Une excellente moisson de recrues dans la LHJMQ

Avec le tiers de la saison qui est déjà presque déjà atteint, force est d’admettre que la qualité des recrues est plus qu’excellente jusqu’ici cette saison dans la LHJMQ.

Pour vous aider à vous situer, j’ai répertorié pour vous ceux que je qualifie les six recrues par excellence.

Au premier rang, on retrouve mon favori pour rafler la Coupe RDS à titre de recrue de l’année, le défenseur Isaac Belliveau de l’Océanic de Rimouski.

En 20 rencontres, Belliveau totalise déjà 24 points, dont cinq buts. Comme il n’aura que 17 ans le 26 novembre, Belliveau ne sera éligible que pour le repêchage de 2021 dans la LNH. Inutile de vous dire qu’il sera sélectionné très tôt.

La Coupe RDS est toutefois loin d’être acquise pour Belliveau. Et la principale raison est le gardien Samuel Hlavaj du Phoenix de Sherbrooke.

Le Slovaque, du haut de ses 6 pieds 3 pouces et 213 livres, montre une moyenne de buts alloués de 1,98 et un taux d’arrêt de ,926, en plus d’avoir réussi deux jeux blancs. Ce sont là trois sommets dans la LHJMQ. Il a d’ailleurs remporté 10 de ses 12 décisions. Et ses deux revers, je tiens à préciser, ont été enregistrés en prolongation.

Oublié par les équipes de la LNH lors du dernier encan, je doute fort que ce sera le cas en juin prochain.

Mon troisième choix est le défenseur autrichien Thimo Nickl des Voltigeurs de Drummondville.

Non seulement s’illustre-t-il à l’offensive avec ses 15 points, dont quatre buts, en 22 rencontres, mais il figure également parmi les meneurs de la LHJMQ au chapitre des mises en échec avec 42 coups d’épaule.

Nickl célébrera ses 18 ans le 5 décembre et je ne serais pas du tout surpris qu l’arrière droitier soit repêché en première ronde du prochain encan de la LNH.

Au quatrième rang, je crois que Zachary L’Heureux des Wildcats de Moncton est une valeur sûre. L’ailier gauche âgé de 16 ans totalise déjà sept buts et 18 points en 15 parties et, à l’instar d’Isaac Belliveau, il sera un joueur à surveiller pour le repêchage de 2021.

Un autre joueur âgé de 16 ans figure au cinquième échelon, soit le centre gaucher James Malatesta, des Remparts de Québec. Il joue avec la fougue d’un Jules-Edy Laraque dans les coins de patinoire, mais avec beaucoup plus de talent à l’attaque.

En 15 matchs, Malatesta montre une fiche de neuf buts et 13 points. Je peux me tromper, mais je le crois capable de devenir dès ses 18 ans un marqueur de 50 buts dans la LHJMQ.

Enfin, mon sixième choix est un autre défenseur des Voltigeurs, le gaucher Jacob Dion. Celui qui sera disponible pour le prochain repêchage de la LNH totalise 14 points, dont deux buts, en 22 rencontres. Ce quart-arrière en devenir aime beaucoup lancer vers le filet adverse comme en témoignent ses 50 lancers jusqu’ici. Seuls Malatesta, L’Heureux et Vasily Ponomarev des Cataractes de Shawinigan ont tiré plus que lui  contre les gardiens ennemis.

Parmi les autres recrues considérés, il y a bien sûr Ponomarev, mais également Senna Peeters des Mooseheads de Halifax, Alexandre Doucet des Foreurs de Val-d’Or, et Adam Raska de l’Océanic.

Et là, je ne vous parle pas des Dawson Stairs et Joshua Roy des Sea Dogs de Saint-Jean, Zachary Dean des Olympiques de Gatineau, Riley Kidney et Cole Huckins du Titan d’Acadie-Bathurst, Cole Cormier et Zachary Bolduc de l’Océanic, ainsi que Justin Robidas des Foreurs.

Tous ces gars-là sont appelés à devenir de grandes vedettes plus tôt que tard dans le Circuit Courteau.

Quand David déjoue David

David Doucet a marqué son premier but en carrière dans la LHJMQ, dimanche, en déjouant le gardien David Bowen au Centre 200 de Sydney.

David qui déjoue David. Mais où était Goliath?

Blague à part, ça aura pris 20 matchs à la fierté de Baie-Sainte-Anne pour inscrire cette première réussite.

Le numéro 20 des Eagles du Cap-Breton a profité d’un retour de lancer de son compagnon de trio Connor Trenholm, à mi-chemin dans le match, pour déjouer le gardien des Voltigeurs de Drummondville à l’aide de son revers. David procurait du même coup une avance de 4 à 0 à son équipe.

Le destin a aussi voulu que ce premier but soit celui de la victoire puisque les Eagles ont triomphé 8 à 3.

«Je me suis senti très bien d’avoir finalement réussi mon premier but, m’a confié le jeune hockeyeur âgé de 16 ans. Le premier but est toujours le plus difficile, mais c’est aussi le plus excitant.»

Vous pouvez parier que le deuxième but ne prendra pas autant de temps.

