Remparts: un nouveau défi pour Cole Cormier

Cole Cormier fait partie des gens qui croient que rien n’arrive pour rien.

Échangé aux Remparts de Québec dès l’ouverture du marché des échanges le 15 décembre, le Dieppois âgé de 17 ans doit aussi bien dire adieu, du moins pour l’instant, à la possibilité de soulever la coupe du Président et du même coup prendre part au tournoi de la coupe Memorial.

Si vous lui posez la question, c’est évident qu’il aurait aimé vivre le long trajet qui attend vraisemblablement l’Océanic dans les prochaines séries éliminatoires.

Après tout, comme c’est également le cas des Saguenéens de Chicoutimi, des Wildcats de Moncton, du Phoenix de Sherbrooke et des Eagles du Cap-Breton, la formation du Bas-Saint-Laurent est une aspirante sérieuse pour tout rafler ce printemps.

Et le fils de Derek Cormier n’est pas différent des autres joueurs, il rêve lui aussi de prendre part un jour au tournoi de la coupe Memorial.

Donc, à moins d’un miracle, ce n’est pas en 2020 qu’il va pouvoir réaliser son rêve. Cela dit, Cormier n’était pas dupe.

Malgré un début de saison plus que prometteur avec neuf buts et 20 points en 33 duels, Cormier en savait déjà assez sur son sport de prédilection pour comprendre que les équipes misent d’abord et avant tout sur les vétérans pour accentuer leurs chances de mettre la main sur le saint Graal.

Et quand vient le temps d’aller cueillir des vétérans parmi les autres formations, le prix à payer est toujours l’avenir. Et dans la LHJMQ, quand on parle d’avenir c’est soit de choix au repêchage ou encore de jeunes joueurs bourrés de talent.

Cole Cormier fait partie de cette deuxième catégorie. Il savait que son nom circulait allègrement depuis quelques semaines dans les médias sociaux.

C’est pourquoi il était loin d’être surpris quand il a appris que Patrick Roy avait fait son acquisition ainsi que d’un choix de première ronde en 2021 pour le vétéran Andrew Coxhead.

«C’est sûr que j’aurais aimé vivre les prochaines séries avec l’Océanic, mais le hockey est un business. L’Océanic avait quelque chose à faire et il l’a fait», affirme le jeune ailier gauche de 5 pieds 9 pouces et 170 livres.

Cela dit, n’allez surtout pas croire que Cole Cormier est malheureux. Bien au contraire.

«Je suis fier d’être un membre des Remparts. Je me retrouve parmi un beau groupe de jeunes joueurs. C’est sûrement l’un des meilleurs groupes de jeunes dans la ligue», révèle-t-il.

Là-dessus, Cormier n’a pas tort au sujet des Remparts. Avec les James Malatesta, Jacob Melanson, Nathan Gaucher, Charlie Truchon, Emerik Despatie, Nicolas Savoie, Yu Sato, Xavier Fillion, Romain Rodzinski, Édouard Cournoyer, Théo Rochette et lui-même, les Remparts sont très bien nantis en talents âgés de 16 et 17 ans. C’est sans oublier leur banque de jeunes espoirs qui sont encore dans le midget AAA, dont Adam Cardona et Hugo Audette.

«Je crois que les Remparts sont bien placés pour vivre une coupe du Président dans pas trop long. Tu regardes notre alignement et tu vois facilement une dizaine de gars qui ont un beau futur devant eux», indique celui que l’Océanic avait sélectionné en troisième ronde (44e au total) en juin 2018.

Un autre aspect non négligeable dans cette transaction qui l’a envoyée à Québec est le fait qu’il retrouve son bon ami Nicolas Savoie.

«Nicolas et moi nous avons joué notre hockey mineur depuis que nous sommes petits. C’est d’ailleurs à Nicolas que j’ai envoyé mon premier texto pour lui annoncer que je venais d’être échangé aux Remparts. Nous avons même été pratiqués avec les Flyers de Moncton l’autre jour. Ça faisait un bout que nous n’avions pas patiné ensemble», confie-t-il.

Juste pour vous donner une petite idée du lien qui lie les deux jeunes, lors de la saison 2016-2017, Cole Cormier, Nicolas Savoie, Lukas Cormier (Charlottetown), Yannic Bastarache (Acadie-Bathurst), Patrick LeBlanc (Charlottetown), Jacob LeBlanc (Drummondville) étaient les principaux éléments des Flyers de Dieppe dans le bantam AAA.

Cormier disputera un premier match dans l’uniforme des Remparts le 28 décembre au Centre Vidéotron, alors que l’Armada de Blainville-Boisbriand sera le club visiteur. Le lendemain, toujours à Québec, les Remparts accueilleront les puissants Saguenéens.

Cormier veut devenir un joueur complet

Même s’il ne figure toujours pas dans le relevé des meilleurs espoirs en Amérique du Nord par la Centrale de recrutement de la LNH, Cole Cormier conserve toujours l’espoir d’être repêché en juin prochain.

Et pour y arriver, le Dieppois a l’intention de devenir un joueur plus complet. C’est du moins là-dessus qu’il a l’intention de travailler dans les prochains mois.

«C’est plaisant de marquer des buts et d’avoir du succès à l’attaque, mais il faut que je joue mieux dans mon territoire. Je veux être un joueur complet», souligne celui qui célébrera son 18e anniversaire de naissance le 21 février.

En même temps, il est hors de question de mettre son attention uniquement sur le repêchage.

«Je veux d’abord aider les Remparts à gagner. Si je joue comme j’en suis capable, tout va finir par s’enligner comme il faut», mentionne Cormier, qui dit s’inspirer beaucoup de joueurs tels que Patrick Kane et Alex DeBrincat.

«Ce sont des petits joueurs comme moi et ils ont plusieurs outils dans leur coffre», indique-t-il.