Le grand projet d’Éric Doucet

Même si son personnage de Markus Burke est présentement au sommet de son art et qu’il est invité à lutter un peu partout à travers le pays, Éric Doucet ne se voit pas lutter régulièrement une fois la quarantaine atteinte. Comme il a 37 ans, ça lui laisse donc trois ans d’ici à ce qu’on lui chante «J’ai 40 ans» de Cayouche.

Pas étonnant que l’Acadien de Campbellton soit déjà en train de préparer son après-carrière avec le récent lancement de la North Pro Wrestling (NPW), une promotion de lutte qu’il souhaite voir sous peu à l’écran d’un réseau national.

Le vendredi 17 janvier, Éric Doucet prépare justement un grand coup au Casino Nouveau-Brunswick de Moncton avec le gala North Shore Wrestling – Ante Up.

Il y présentera ce qui sera à coup sûr le plus grand gala de lutte indépendante dans l’histoire de la province.

Une soirée épique de neuf combats qu’il qualifie même de Wrestlemania du Nouveau-Brunswick et qui réunira la majorité des meilleurs lutteurs canadiens sans contrat avec l’une des fédérations majeures.

«Ce gala est en fait un show pilote pour nous aider à convaincre un réseau national de télévision de nous diffuser, affirme Doucet. Je tiens aussi à ce que cette émission soit tournée chaque fois au Nouveau-Brunswick. Le 17 janvier, non seulement il va y avoir neuf combats, mais les spectateurs auront aussi droit à des promos sur le ring et aussi en arrière-scène. Tout sera fait comme si les gens assistaient à une émission de télévision.»

Sans identifier les réseaux avec qui il négocie en ce moment, Éric Doucet soutient qu’il y a déjà un certain intérêt.

«Comme nous avons plusieurs lutteurs francophones dans la NPW, le but ultime est de trouver un réseau de langue française et un autre de langue anglaise. Je négocie actuellement à ce sujet. Mais pour que ça fonctionne, il faut d’abord s’assurer de remplir le Casino le 17 janvier. J’ai confiance. Dans la salle du Casino, nous pouvons attirer près de 1000 personnes. Déjà, tous les billets VIP sont vendus et il reste environ 400 billets à vendre pour les admissions générales», confie-t-il.

Une carte spectaculaire

En jetant un œil sur la carte que Doucet propose, nul doute que la soirée promet beaucoup d’action.

Par exemple, l’alter ego de Doucet (Markus Burke) affrontera le championnat mondial de la NWA Nick Aldis.

«Le clan Aldis cherchait un lutteur canadien pour défendre le titre mondial et ils avaient à l’origine quelques options. À mon grand bonheur, ils m’ont finalement choisi. Je suis donc le premier lutteur des Maritimes à obtenir une chance pour ce titre depuis Leo Burke dans les années 1970 face à Terry Funk», mentionne fièrement Doucet.

Après vérification, Leo Burke a effectivement affronté deux fois Terry Funk en septembre 1976 au Nouveau-Brunswick (Fredericton et Saint-Jean) avec à l’enjeu le titre mondial. Les deux lutteurs avaient remporté chacun un match, mais comme ça s’est terminé chaque fois par une disqualification la ceinture n’a pas changé de mains.

Un autre combat qui risque d’enchanter le public opposera le Néo-Brunswickois de Miramichi Tyson Dux, qui a déjà pris part à la Classique des mi-lourds de la WWE, à l’ex-champion mondial d’Impact Brian Cage. On chuchote même que ce dernier est actuellement courtisé par la WWE.

La grande finale de la soirée n’est pas piquée des vers non plus avec le toujours divertissant Marko Estrada (Marc Roussel de Le Goulet) dans un combat triple menace face à Dick Durning et l’Ontarien Channing Decker, qui lutte actuellement au Japon.

C’est sans oublier que le légendaire Robert Maillet, alias Kurrgan, fera une apparition pendant la soirée.

Parmi les autres matchs prévus, notons un combat à quatre entre Travis Toxic, Matt Angel, Kevin Blanchard et Tank, de même qu’un duel entre Troy Merrick et Dylan Davis.

En bref…

  • À noter que deux combats seront présentés exclusivement pour les détenteurs de billets VIP avant que les portes ne s’ouvrent pour le public en général qui aura droit à sept matchs…
  • Le gala débutera à 19h et se terminera aux environs de 23h…
  • Au lendemain du gala de Moncton, Markus Burke ira défendre son titre de la NSPW au Diamant de Québec face à Matt Angel qui se veut l’un des protégés de Marko Estrada…
  • Éric Doucet promet de présenter des galas un peu partout dans le nord du Nouveau-Brunswick dans les prochains mois. Le Centre Maillet d’Edmundston sera le premier rendez-vous le samedi 22 février et le lutteur local Rick Lukas (Ricky Landry) sera de la partie…
  • Des galas sont aussi prévus dans le Restigouche, la Miramichi, la région Chaleur et la Péninsule acadienne…
  • Même s’il consacrera la majorité de son temps au Nouveau-Brunswick à la NPW, Éric Doucet continuera néanmoins à travailler de temps à autre avec la UCW. «Je vais encore leur donner un coup de main, mais ma priorité est de faire en sorte que la NPW devienne une fédération nationale», souligne Doucet…