Kevin Lagacé de retour sur les pentes du Bonefight

Après avoir raté sa chance aux épreuves de Chine et Corée l’an dernier en raison de problème de visa, l’Acadien Kevin Lagacé confirme sa présence en Autriche où il prendra part à la première compétition de l’année de la série Bonefight.

La compétition aura lieu les 10 et 11 janvier dans la ville de Stuhleck.

La série Bonefight, c’est cette épreuve de descente «extrême» à l’aide de patins à neige (Sled Dogs Snowskates), des semelles de skis posées sous une botte.

Originaire de McKendrick (Atholville), le Ridge Ryder – comme il se surnomme – n’a pas chaussé ses patins à neige l’an dernier, dû moins dans le cadre d’une compétition officielle. L’année précédente, il avait été actif sur le circuit international. Il avait d’ailleurs terminé au 9e rang en plus de remporter le titre du meilleur esprit sportif. Son compatriote de Campbellton, Samuel Nadeau, avait pour sa part terminé en troisième position.

Jusqu’à preuve du contraire, Kevin est toutefois le seul Néo-Brunswickois qui s’élancera de la grille de départ en Autriche.

«J’y vais surtout pour le plaisir, parce que j’aime bien cette discipline. Je veux m’amuser tout en représentant le Restigouche, le Canada. Mais je suis quand même quelqu’un de compétitif. Je suis en bonne forme physique, alors je serais très satisfait de faire le top 8», confit le principal intéressé.

S’il n’a pas testé ses patins à neige cette année, c’est surtout en raison de son emplacement. Il travaille à Rankin Inlet au Nunavut depuis un peu plus d’un an.

«Non seulement il n’y a pas de centre de ski à proximité, mais c’est très plat ici. Je dois donc m’en remettre à d’autres disciplines comme le hockey et le tabata pour me maintenir en forme», indique-t-il.

La compétition de Sluhleck devait être la seconde de la série. Toutefois, la première prévue en Italie a dû être annulée en raison de la pluie. Il restera donc deux autres épreuves au programme d’ici le printemps, une en Islande et l’autre en Norvège.

«Je ne crois pas que je pourrai faire les deux. Mais la Norvège me tente pas mal, comme j’ai déjà participé à celle en Islande», raconte-t-il.

À noter que le parc Sugarloaf, qui a été l’hôte de compétitions en 2017 et 2018, est absent du circuit Bonefight pour une deuxième année. Donc aucune épreuve homologuée n’est prévue cette année en Amérique du Nord.