Jérémy de Tracadie

Moins de 24 heures avant que David Doucet n’enfile son premier but en carrière, son bon ami Jérémy Duguay a fait de même à l’Aréna Iamgold de Rouyn-Noranda face au Drakkar de Baie-Comeau.

Jérémy de Tracadie (ça lui ferait un bon surnom ça non?), bien positionné devant le gardien Lucas Fitzpatrick, n’a eu qu’à profiter du retour de lancer du défenseur Loïc Bergeron pour réussir son premier but. Les Huskies l’ont emporté 3 à 1.

La grande surprise du dernier camp d’entraînement des Huskies aura mis 18 matchs pour réaliser son exploit.

«C’est un gros poids qui vient de s’enlever sur mes épaules», m’a confié le sympathique attaquant âgé de 17 ans.

À noter que Jérémy et David évoluaient au sein du même trio la saison dernière avec les défunts Gladiators de la Newbridge Academy.

Celui qui les dirigeait à Newbridge, Olivier Filion, était particulièrement content pour ses deux protégés.

«Je suis fier d’eux, m’a révélé Olivier mardi après-midi.

Notons que Filion est désormais le directeur des opérations de hockey masculin de la Mount Academy de Charlottetown.

La LHJMQ est-elle plus offensive?

Est-ce qu’il se marque plus de buts actuellement dans la LHJMQ que la saison dernière?

Avec une cinquantaine de joueurs qui surfent présentement vers une saison d’au moins 60 points, dont une bonne douzaine qui pourraient atteindre le plateau des 100 points, on serait porté à le croire.

En tout cas, c’est nettement plus que les 39 patineurs qui ont atteint les 60 points en 2018-2019. Et je précise que seulement quatre joueurs ont amassé une centaine de points la saison dernière.

Et bien détrompez-vous, il se marque moins de buts cette saison.

En 2018-2019, les 18 formations ont contribué à une moyenne de 6,92 buts par rencontre. Cette saison, la moyenne se situe à 6,84 buts.

Comment expliquer une telle chose?

Je pourrais vous sortir plein d’autres statistiques, mais allons-y plutôt plus simplement.

Bref, s’il y a autant de bons joueurs offensifs cette saison comparativement à l’an dernier et que les équipes marquent tout de même moins de buts, c’est parce que les deuxième et troisième unités de chaque formation sont en général moins productives.

La moisson de 2004

Afin de vous donner une petite idée de ce qui nous attend au prochain repêchage de la LHJMQ, voici le top 5 des meilleurs pointeurs de chaque province de l’Atlantique et du Québec nés en 2004.

Veuillez noter que je ne me suis attardé qu’aux joueurs évoluant dans le midget AAA de leur province respective. J’aurai amplement le temps dans les prochaines semaines de vous parler un brin des meilleurs espoirs évoluant dans les écoles privées ici et là en Amérique du Nord.

Île-du-Prince Édouard

1. Simon Hugues, attaquant, Charlottetown 6-13=19

2. Donovan Arsenault, attaquant, Kensington 10-8=18

3. Colby Huggan, attaquant, Charlottetown 6-5=11

4. Will Morrison, défenseur, Charlottetown 2-5=7

5. Crosby Andrews, défenseur, Kensington 0-7=7

 

Nouveau-Brunswick

1. Andrew Gweon, attaquant, Fredericton 4-11=15

2. Jeff McCullum, défenseur, Moncton 4-9=13

3. Samuel Lavoie, attaquant, Moncton 5-7=12

4. Jérémie Thibodeau, défenseur, Fredericton 0-10=10

5. Braeden MacPhee, attaquant, Moncton 3-5=8

 

Nouvelle-Écosse

1. Luke Woodworth, attaquant, South Shore 10-25=35

2. Leighton Carruthers, attaquant, Halifax 12-11=23

3. Dylan Andrews, attaquant, Cole Harbour 10-12=22

4. Carter Murchison, attaquant, Cole Harbour 7-14=21

5. Joseph Henneberry, attaquant, Halifax 8-12=20

 

Québec

1. Antonin Verreault, attaquant, Saint-Eustache 13-16=29

2. Justin Côté, attaquant, Châteauguay 12-5=17

3. Charles-Antoine Beauregard, attaquant, Saint-François 10-6=16

4. Tristan Luneau, défenseur, Trois-Rivières 4-10=14

5. Justin Sullivan, attaquant, Laval-Montréal 6-7=13

 

Québec midget espoir

1. Mikko Kelechian, attaquant, Lac Saint-Louis 7-14=21

2. Dylan Hryckowian, attaquant, Lac Saint-Louis 14-6=20

3. Keanu Krenn, attaquant, Lac Saint-Louis 9-11=20

4. Samuel Ritchie, attaquant, Nord 9-9=16

5. Thomas Bourbonnais, attaquant, CCL 6-9=15

 

Terre-Neuve-et-Labrador

1. Christian Reardon, attaquant, Tri Pen 8-8=16

2. Liam Bridger, attaquant, Pinnacle 8-7=15

3. Keegan Hiscock, attaquant, Pinnacle 9-5=14

4. Damian Landry, attaquant, Tri Pen 2-7=9

5. Andrew Veitch, attaquant, Pinnacle 3-3=6