Les Marauders veulent plaire à leurs partisans

Pour leur première saison dans la Ligue de hockey senior Acadie-Chaleur, les Marauders de Dalhousie ont pour objectif de présenter à leurs partisans un club spectaculaire et de ramener l’ambiance des belles années dans le Palais des sports Inch Arran. Un beau défi en perspective.

Une chose est sûre, rien qu’avec la garnotte de Chad Denny, la vitesse de Robert Pelletier, le talent d’Olivier Gendron, la fougue de Joey Bernard et la présence des frères Mockler (Ryan et Éric), les Marauders ont déjà beaucoup de matériel pour plaire à ceux et celles qui suivront les activités de l’équipe.

Et si on ajoute les Alex Blais, Stephen Thorne, Jerico Drapeau et Jérémie Doucet à l’attaque, Steen Frees, Jonathan Doucet, Kent-Erik Frees et P.J. Labillois à l’arrière, de même que Ryan Court devant le filet, on a là un club qui sera très difficile à battre.

C’est sans oublier que plusieurs jeunes auront l’occasion de s’illustrer, à commencer par Lee Lévesque, un attaquant qui s’est avéré une belle trouvaille lors du camp d’entraînement.

«C’est dur pour moi de comparer notre club avec les autres équipes de la ligue Acadie-Chaleur, parce que je viens du Circuit régional de hockey, où j’ai été joueur et entraîneur, affirme l’entraîneur-chef Mathieu Dion. Mais de ce que j’ai vu jusqu’ici au camp d’entraînement, avec ma pleine équipe, je n’aurais aucunement peur d’affronter les clubs du CRH, même s’ils ont droit à des importés. Nous devrions donc être compétitifs.»

Dion estime avoir entre les mains trois bonnes unités offensives, un bon groupe de défenseurs et de bons gardiens.

«Nous avons de la vitesse et du talent, en plus de joueurs robustes. Je ne parle pas ici de joueurs salauds, mais de gars qui apportent un élément de robustesse tout en étant disciplinés», souligne le pilote des Marauders.

«Nous sommes confiants et nous croyons avoir une bonne et belle équipe. Je sais aussi que les partisans ont hâte que ça commence. Il y a un bel engouement», indique Mathieu Dion.

Rappelons qu’il n’y a pas eu de hockey senior à Dalhousie depuis les Vikings du Restigouche-Nord en 2016-2017, dans la défunte Ligue Nord-Est. Et le produit n’avait rien à voir avec ce qui est proposé cette année puisque les Vikings pouvaient compter sur une multitude de joueurs importés. Les Marauders, comme les cinq autres clubs de la LHSAC, sont composés de patineurs locaux.

«Les gens d’ici ne sont plus habitués à voir un club exclusivement local. Ils vont pouvoir s’identifier à leur équipe», révèle Mathieu Dion, qui a également eu de bons mots à l’endroit du comité opérationnel des Marauders.

Les Maraudeurs disputeront un premier match vendredi soir en rendant visite aux Ice Dogs de Néguac-Miramichi au Sportplex. Les représentants de Dalhousie devront attendre au samedi 2 novembre pour disputer une première partie à domicile. Pour l’occasion, les Ice Dogs seront les visiteurs.

Pelletier et Mockler ont hâte que ça commence

Ryan Mockler était déjà adolescent quand Robert Pelletier déambulait tant bien que mal dans la maison familiale dans ses Pampers. Les voilà aujourd’hui réunis dans même équipe de hockey, au sein de laquelle ils seront parmi les grands leaders en compagnie d’une poignée d’autres joueurs, dont Chad Denny et Joey Bernard.

Pour un, Robert Pelletier ne cache pas sa fierté de porter les couleurs d’une équipe de sa ville.

«Plus jeune, je rêvais de jouer un jour dans le senior. Je suis excité à l’idée d’y goûter à mon tour. Vendredi, ça va être la première fois que je vais jouer du hockey senior», révèle le rapide patineur.

