Denis Toner de retour à Halifax

Denis Toner est de retour avec les Mooseheads de Halifax et on le devine comblé par cet heureux dénouement.

Le retour de Toner s’explique par la liquidation des trois joueurs de 20 ans par le directeur général Cam Russell dans les derniers jours.

Walter Flower (en retour de choix de 2e et 4e rondes) a pris le chemin de Rimouski, Patrick Kyte (choix de 1re ronde) celui de Chicoutimi et Maxim Trépanier (choix de 2e ronde) est désormais un membre des Cataractes de Shawinigan.

De l’avis de certains, l’un de ces trois bonshommes aurait pu être transigé au repêchage de juin dernier, ou encore pendant le dernier camp d’entraînement, et aurait rapporté la même valeur.

Bref, il s’en trouve pour croire que ce rappel de Toner vient quelque part corriger l’injustice dont il a été victime en septembre.

Toner, pour ceux et celles qui l’auraient oublié, s’était finalement taillé un poste avec les Mooseheads après trois tentatives ratées à 16, 17 et 18 ans. S’il avait terminé la saison avec une fiche de 16 points (1-15) en 59 rencontres, sa statistique la plus impressionnante demeure cependant son différentiel positif de +36, le 24e meilleur de la LHJMQ.

Pas si mal pour un gars qui occupait le poste de sixième défenseur et qui était même utilisé à l’attaque quand tous les autres membres de la brigade défensive étaient en santé.

N’allez surtout pas croire que Toner était malheureux de son sort. Le hockeyeur de Grand-Sault est plutôt le genre à voir du positif dans chaque expérience et cette occasion de jouer devant sa famille et ses amis avait de quoi le stimuler.

Cela dit, il était au courant des nombreuses rumeurs qui circulaient au sujet des Mooseheads. Il sait par exemple que le ménage est loin d’être complété et que les vétérans Benoit-Olivier Groulx, Jared McIsaac et Raphaël Lavoie seront échangés dès la fin du Championnat mondial junior. Groulx et McIsaac seraient promis aux Wildcats de Moncton, alors que Lavoie irait rejoindre Kyte à Chicoutimi.

«Honnêtement, j’ai commencé à y croire dans les dernières semaines quand les rumeurs ont commencé à circuler. J’étais au courant de ce qui se passait. C’est pourquoi je n’étais pas vraiment surpris quand j’ai reçu l’appel de Cam», révèle Toner.

«C’est une belle occasion qui se présente. Le club est jeune et je m’en vais là-bas pour les aider. Et comme Justin Barron est blessé pour une longue période (caillot de sang dans un bras), je m’attends à jouer beaucoup et d’avoir pas mal le même rôle que j’avais avec les Rapides», mentionne-t-il.

Malgré tout, Toner n’a pas dit oui tout de suite. Il a pris le temps de réfléchir à tout ça avant de prendre sa décision.

«J’ai évalué mes options, dit-il. À Grand-Sault, j’avais quand même l’occasion de jouer à la maison et de demeurer chez mes parents. Je suis parti de la maison à 14 ans et je n’avais donc pas joué devant mon monde depuis ce temps-là. J’ai eu beaucoup de plaisir pendant cette demi-saison, même si j’ai raté plusieurs semaines en raison d’une fracture de la mâchoire.»

«Mais après mûres réflexions, j’ai réalisé que c’était impossible de rejeter une telle offre. D’autant plus que de me faire dire que mon rôle allait ressembler à celui que j’avais à Grand-Sault a rendu ma décision encore plus facile», affirme l’arrière de 5 pieds 9 pouces et 163 livres.

Même si plusieurs visages ne sont plus là, Toner n’arrive pas en terrain inconnu dans le vestiaire des Mooseheads.

«J’appartiens à cette équipe depuis que j’ai l’âge de 16 ans. Je connais donc l’organisation et la période d’ajustement sera très courte. Je veux être un bon leader. J’ai du vécu dans le hockey et je veux partager ça avec les jeunes de l’équipe», confie Denis Toner.

Toner et Kevin Gursoy, acquis mardi des Islanders de Charlottetown, sont pour l’instant les deux seuls joueurs de 20 ans de la formation de Halifax. Un troisième devrait être annoncé sous peu et on chuchote entre les branches que l’ancien arrière du Titan d’Acadie-Bathurst Keenan MacIsaac, actuellement avec le Drakkar de Baie-Comeau, serait dans la mire de Cam Russell.