CRH: les As misent sur la jeunesse

Quand Bernard Chiasson s’est retrouvé à la barre des As de Saint-Basile à l’été de 2018, il a tout de suite décidé de miser sur la jeunesse. Les résultats n’ont pas été exceptionnels, mais le club n’en a pas moins fait un pas de géant par rapport à ce qu’il avait offert à ses partisans les trois campagnes précédentes dans le Circuit régional de hockey (CRH). C’est la même recette qui primera cette saison.

En guise de rappel, Chiasson a mené les jeunes As à un dossier de neuf victoires et 19 revers, dont deux en prolongation (ou en tirs de barrage) la saison dernière.

C’est déjà nettement mieux que la fiche cumulative de six gains et 66 défaites, dont quatre en prolongation (ou en tirs de barrage), des trois campagnes précédentes.

Si l’entraîneur-chef des As doute fortement que son équipe parvienne à améliorer son sort, il est toutefois convaincu que ses joueurs vont continuer de s’améliorer. C’est toujours le but avec un jeune club dont la moyenne d’âge est de moins de 25 ans.

«Avec le départ de deux équipes (Saint-Quentin et Saint-Jacques), la ligue sera encore plus forte cet hiver parce que le talent sera moins dilué. Malheureusement, ce ne sont pas toutes les équipes qui ont bénéficié des joueurs en provenance des Castors et des Ambassadeurs», affirme Chiasson.

Il faut bien sûr allusion au repêchage improvisé à la suite des sabbatiques des deux formations. Sur les quatre joueurs sélectionnés par les As lors de ces deux repêchages (Roch Thériault, Gino Ouellet, Maxime Lévesque et Dominic Levasseur), aucun n’a accepté de joindre les rangs de l’équipe.

Cela dit, Bernard Chiasson se croise les doigts pour que les approches effectuées auprès de quelques joueurs de leur territoire vont rapporter des dividendes.

C’est le cas, entre autres, avec Casey Fox, ainsi que les frères jumeaux Carrier, David et Patrick. Les As aimeraient bien aussi que l’ex-joueur des Ambassadeurs Dominic Levasseur revienne sur sa décision, lui qui a dit vouloir prendre une pause du hockey.

«J’espère fortement que les frères Carrier vont décider de venir. Ce serait deux très gros ajouts pour nous. Mais j’aimerais également que Casey Fox soit avec nous. C’est le genre de joueur qui aurait un impact immédiat dans l’équipe», révèle Chiasson «En fait, poursuit-il, c’est autour de gars comme Casey que j’aimerais bâtir cette jeune équipe. Autour du filet, c’est un véritable poison pour les gardiens adverses. Il peut marquer des buts de toutes les façons. En plus, plusieurs de ses amis sont dans l’équipe.»

Les As ont par ailleurs perdu les services des attaquants Joey Bernard et Alex Blais, qui ont tous deux rejoint les Maraudeurs de Dalhousie dans la Ligue Acadie-Chaleur, de même que le vétéran Paul Pelletier, au profit des Draveurs du Bas-Madawaska, et le défenseur Zachary Ouellet pendant la saison morte.

Pour compenser ces départs, Chiasson compte sur l’arrivée du défenseur Marc-Antoine Robichaud, très solide ces dernières années avec les Marchands de Shippagan dans la LHSAC, de même que les attaquants Vincent Rioux, un ex-joueur du Blizzard d’Edmundston, Francis Bernier, qui évoluait pour les Ambassadeurs, et Chris Sarault, qui a évolué en Suisse ces dernières années. Le gardien Mathieu Lavoie, anciennement des Prédateurs du Témiscouata, s’est également joint à l’équipe.

«Avec Marc-Antoine, ça nous fait un excellent big four défensif avec Nolan Alward, James Joseph Allison et Andy Chiasson. C’est sans oublier Antoine Voyer qui va être encore meilleur. En compagnie de notre gardien Jonathan Connelly, c’est clair que notre défensive sera notre principale force», dit-il.

À l’attaque, Chiasson souhaite bien sûr que Bernier, Sarault et Rioux sauront contribuer immédiatement. Sam Cyr, Nicholas Jessome et Christian Racine sont les autres éléments offensifs à surveiller.

L’équipe est complétée par les attaquants Andy Landry, Alexandre L’Italien, Joël Lavoie et François Bois.

«Outre mon big four défensif, je compte sur la vitesse de mes jeunes et une bonne éthique de travail pour compétitionner. C’est ainsi que nous avons joué la saison dernière», ajoute Bernard Chiasson.

