Jared McIsaac confirmé avec les Wildcats

Après avoir solidifié l’offensive avec les acquisitions de Benoit-Olivier Groulx, Gabriel Fortier et Liam Leonard – en plus d’avoir trouvé un adjoint possédant du millage devant le filet avec Dakota Lund-Cornish – les Wildcats de Moncton ont complété la période des transactions en ajoutant deux vétérans défenseurs à sa formation, lundi, dont l’excellent gaucher Jared McIsaac qui vient tout juste de remporter une médaille d’or au Championnat mondial junior.

L’arrivée de McIsaac vient évidemment compléter la transaction impliquant Groulx avec les Mooseheads de Halifax, le 22 décembre dernier.

Au final donc, les Chats Sauvages ont dû débourser deux choix de premier tour (2021, 2022), deux sélections de 2e ronde (2020, 2022), deux choix de 3e tour (2020, 2022) et un autre de 5e ronde (2021). À noter que le choix de 3e ronde de 2020 est celui du Titan d’Acadie-Bathurst.

«Nous sommes très excités d’ajouter un défenseur de calibre mondial à notre groupe, a indiqué le directeur des opérations hockey Ritchie Thibeau dans un communiqué émis par l’organisation. Jared a déjà prouvé sa valeur dans des matchs importants, que ce soit sur la scène internationale ou encore au tournoi de la coupe Memorial. Il sera un atout important à notre ligne bleue.»

Un peu plus tard, en entrevue téléphonique, Thibeau s’est par ailleurs dit très satisfait du travail accompli pendant les trois dernières semaines.

«Nous avions un plan de match et nous avons obtenu les gars que nous voulions avoir, dit-il. Nous voulions ajouter de la profondeur mais aussi des gars qui ont du vécu. Tous les gars obtenus sont habitués à gagner.»

McIsaac, que les Red Wings de Détroit ont repêché en deuxième ronde (36e au total) en 2018, a totalisé 143 points (29-114) en 180 parties avec les Mooseheads depuis que ces derniers l’ont sélectionné au deuxième rang, tout juste derrière son bon ami Groulx, lors de l’encan de 2016.

Lundi, les Wildcats ont également été chercher le gaucher Ryan MacLellan des Huskies de Rouyn-Noranda, en retour d’un choix de 7e ronde en juin prochain.

MacLellan, un petit arrière de 5 pieds 8 pouces et 174 livres âgé de 19 ans, a également évolué pour les Eagles du Cap-Breton et le Titan depuis son entrée dans la ligue. En 117 matchs dans la LHJMQ, il montre une fiche de six buts et 13 mentions d’aide pour 19 points.

Avec les Wildcats, MacLellan retrouve aussi trois anciens coéquipiers des Islanders de Cap-Breton Ouest qui a remporté la coupe Telus en 2016-2017.

Le moins que l’on puisse dire c’est que les Wildcats ont mis le paquet pour remporter le derby à cinq équipes qui s’annonce pour l’obtention de la coupe du Président, qui se veut aussi le laissez-passer pour le tournoi de la coupe Memorial.

Rien qu’à l’attaque, avec un top 6 comprenant Groulx, Fortier, Jakob Pelletier, Jeremy McKenna, Alexander Khovanov et Mika Cyr, il y a de quoi faire trembler le plus courageux des gardiens adverses. C’est sans oublier les Elliot Desnoyers, Zachary L’Heureux, Jacob Hudson et Liam Leonard.

À l’arrière, outre le big three composé de McIsaac, Axel Andersson et Jordan Spence, on retrouve aussi les Christian Huntley, Tristan Dejong, Sean Stewart et MacLellan.

Puis devant les buts, Olivier Rodrigue, lui aussi médaillé d’or avec Équipe Canada junior, est désormais secondé par Lund-Cornish.

«C’est sûr que nous avons dû donner beaucoup pour nous améliorer. Nous aurions vraiment aimé pouvoir garder Julien Hébert et Mark Rumsey. Hébert est un très grand espoir et il va avoir une belle carrière junior. Même chose pour Rumsey. Mais comme on dit, il faut donner pour recevoir», mentionne Thibeau.

Le directeur des opérations hockey a profité de l’occasion pour vanter la brigade défensive qui, selon lui, est nettement plus solide que les gens peuvent s’imaginer et ce n’est pas seulement en raison du big three.

«Huntley, Dejong et Stewart sont des défenseurs qui sont très sous-estimés. Huntley, il n’a jamais été question de le remplacer par un autre 20 ans. Pour ce qui est de Dejong et Stewart, je peux te dire que plusieurs équipes nous ont appelé pour savoir s’ils étaient disponibles», révèle Thibeau.

Tout ça pour dire que le nouvel entraîneur-chef Daniel Lacroix ne peut certainement pas se plaindre quant au potentiel de son club.

«Daniel va en faire une grande équipe», prédit Thibeau.

Le printemps s’annonce fort intéressant au Centre Avenir.