Tracadie se met à l’heure du hockey sur étang

Le moteur est bien rodé. Il démarre au quart de tour. Faut dire que quand c’est la neuvième fois, on commence à connaître par cœur cette immense machine qu’est devenu le Tournoi de hockey sur étang de Tracadie.

La glace de la Petite rivière Tracadie est maintenant assez épaisse pour que l’équipe de bénévoles fabrique les sept patinoires qui serviront à accueillir près de 50 équipes, en fin de semaine prochaine, au Villégiature Deux rivières.

Et afin de pouvoir satisfaire tout le monde, le comité organisateur a prolongé de quelques jours, soit jusqu’à vendredi, la période d’inscription.

Côté météo, ça semble également très encourageant au premier coup d’œil. Une seule journée de neige au programme et un mercure oscillant de moins 5 à moins 13. On a déjà vu pire.

«Ça nous semble idéal. Pas trop de vent avec ça. Ce sera tout un party. Et même s’il fait moins 40, ce n’est pas ça qui va nous arrêter», assure le président du tournoi et gestionnaire des services des activités récréatives et sportives de la Municipalité régionale de Tracadie, Daniel Haché.

Ce party, ça se passera d’abord sur les patinoires dans les catégories compétition, récréative, 40 ans et plus, féminine et scolaire garçons et filles. Il y aura en parallèle divers événements à caractère familial du carnaval.

En bref, l’endroit sera le lieu de réunion parfait de la communauté du 15 au 19 janvier.

«Les équipes ne viennent pas jouer pour l’argent, même si nous avons augmenté le montant des bourses depuis que nous ne déléguons plus d’équipes au Championnat mondial de hockey sur étang de Plaster Rock, il y a deux ans. Ils viennent pour le plaisir de joueur du hockey dehors, sur la rivière», note Daniel Haché.

Cette rencontre sportive possède également une large vocation communautaire. Une bonne partie des profits va dans les organisations sportives locales, en échange de quelques heures de bénévolat. Ainsi, le club de water-polo, l’association de hockey mineur, le groupe des Deux milles de natation, le club de natation des Espadons et le club de jeunes quilleurs notamment vont y chercher chacun 500$, une somme considérable qui leur tombe presque du ciel.

Et c’est sans oublier un important apport économique dans la ville durant une période normalement tranquille. On parle de locations de chambres d’hôtel et des chalets au centre de Villégiature Deux rivières, les restaurants qui accueillent une fréquentation continue ou encore divers commerces qui profitent d’un achalandage bienvenu.

«Ça fait circuler de l’argent qui ne circulerait pas normalement en janvier. On engage quelqu’un de Caraquet pour les feux d’artifice du vendredi soir et un acériculteur de Paquetville pour la dégustation des produits de l’érable. Avec le carnaval, notre tournoi devient un événement vraiment familial», admet le porte-parole d’un comité d’une quinzaine de membres qui se réunit une fois par semaine depuis septembre afin de bien préparer ce neuvième rendez-vous. Une centaine de bénévoles prêteront également main-forte durant ce week-end.

Oui, le moteur du Tournoi de hockey sur étang de Tracadie ronronne comme un chat. Mais ce n’est pas une raison pour ne pas l’entretenir, prévient son président. Ainsi, on prend grand soin d’écouter les opinions des gens, car on veut toujours améliorer le fonctionnement de cette grosse machine, affirme-t-il.

«Nous devons être très réceptifs à ce que les gens nous disent, car ce sont ces mêmes gens qui viennent à notre tournoi. Ce sont eux qui nous ont dit de ne plus organiser des matchs le dimanche, au lendemain de notre grand party. Chaque année, nous débutons la préparation avec la liste des recommandations de l’année précédente.»

Une fois la première mise en jeu fait, tout cela sera oublié. Il ne restera plus que le pur plaisir de jouer au hockey sur un étang gelé.