«Je peux te dire que les amateurs de hockey ont hâte aussi. Ça fait plus de deux ans qu’il n’y a pas eu de hockey senior à Dalhousie. Ils sont aussi excités que les joueurs. L’hiver, il n’y a rien d’autre à faire que d’aller voir du hockey senior ici», révèle-t-il.

Ryan Mockler, lui, a réalisé pendant la dernière année à quel point le hockey senior était important pour lui. Ça lui a manqué.

«Comme je n’avais pas d’équipe, j’ai joué dans une ligue de garage à Moncton l’hiver dernier. J’ai moins aimé ça. C’était pas assez compétitif à mon goût», dit-il.

Mockler, qui en a vu d’autres, aime bien le concept de la Ligue Acadie-Chaleur axée sur le produit local.

«Le hockey senior, règle générale, ça va et ça vient. Les problèmes surviennent toujours en raison de l’argent et des joueurs importés. J’aime que cette ligue soit locale. D’autant plus que ça va me permettre de venir voir plus régulièrement la famille», mentionne-t-il.

Robert Pelletier dit avoir aimé ce qu’il a vu pendant le camp d’entraînement.

«Je crois que nous avons les éléments pour présenter un beau spectacle pour les partisans. Ce que nous voulons, c’est que nos matchs locaux deviennent un happening. Nous allons même avoir des musiciens dans le bar de l’aréna après les matchs. Nous voulons que les gens aient hâte de venir nous voir jouer», confie Pelletier.

«Ça fait quatre ans que je n’avais pas joué au hockey compétitif, mais mon coup de patin est encore là et j’aime encore jouer», ajoute-t-il.

Ryan Mockler demeure par ailleurs prudent quant aux chances des Marauders de flirter avec le sommet du classement.

«C’est difficile de dire comment ça va se passer parce que c’est une nouvelle équipe dans une nouvelle ligue. Faut être prudent avec les prédictions. On va voir au début comment ça va aller. Ce que je sais c’est que nous serons compétitifs», révèle Mockler, qui devra toutefois rater les deux premières rencontres de l’équipe en raison de son travail.

En bref…

Ryan Mockler est ce qu’on peut qualifier un véritable hockeyeur globe-trotter. Depuis le début du nouveau millénaire, il a porté les couleurs des Tigres de Campbellton (junior A), des Varsity Reds de UNB (universitaire), des Rangers de Dalhousie (LHSCN), des Huskys de Paspébiac (LHSEQ), du CIMT de Rivière-du-Loup (LNAH), des Graveurs du Bas-Madawaska (CRL), des Alpines de Tracadie (LHSNE), des Cataractes de Grand-Sault (CRL), des Vikings du Restigouche-Nord (LHSNE) et des Acadiens de Memramcook (LHSNE)… C’est par ailleurs son frère Eric qui agira comme capitaine… Chad Denny, Robert Pelletier, Joey Bernard et Alex Blais sont quatre porte-couleurs des Marauders qui ont déjà disputé au moins un match dans la LHJMQ. Denny a évidemment été le plus productif avec un total de 147 points (47-100) en 215 rencontres avec les défunts MAINEiacs de Lewiston. Pelletier, Bernard et Blais ont pour leur part tous en commun d’avoir joué pour le Titan d’Acadie-Bathurst. Quoique Pelletier a aussi évolué pour les Olympiques de Gatineau et les Islanders de Charlottetown… Saviez-vous que le tir frappé de Chad Denny a déjà été chronométré à 105 milles à l’heure? Ce n’est pas pour rien que les Thrashers d’Atlanta l’ont sélectionné en deuxième ronde (49e au total) lors du repêchage de 2005. À sa dernière saison avec les MAINEiacs en 2006-2007, Denny avait même été le sixième meilleur producteur de points de la LHJMQ avec une récolte de 65 points (17-48) en 59 duels. Il avait ajouté 10 buts et neuf mentions d’aide en 17 duels éliminatoires. Ah oui, après avoir remporté la coupe du Président, les MAINEiacs avaient ensuite représenté la LHJMQ au tournoi de la coupe Memorial…