Courtney Sarault remporte l’or et le bronze à Shanghai

Courtney Sarault, de Moncton, s’est adjugé le bronze. samedi, sur 1500 m à la Coupe du monde de patinage de vitesse courte piste de Shanghai.

Elle a réalisé un chrono de 2:25,395.

Il s’agissait de sa troisième médaille individuelle cette saison, après notamment sa conquête de l’argent sur la même distance le week-end dernier à Nagoya, au Japon.

L’athlète âgée de 19 ans a été devancée au fil d’arrivée par les Sud-Coréennes Alang Kim (2:25,066) et Min Jeong Choi (2:25,269).

« Je suis pas mal contente de mes résultats jusqu’ici cette saison, a confié Sarault. Je me fais encore pénaliser ici et là, mais je suis vraiment fière de la façon dont je patine. »

Dimanche, Sarault a ensuite ajouté à son palmarès une médaille d’or au relais féminin – une première depuis la saison 2014-15.

Alyson Charles, de Montréal, Kim Boutin, de Sherbrooke, Danaé Blais, de Châteauguay, et Sarault ont triomphé en vertu d’un chrono de 4:09,460. Un résultat qui n’a pas paru surprendre Kim Boutin.

« Je dis à chaque course qu’on progresse, qu’on s’améliore. C’était une course incroyable; on a été solides et on voulait la gagner », a-t-elle dit.

Les Canadiennes ont occupé la position de tête pendant la majeure partie de la course, avant de devoir lutter pour la première place avec les Néerlandaises, éventuelles médaillées d’argent en 4:09,810. Les Américaines, qui ont signé un chrono de 4:13,280 en finale, ont été promues de la quatrième à la troisième place, ce qui leur a valu le bronze, à la suite de la disqualification de la Corée du Sud.

Il s’agissait de la quatrième médaille des représentantes de l’unifolié au relais féminin cette saison, après leurs trois conquêtes du bronze en autant d’épreuves plus tôt pendant la campagne.

Kim Boutin avait poursuivi sa séquence irrésistible sur 500 mètres, samedi, en décrochant sa quatrième médaille sur cette distance cette saison.

La Sherbrookoise a fait fi d’un faux départ et filé vers la victoire en 42,845 secondes. Elle a devancé au fil d’arrivée la Néerlandaise Suzanne Schulting (42,877) et l’Italienne Martina Valcepina (42,971).

« J’étais quand même assez nerveuse, a-t-elle admis, en référence à son faux départ. Après ça, je me suis rendu compte que j’avais un gros ‘gap’ et puis ça, c’est dangereux. Ça me stress beaucoup, parce qu’elles s’en viennent avec beaucoup de vitesse. Je pense que j’ai moins bien patiner lors des deux derniers tours, mais c’est sûr que c’est beaucoup de pression de revenir et faire une autre médaille d’or.

« Donc, pour moi, c’est mission accomplie pour aujourd’hui », a-t-elle résumé.

Dimanche, en plus de sa médaille d’or en équipe, Boutin a couronné une autre journée fructueuse avec une médaille de bronze au 1000 m.

Elle a complété la course en une minute et 29,218 secondes. Seules la Néerlandaise Suzanne Schulting (1:29,089) et la Sud-Coréenne Whi Min Seo (1:29,114) ont fait mieux qu’elle en finale sur cette distance.

« Ç’a été difficile, parce que j’ai perdu beaucoup d’énergie en effectuant mon dépassement à l’extérieur en début de course, a-t-elle expliqué. Mais je suis contente de la façon dont j’ai atteint la troisième place. J’ai vraiment empêché les Chinoises de me dépasser. »

En vertu de ce résultat, la Québécoise compte maintenant des médailles dans chacune de ses huit épreuves individuelles jusqu’ici cette saison _ six d’or, une d’argent et une de bronze _, et elle est présentement classée première au 500 m, quatrième au 1000 m et cinquième au 1500 m.

Du côté masculin, Steven Dubois, de Lachenaie, a grimpé sur la troisième marche du podium lors de la deuxième épreuve de 500 m ce week-end. Il s’agissait d’une première médaille en carrière sur cette distance pour le détenteur du record canadien.

Dubois a conclu la compétition avec un temps de 41,289 secondes, ce qui lui a permis de terminer derrière le Hongrois Shaolin Sandor Liu (40,722) et le Sud-Coréen June Seo Lee (40,904).

« J’ai fait de bonnes courses, mais ç’a été un peu plus difficile en finale, a confié Dubois. Ma stratégie consistait à me hisser en tête dès le départ, mais j’ai perdu quelques positions par la suite. J’ai quand même réussi à gagner la médaille de bronze, ma première médaille au 500 m, donc je suis vraiment heureux du résultat. »

L’équipe canadienne de courte piste sera de retour sur glace à l’occasion des Championnats des quatre continents du 10 au 12 janvier à Montréal, tandis que les deux dernières étapes de la saison 2019-2020 de la Coupe du monde auront lieu du 7 au 9 février à Dresde, en Allemagne, et du 13 au 16 février à Dordrecht, aux Pays-Bas.