La folie du Blizzard ne s’essouffle pas à Edmundston!

L’histoire semble vouloir se répéter sans cesse, alors que l’équipe de hockey junior du Blizzard d’Edmundston continue d’accumuler les victoires et de faire salle comble devant ses partisans.

Dimanche, la formation du Madawaska s’est offert un autre gain, cette fois par la marque de 4-0 face aux Rapides de Grand-Sault devant pas moins de 2800 spectateurs qui ont pris place au Centre Jean-Daigle.

Le Blizzard disputait ainsi une 48e rencontre consécutive à domicile devant des gradins pleins à craquer.

Le phénomène a de quoi surprendre à travers le circuit de la Ligue de hockey junior des Maritimes, dont les équipes attirent habituellement moins de 1000 spectateurs par rencontre.

Cet engouement à l’endroit du Blizzard était certes prévisible lors de l’arrivée de l’équipe dans le paysage à l’automne 2017 alors que la population de la région d’Edmundston allait découvrir le Centre Jean-Daigle, fraîchement inauguré.

Deux ans plus tard, même si l’effet-surprise et les odeurs de peinture fraîche se sont estompés de l’amphithéâtre communautaire, la foule est toujours au rendez-vous.

«Le Blizzard a fait un travail remarquable en engageant la communauté et en offrant une expérience de jeu exceptionnelle», a expliqué Steve Dykeman, le président de la Ligue de hockey junior des Maritimes.

«Le personnel et les bénévoles de l’équipe comprennent ce que les partisans de hockey de la région recherchent et ils livrent la marchandise!», a ajouté le dirigeant du circuit en entrevue à l’Acadie Nouvelle.

Le succès du Blizzard à la billetterie et sur la glace n’étonne pas outre mesure le président de l’équipe.

«Edmundston est une région de hockey! Le spectacle sur glace est pas mal bon et le Centre Jean-Daigle est confortable avec son ambiance familiale et amicale», a affirmé André Lebel.

«Lors de la présentation de l’équipe à la direction de la ligue en 2017, l’on avait estimé qu’on allait attirer environ 1300 personnes par rencontre. Ça s’est rempli dès la première partie et ça ne semble pas vouloir s’arrêter», a raconté fièrement le président de l’équipe.

Ce succès du Blizzard au guichet a de quoi rendre jalouses certaines équipes de hockey.

À titre de comparaison, des rencontres de la Ligue de hockey junior majeur du Québec disputées récemment à Baie-Comeau et à Val-d’Or ont attiré seulement 1300 spectateurs.

«Si le Blizzard évoluait dans la LHJMQ, il se situerait au 5e rang au chapitre des meilleures assistances, on peut parler d’un phénomène!», se réjouit André Lebel.

Chose certaine, le Blizzard peut compter sur des partisans en or. Léandre Chamberland est l’un de ceux qui ne manquent jamais un match de l’équipe au Centre Jean-Daigle.

«La communauté d’Edmundston aime le hockey et leur club… Les gens ici sont sympas et sont de gros fans», a affirmé ce partisan, rencontré lors d’un match à domicile. Bien sûr, il revêtait les couleurs de son équipe préférée lors de la rencontre disputée dimanche face aux Rapides de Grand-Sault.

«Je vais porter encore plus les couleurs du Blizzard à partir du temps des fêtes, la mascotte Chinook va avoir de la compétition!», a indiqué avec le plus grand sérieux le résident d’Edmundston.

Léandre Chamberland promet de s’afficher de plus en plus aux couleurs du Blizzard. – Acadie Nouvelle: Sébastien Lachance

Pour les joueurs de l’équipe, la foule et le Centre Jean-Daigle ne font qu’ajouter aux succès de l’équipe.

«C’est clairement le plus bel amphithéâtre junior A au pays. Tu ne le réalises pas avant d’embarquer sur la glace pour la première fois», a affirmé le défenseur Tristan Mercure.

«C’est déjà excitant pour un joueur adverse de jouer ici, alors imaginez la dose d’énergie que ça peut nous apporter.»

À l’issue d’un autre gain convaincant permettant à l’équipe de maintenir la meilleure fiche du circuit, l’entraîneur-chef du Blizzard a lui aussi tenu à faire l’éloge du Centre Jean-Daigle.

«Je suis le coach le plus chanceux au Canada, l’endroit est superbe pour jouer au hockey» a affirmé l’entraîneur-chef Emery Olauson.