Soccer des Aigles : pas de séries, mais de l’espoir

Malgré la non qualification des équipes masculine et féminine, les entraîneurs respectifs des Aigles Bleu(e)s se montrent optimistes au moment de faire le bilan de la saison qui s’est terminée samedi.

Arrivé cette année sur le banc de la formation masculine de soccer de l’Université de Moncton, Younes Bouida explique avoir misé sur le long terme avant d’aborder cette saison.

«Nous avons lancé beaucoup de jeunes joueurs de première année de 18 ou 19 ans. C’est un pari sur l’avenir, ils aborderont la saison prochaine avec beaucoup plus d’expérience, soutient-il. Nous sommes devenus une équipe très dure à jouer, avec un mental d’acier et une solide ossature. Nous finissons à la 8e place, avec 11 points, à un point du 7e rang. Aux vues des résultats des dernières années, ce n’est pas si mal.»

Alors qu’il restait un mince espoir de qualifications, les joueurs de Younes Bouida ne sont pas parvenus à se hisser jusqu’aux séries après les matchs de ce week-end. Après un petit revers de 1 à 0 sur la pelouse de l’Université Saint Mary’s d’Halifax, les Aigles Bleus ont toutefois sauvé l’honneur sur leur pelouse, en allant chercher le nul (2-2) face à l’Universit. du Cap-Breton, premier du classement.

Moncton a ouvert le score par Adrien Nagy d’abord, puis Jean-Michel Dako a redonné l’avantage aux siens en deuxième mi-temps. Cap-Breton est finalement revenue à la marque en toute fin de rencontre.

«Nous avons joué un superbe match, devant l’une des meilleures équipes au Canada, qui possède un effectif de niveau quasi-professionnel, souligne le pilote des Aigles. D’autant plus qu’on s’attendait à ce qu’ils fassent une rotation pour se préserver pour les séries, mais ils ont fini par jouer avec leur équipe première! Ils sont tombés sur des Aigles très motivés, qui voulaient terminer la saison avec une note positive. Les gars ont montré beaucoup de caractère.»

Confiant, Younes Bouida espère toutefois attirer quelques renforts pour la prochaine saison.

«Même si nous avons des joueurs très talentueux dans ce secteur, il faudra renforcer l’attaque avec plusieurs recrues, car nous avons souvent manqué de réalisme pour mettre le ballon au fond des filets, admet l’entraîneur. Nous avons dix mois pour nous préparer au mieux physiquement et tactiquement pour la saison prochaine.»

Pas d’exploit pour les Aigles Bleues

Déjà disqualifiée de la course aux séries depuis la semaine dernière, l’équipe féminine de soccer de l’Université de Moncton avait à coeur de bien terminer la saison. Les joueuses de Mehyar Zekaroui ne sont toutefois pas parvenues à sauver l’honneur, en s’inclinant vendredi à Halifax (2-1), puis à domicile face à Cap-Breton (4-1).

«On garde quand même un goût amer de la défaite contre Saint Mary’s, car il y avait vraiment la place d’aller chercher la victoire, se désole le coach. Nous avons été les plus dangereux et nous avons dominés toute la rencontre, mais la gardienne adverse a livré une grosse prestation. Parfois, il y a des scénarios qui ne s’expliquent pas.»

L’entraîneur tire toutefois des enseignements positifs de la saison écoulée.

«Malgré quelques défaites évitables, nous avons formé un groupe compétitif cette année, en pouvant rivaliser avec toutes les équipes si l’on excepte Acadia et Cap-Breton qui sont vraiment au dessus du lot, soutient Mehyar Zekaroui. Il ne faut pas oublier que nous étions derniers du classement l’an passée, nous finissons 8e cette année. Les filles ont fait beaucoup de progrès sur l’aspect mental et l’esprit d’équipe.»

Non qualifiées pour les séries depuis 2012, les Aigles Bleues auront encore les éliminatoires comme objectif la saison prochaine.

«La question n’est pas de savoir si cela va arriver, mais quand», assure le chef des Aigles.

Rendez-vous l’année prochaine pour une nouvelle saison de ballon rond à l’Université de Moncton.