Selon Mika Cyr, les Wildcats sont la meilleure équipe de la LHJMQ

Malgré trois défaites en quatre rencontres, dont les deux dernières par la marque identique de 6 à 3 à Sherbrooke et à Drummondville, Mika Cyr demeure convaincu que les Wildcats de Moncton forment en ce moment la meilleure équipe de la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

Présenté comme ça, le numéro 24 des Chats Sauvages a l’air complètement à côté de la track dans sa façon de voir les choses.

Mais à sa défense, il serait bon de noter que c’était la première fois que l’équipe – qui présente un dossier de 22-8-0-0 – subissait deux revers d’affilée cette saison.

Ajoutez à cela la perte de leur capitaine et meilleur joueur Jakob Pelletier dans la victoire de jeudi face aux Tigres de Victoriaville.

Et c’est sans oublier l’étrange chicane entre le propriétaire Robert Irving et l’entraîneur-chef John Torchetti, qui cumule également les fonctions de directeur des opérations hockey.

Sauf qu’en bon vétéran qu’il est, Cyr rejette du revers de la main tout ce qui pourrait ressembler à des excuses. Il croit au vieil adage qui veut que tu gagnes en équipe et que tu perds en équipe.

«La situation avec l’entraîneur n’est pas une distraction dans notre vestiaire. En fait, nous ne sommes pas au courant de ce qui se passe et nos entraîneurs sont présentement Darryl (Boyce) et Ryan (Salvis). Ils font d’ailleurs de l’excellent travail. De toute façon, notre job est de jouer au hockey et notre priorité est de récolter des victoires», signale l’auteur de 17 buts et 29 points en 30 parties.

Pour tout dire, Cyr préfère analyser son équipe selon l’ensemble de la saison. Et à ses yeux, les résultats des Wildcats parlent d’eux-mêmes. Pour lui, la troisième place du classement général n’est certainement pas le fruit du hasard.

«J’aime la façon dont nous travaillons chaque soir. Nous avons été constants jusqu’ici cette saison et ç’a beaucoup à voir avec notre éthique de travail. Nous avons la chance d’avoir plusieurs bons leaders et de la profondeur à chaque position. Nous avons vraiment tout ce qu’il faut pour gagner», dit-il.

«Quand nous jouons notre match, nous sommes très difficile à battre. Nous n’avons aucun complexe face aux autres clubs de la ligue. En fait, je crois que nous avons le club à battre. Nous sommes la meilleure équipe de la ligue. Dans notre vestiaire, les gars croient tous que nous allons gagner la coupe», assure le talentueux attaquant de Sainte-Anne-de-Madawaska.

Changements à venir

Évidemment, des changements sont à prévoir pendant la période des transactions qui va débuter dimanche. Logiquement, parce qu’ils sont des prétendants sérieux, les Wildcats devraient ajouter de quatre à cinq nouveaux éléments.

De ce qu’on entend à gauche et à droite, les Wildcats aimeraient mettre la main sur deux attaquants talentueux (et costauds) pour mieux encadrer les Pelletier, Cyr, Jeremy McKenna et Alexander Khovanov.

L’équipe voudrait aussi améliorer son top-4 défensif. À part Jordan Spence et Axel Andersson, les Wildcats bénéficient d’une brigade relativement méconnue.

Enfin, l’acquisition d’un gardien d’expérience pour seconder Olivier Rodrigue serait aussi, semble-t-il, une priorité. Il est connu de plusieurs que Torchetti n’est pas le plus grand fan du jeune Charles-Antoine Lavallée.

Cela dit, si ce n’était que de Cyr, l’idéal serait de trouver une façon de garder dans les rangs le maximum de joueurs de l’équipe actuelle.

«Nous sommes tellement un groupe tissé serré, mentionne-t-il. Peut-être qu’il nous manque un peu de grandeur à l’attaque, mais je ne crois pas qu’il s’agit vraiment d’une faiblesse. Ce n’est plus autant nécessaire qu’avant d’avoir plusieurs gros bonshommes à l’avant.»

«Et je crois sincèrement que notre défensive est très sous-estimée. Christian Huntley joue du gros hockey pour nous. Et des gars comme Sean Stewart, Tristan DeJong et Sam Dow apportent une bonne présence physique. Ce sont tous de bons défenseurs», a tenu à souligner Mika Cyr.

Ce dernier n’a pas tort puisque malgré les 12 buts accordés lors des deux derniers matchs, les Wildcats présentent actuellement la deuxième meilleure défensive de la LHJMQ. Tu n’obtiens pas un tel résultat avec des pieds de céleri.

Cyr et ses coéquipiers s’attendent néanmoins à ce que l’organigramme change un brin à chaque position.

«Les gars savent que le hockey est un business. S’il y a des choses qui sont pour arriver, elles vont arriver. Les joueurs n’ont aucun contrôle là-dessus», révèle-t-il.

«Et c’est sûr qu’avec quelques morceaux de plus nous serons encore plus difficiles à battre. Mais il faudra toutefois s’assurer que les joueurs qui seront ajoutés se mouleront bien à l’identité de notre club. Je suis cependant convaincu que nos dirigeants sont conscients de ça», ajoute-t-il.