Alpines: profondeur et caractère

Au hockey, peu importe le niveau de jeu, le plus important au sein d’un club aspirant au championnat c’est d’avoir un joueur d’exception à chaque position, de la profondeur et du caractère. Les Alpines de Tracadie ont tout ça et plus encore.

Couronnés lors des deux dernières campagnes dans la Ligue senior Acadie-Chaleur, les Alpines seront évidemment les favoris pour encore tout rafler en 2019-2020.

Et avec un gardien comme Charles Austin, un quart-arrière de la trempe de Kevin Landry et un producteur de points tel que Martin McGraw, les Alpines ont raison de croire en eux.

Surtout si on ajoute d’autres éléments de premier plan comme Daniel Basque, les frères Yannick et Carl-André Devost et Ulysse Brideau.

C’est quand même quelque chose quand on sait que les Alpines devront composer sans Michel Losier, Lucien-Carl Sonier, Ryan Ferguson et Jonathan Losier qui, à moins d’avis contraire, ne seront pas de retour. On parle ici de quatre éléments importants dans la recette des Alpines.

Bien qu’il soit toujours possible que les trois premiers reviennent sur leur décision, l’entraîneur-chef Brian Basque – de retour à la barre de l’équipe après deux saisons comme adjoint au niveau scolaire – devra travailler avec les éléments en place. Et il y a selon lui amplement de matériel pour construire une autre équipe championne.

«En dépit de leur travail et de leur famille, les gars ont compris que jouer au hockey senior demande du dévouement, dit-il. Les gars dans cette équipe font ce qu’ils peuvent pour que ça aille bien.»

«C’est certain que ça va être difficile de remplacer des gars comme Michel, Lucien-Carl, Ryan et Jonathan. Ce sont tous les quatre de gros morceaux. On se croise cependant les doigts pour que Michel, Ryan et Lucien-Carl décident de revenir. Michel, je pense que c’est présentement 50-50 les chances pour qu’il revienne. Lucien-Carl, je trouverais ça dommage qu’il arrête le hockey parce qu’il est dans son prime comme joueur. C’est non seulement un joueur complet que je peux utiliser à toutes les sauces, mais c’est également un gars qui a une présence physique. C’est un joueur qui est craint à travers la ligue», affirme Brian Basque.

L’entraîneur croit par ailleurs que deux recrues pourraient avoir un impact immédiat dans l’équipe, soit l’attaquant Alex Basque et le défenseur Alexis Richard. Les deux jeunes n’ont pas encore 20 ans.

«Alex, c’est le frère de William qui a joué junior majeur. Il a été notre meilleur pointeur la saison dernière avec les Bisons. Il m’a vraiment impressionné jusqu’ici à l’entraînement. Alex a une belle vision du jeu. En fait, il a de belles habiletés. Alexis, je l’ai connu l’avant d’avant lui aussi avec les Bisons. J’aime beaucoup ce que j’ai vu jusqu’ici au camp. Vraiment, nous allons avoir un bon mixte de vétérans et de jeunes cette saison», soutient Basque, qui aura comme adjoint Jolain Doiron derrière le banc.

En bref…

Saviez-vous que lors des trois dernières saisons, Martin McGraw a compilé pas moins de 71 buts, 113 passes et 183 points en 84 rencontres, séries éliminatoires incluses?… Et saviez-vous que Charles Austin, pour sa part, a remporté 47 de ses 52 décisions en deux saisons, en plus d’avoir enregistré quatre jeux blancs?… Les Alpines devaient entamer leur saison dimanche soir avec la visite des Marchands de Shippagan, mais la partie a finalement été remise au 27 décembre. Les Alpines devront donc attendre au vendredi 1er novembre pour lancer leur campagne, alors qu’ils seront les visiteurs au Colisée Léopold-Foulem…

Assez d’appétit?

Les Alpines ont-ils encore suffisamment d’appétit pour ajouter un autre championnat? Pour Charles Austin, la question ne se pose même pas.

«Notre esprit d’équipe fait en sorte que le désir de gagner est toujours là, affirme-t-il. C’est évident que nous nous attendons à une bonne saison. Les gars sont excités et nous avons tous hâte que ça commence.»

«En tout cas, ça paraît que la saison va commencer bientôt, j’ai déjà des petits bobos des entraînements», ajoute-t-il avec humour.

Austin n’est toutefois pas sans savoir que la parité risque d’être plus coriace cette saison.

Les Marauders de Dalhousie et les Mooseheads de Chaleur sont remplis de promesse, les Ice Dogs de Néguac-Miramichi présenteront une équipe nettement améliorée, les Marchands de Shippagan seront encore dans le coup et les Acadiens de Caraquet devraient normalement rebondir après une saison difficile.

«C’est clair que ça va être plus de travail pour gagner parce qu’il y aura plus de parité. Par contre, malgré la perte de gros morceaux, nous avons toujours une bonne profondeur. Il y a toujours des gars qui sont là pour prendre la relève. Il y a beaucoup de caractère dans notre vestiaire. Et personnellement, je m’attends à de grosses saisons de Jesse Mallais à l’attaque, ainsi que Brandon Haché et Marc-Antoine Mazerolle à l’arrière.»

Carl-André Devost est lui aussi d’avis que les Alpines ont encore un gros appétit.

«Nous sommes affamés, jure-t-il. Nous patinons depuis la fin du mois d’août et je peux te dire que nous avons encore beaucoup de profondeur à toutes les positions. On dit qu’il va y avoir plus de parité cette saison et c’est tant mieux. Ça va être une saison super le fun. Nous n’aurons peut-être pas une fiche de 22 victoires et une défaite en saison régulière, mais nous allons essayer. Nous trouvons toujours une façon de gagner.»

Selon Devost, avec les absences de quelques vétérans, certains jeunes auront l’occasion de contribuer davantage.

«Des gars comme Jesse Mallais, Olivier Breau, Marc-André Breau et le nouveau venu Alex Basque sont tous d’excellents joueurs. Et en défensive, je m’attends aussi à de belles saisons de Brandon Haché, Marc-Antoine Mazerolle et Alexis Richard, un autre jeune qui s’est joint à l’équipe. Et puis, il y a encore des chances pour que certains vétérans décident de revenir. Quand les premières neiges seront tombées, ils vont peut-être se laisser tenter.»

Carl-André Devost a ensuite tenu à parler de son frère Yannick. Il est convaincu que ce dernier va disputer une grande saison.

«Yannick a mis le paquet cet été. Il s’est entraîné sans bon sens. Chaque jour, il faisait du vélo, du roller-blade et du gymnase. Il n’arrêtait pas. Il va avoir une très grosse saison», promet le frérot.