera pas facile face à Halifax, et face à Cape Breton, la meilleure équipe du pays. Mais nous sommes capables de rivaliser avec les meilleurs.»

Les six premiers du championnat seront qualifiés pour les séries, à l’issue des deux derniers matchs de la saison vendredi et samedi prochain. Pour l’heure, les Aigles Bleus accusent encore quatre points de retard sur l’équipe de l’Université de l’île-du-Prince-Édouard, l’actuel 6e du classement.

Des victoires bienvenues au hockey

Un but en avantage numérique d’Élizabeth  Tremblay, en fin de première période, a été suffisant pour donner aux Aigles Bleues de l’Université de Moncton une courte victoire de 1 à 0 devant les Mounties de l’Université Mount Allison, dimanche, à Sackville.

Le Bleu et Or (2-4-0) réussit donc à s’éloigner un peu du dernier rang du classement général du hockey féminin du Sport universitaire de l’Atlantique, détenu par les Mounties (0-6-0).

Dans ce match plutôt tranquille qui ne passera certainement pas à l’histoire, la gardienne Mélodie Arsenault s’est carrément gelée les pieds, ne recevant que six tirs dans toute la rencontre.

Sa vis-à-vis Bianca Zac a été un peu plus occupée, avec 18 arrêts.

Samedi, un but de Ryan Chiasson sur un lancer de punition en fin de troisième période a conduit les Aigles Bleus de l’Université de Moncton (2-3-2) vers une victoire de 6 à 3 sur les X-Men de l’Université St. Francis Xavier University (3-2-1), samedi soir à l’aréna J.-Louis-

Lévesque devant plus de 450 spectateurs.

Moncton a ainsi mis fin à une série de cinq défaites. Le Bleu et Or a dominé 44 à 29 dans les tirs au but, incluant 20 en troisième période.

Étienne Montpetit a fait face à 29 lancers dans la victoire. Blade Mann Dixon, avec 44 tirs, a écopé de la défaite.

«On a joué un match presque parfait, a analysé l’entraîneur Judes Vallée. On a bien joué. On a passé des messages en début de match et on a travaillé dans les deux sens de la patinoire. On aurait pu marquer 12 buts ce soir, on a manqué tellement de chances. Je suis content du groupe, c’est une victoire qui vient à point. On n’a pas eu cela facile lors des dernières semaines. Je leur lève mon chapeau. On a été discipliné, joué avec plus de

caractère et on a gardé notre concentration. Tout le monde s’est présenté et Montpetit a bien fait. On a payé le prix.»

«La victoire fait du bien, a concédé Vincent Deslauriers. On en avait parlé avant la partie, c’était dur sur le moral et la confiance de perdre cinq parties. Tous ont bien joué et on mérite la victoire. La chimie d’équipe et le travail de la bonne façon sur la glace ont fait une différence.»

La veille, les Aigles Bleus s’étaient inclinés 3 à 2 devant les Tigers de l’Université Dalhousie.

Le Bleu et Or affrontera ces mêmes Tigers, vendredi à Halifax.