Les JC’s de Bouctouche misent sur la jeunesse

Disons-le tout de suite, la nouvelle mouture des JC’s de Bouctouche n’a pas grand-chose à voir avec celle qui s’est retrouvée sans ligue suite à la disparition du Circuit Nord-Est au printemps de 2018. Les JC’s ont – comme dirait l’autre – subi une véritable cure de jeunesse.

En fait, il ne reste plus que six joueurs de l’ancien régime pour entamer le tout nouveau et tout beau circuit Beauséjour.

Parmi ceux-ci, les trois plus vieux joueurs de l’équipe, le capitaine Jacques Cormier, Jocelyn Dallaire et Kevin Cormier, qui sont âgés de 29 ans.

Les trois autres sont Danis Gallant (26 ans), Mathieu Bastarache (25 ans) et Alex Collette (24 ans).

En insistant un peu, on pourrait aussi ajouter Michel Richard (26 ans), qui effectue un retour au jeu après avoir raté la saison 2017-2018.

Tout le reste du club, à une ou deux exceptions près, est âgé de moins de 24 ans.

Les JC’s sont tellement jeunes que même leur entraîneur Jérémy LeBlanc n’a pas 30 ans. Ce dernier a le même âge que les deux Cormier et Dallaire.

«C’est vrai que nous ne sommes pas vieux, affirme LeBlanc. Nous sommes jeunes, mais nous avons quand même un bon mélange de vétérans pour aller avec eux. Nous avons aussi beaucoup de vitesse, des habiletés et du caractère.»

Les jeunes JC’s ont d’ailleurs démontré ce dont ils étaient capables de faire dès leur premier match en battant les Hawks d’Elsipogtog par la marque de 3-2.

La recrue Marcel Newcomb, le jeune frère de Mathieu qui évolue avec les Gee Gees de l’Université d’Ottawa, a procuré le gain avec son deuxième filet du match. Jacques Cormier, fidèle à son habitude, a préparé les trois buts des siens.

Selon Jérémy LeBlanc, Marcel Newcomb n’est pas le seul nombril vert que les autres formations devront avoir à l’œil. Le défenseur Jérémie Albert, auteur de l’autre but des JC’s, a tout ce qu’il faut pour devenir un véritable quart-arrière dans cette ligue.

Idem pour Jean Cormier, le jeune frère de Jacques, dont on dit beaucoup de bien à l’attaque.

Devant les buts, outre Alex Collette, on retrouve Mario Babineau.

«Ils vont alterner jusqu’à Noël, puis on verra ensuite qui je vais utiliser comme numéro un», mentionne Jérémy LeBlanc.

En défensive, Jérémie Albert, Jocelyn Dallaire et Mathieu Bastarache seront appuyés par Joël Hébert, Paul Pellerin, Marco Allain, Yannick Légère et Yanik Belliveau.

Enfin, à l’attaque, on y retrouve bien sûr Jacques Cormier, Michel Richard, Danis Gallant, Kevin Cormier, Marcel Newcomb et Jean Cormier, mais également Alexandre Goguen, Danik Gallant, Luc Allain, Luc Collette, Martin Daigle, Rémi Cormier, Billy Babineau et Julien Bastarache.

«La chimie est déjà très bonne, assure Jérémy LeBlanc. Jacques Cormier m’a même dit après le match de dimanche qu’il n’avait jamais vu un aussi bon vestiaire que celui-là depuis qu’il porte les couleurs des JC’s. Ça fait une différence quand tous les joueurs se connaissent et qu’ils acceptent leur rôle.»

Dallaire veut un championnat

Jocelyn Dallaire, à l’instar de ses vieux potes Jacques Cormier et Kevin Cormier, est un véritable livre d’histoire concernant l’histoire des JC’s de Bouctouche dans la dernière décennie. Il a tout vu et tout vécu.

Mais s’il y a une chose que le numéro 17 tient mordicus à changer, c’est bien le statut d’éternel deuxième de cette équipe qu’on dit incapable de remporter un championnat.

«Mon objectif c’est de gagner le championnat cette année», affirme Dallaire sur un ton qui ne laisse aucun doute quant à ses intentions.

«Dans l’autre ligue, nous terminions presque toujours parmi les deux meilleures équipes en saison régulière. Mais en séries, même si nous avons été quatre fois en finale, nous n’avons rien gagné. Cette année, c’est la bonne», révèle le vétéran défenseur.

Dallaire aime d’ailleurs beaucoup ce qu’il voit dans l’entourage de l’équipe.

«C’est plaisant de regarder aller les jeunes, dit-il. Personnellement, j’étais convaincu que je ne m’étais pas ennuyé du hockey senior. Mais après avoir joué le premier match, j’ai vite réalisé que ça m’avait beaucoup plus manqué que je ne le croyais. J’ai vraiment aimé mon expérience.»

«Le calibre n’est pas si fort c’est sûr, mais c’est rapide. C’est sûr que j’ai eu des doutes quant à la qualité de notre équipe au début, mais plus maintenant. Tu vois que les joueurs locaux attachent beaucoup plus d’importance au logo sur le chandail. Les jeunes m’ont fortement impressionné», mentionne Dallaire.

Par ailleurs, le jeune attaquant Marcel Newcomb, âgé de seulement 23 ans, n’aura pas mis de temps à épater la galerie. Il a enfilé deux buts, dont celui de la victoire, dans un gain de 3-2 devant les représentants d’Elsipogtog, dimanche.

«Je savais que je pouvais jouer dans ce niveau, même si je suis un petit joueur à 5 pieds 8 pouces et 160 livres. D’ailleurs, la première chose que j’ai remarquée dimanche, c’est à quel point les gars sont beaucoup plus gros que dans le junior», souligne le rapide numéro 79 des JC’s.

«J’ai toujours voulu jouer senior quand j’étais plus jeune. J’ai d’ailleurs déjà hâte à mon prochain match», ajoute-t-il en riant.

En bref…

Les JC’s tentent actuellement de convaincre Julien Collette de revenir au jeu. Collette, qui est surtout reconnu pour son jeu robuste, est âgé de 40 ans. Bref, une bonne partie du club n’était pas encore née (ou avait la couche aux fesses) quand l’ancien boxeur professionnel a atteint l’âge adulte… Jérémy LeBlanc dirigeait les Prédateurs de Cap-Pelé dans la Ligue junior B du Nouveau-Brunswick la saison dernière. Auparavant, il était entraîneur adjoint dans un club scolaire du Massachusetts… Jacques Cormier, Jocelyn Dallaire et Kevin Cormier sont les trois seuls joueurs qui ont vécu les sept saisons de la Ligue senior Nord-Est avec les JC’s… Les JC’s ont attiré plus de 800 spectateurs pour leur première rencontre locale. C’est la preuve que la population locale s’est ennuyée de son équipe. «Bouctouche est une véritable ville de hockey. En fait, les JC’s sont l’équipe de la région de Bouctouche. Nous sommes l’équipe de Kent-Sud», indique le directeur général Mike LeBlanc… Les JC’s ont perdu quatre fois en finale de la LHSNE, soit en 2014 et 2016 devant le Au P’tit Mousse de Lamèque, en 2015 face aux Alpines de Tracadie et en 2018 contre les Hawks d’Elsipogtog…