Des espoirs

Parmi les jeunes joueurs qui pourraient sortir de leur coquille dans le camp des As de Saint-Basile, l’attaquant Nicholas Jessome est dans le haut de la liste de l’entraîneur Bernard Chiasson avec le défenseur Nolan Alward.

Selon l’entraîneur des As, Jessome a tout ce qu’il faut pour devenir un attaquant de premier plan dans le CRH.

«Il a de bonnes mains, il passe bien la rondelle et il prend pratiquement toujours la bonne décision. Je m’attends à ce qu’il débloque cette année», confie Chiasson au sujet de son jeune avant qui a amassé huit buts et 14 points en 23 parties la saison dernière.

En entrevue, Jessome a confirmé qu’il souhaitait contribuer davantage. Il croit possible de récolter au moins une trentaine de points.

«Je suis déterminé à connaître une grosse saison, mentionne-t-il. Je suis prêt pour jouer un rôle plus important.»

Questionné quant aux chances de son club de rivaliser avec les puissances du circuit en 2019-2020, Jessome est d’avis qu’il ne manque pas beaucoup de choses à l’équipe pour avoir les éléments pour passer à la prochaine étape. Comme son entraîneur, il cite Casey Fox, les frères Carrier, David et Patrick, ainsi que Dominic Levasseur.

«Ça changerait complètement la dynamique de notre équipe. Et les frères Carrier, par leur expérience, nous aideront aussi dans le vestiaire parce que nous n’avons pas beaucoup de vétérans. À ce sujet, la perte de Paul Pelletier fait mal. C’est tellement un grand leader et un grand motivateur par sa façon de jouer», indique-t-il.

«En tout cas, ce qui est sûr c’est que nous n’avions rien à perdre cette saison. Nous n’avons aucune attente en ce qui concerne le championnat et nous n’avons donc aucune pression sur les épaules. Nous sommes une jeune équipe et nous ne pouvons jusque que continuer de nous améliorer», ajoute Nicholas Jessome.

Jonathan Connelly, l’un des plus âgés dans le vestiaire malgré ses 28 ans, croit lui aussi que la perte de Pelletier est immense. Selon lui, son importance va au-delà des statistiques.

Cependant, Connelly estime que les As ont les éléments pour surprendre bien des équipes.

«Nous avons un bon groupe de jeunes défenseurs et les ajouts à l’attaque devraient aider. C’est difficile de dire à quelle position nous allons terminer, mais je nous vois flirter avec les équipes du milieu de peloton», révèle Connelly.

Le gardien des As est par ailleurs d’avis que l’avenir de l’équipe s’annonce prometteur.

«Bernard Chiasson a fait le pari de miser sur la jeunesse et il a apporté beaucoup de sang neuf à son arrivée derrière le banc la saison dernière. C’est avec les jeunes qu’il veut relancer le club. À court terme, ça demeure un pari, mais je crois que ça va rapporter sur le long terme. C’est aussi la meilleure façon de sauver l’organisation», estime Jonathan Connelly.

En bref…

Le jeune vétéran Sam Cyr se veut bien entendu le pilier offensif des As. Il a d’ailleurs été le meilleur pointeur du club à chaque de ses trois saisons avec le club . En 70 matchs, il totalise 49 buts et 92 points… Certains s’en souviennent sûrement encore, mais les As de Saint-Basile était une véritable dynastie dans cette ligue autrefois connue sous le vocable Circuit Roger-Lizotte. Les As ont même remporté six championnats des séries éliminatoires en neuf saisons, soit en 1999, en 2000, en 2001, en 2003, en 2005 et en 2007. André Mercure, Andy Gagnon, Philippe Aubé, Ken Therrien, Brian Dubé, Éric Fallu et Marc-André Voisine étaient les principales vedettes des As lors de la dernière conquête il y a déjà 12 ans… Les As entament leur saison samedi soit en visitant les Panthères du Haut-Madawaska. Dimanche, ils accueilleront exceptionnellement les Draveurs au Centre Jean-Daigle d’Edmundston en raison d’un bri d’équipement à l’aréna de Saint-Basile… Le gardien Jonathan Connelly et le défenseur James Joseph Allison sont les deux seuls membres des As à avoir déjà disputé quelques matchs dans la LHJMQ. Connelly a porté les couleurs des défunts MAINEiacs de Lewiston en 2008-2009, alors qu’Allison a joué deux rencontres avec le Titan d’Acadie-Bathurst en 2011-2012.