Curling junior: le N.-B. continue d’impressionner à Langley

Mélodie Forsythe, Carly Smith, Deanna MacDonald, Vanessa Roy et Caylee Smith sont la preuve incontestable que l’avenir du curling féminin au Nouveau-Brunswick est entre bonnes mains.

Avec une moyenne d’âge d’à peine 15 ans, le quintette dirigé par Tim Forsythe ne cesse d’impressionner aux Championnats canadiens juniors (U21) présentés cette semaine à Langley, en Colombie-Britannique.

Imaginez, les cinq filles en tant qu’équipe sont éligibles à prendre part à l’événement national pour au moins quatre autres années.

Après une ronde préliminaire à 14 équipes où les cinq Néo-Brunswickoises ont maintenu une fiche de trois victoires et trois revers, elles ont entamé les éliminatoires de belle façon, tard mercredi soir, en défaisant Terre-Neuve-et-Labrador au compte de 6 à 5.

Jeudi après-midi, les filles ont poursuivi leur belle aventure en battant de façon spectaculaire les représentantes de l’Alberta par la marque de 6 à 5 grâce à deux points obtenus dans le 10e bout.

Pour ce tournoi, la meilleure équipe passera automatiquement en finale et les deux autres qui suivront au classement s’affronteront en demi-finale. Ce qui veut dire que huit équipes se disputent trois places disponibles.

Avec deux victoires déjà en poche, les chances du Nouveau-Brunswick demeurent excellentes.

Elles avaient l’occasion d’améliorer leur sort jeudi soir, sur le coup de 23h (heure du N.-B.) face aux représentantes de la Saskatchewan, puisque ces dernières ont le pire dossier des huit équipes en lice.

Elles compléteront leur ronde éliminatoire vendredi, dès 13h, contre les Ontariennes.

Des débuts chancelants

Les choses avaient pourtant commencé de bien mauvaise façon pour nos représentantes en ronde préliminaire avec des défaites consécutives face à la Nouvelle-Écosse et le Nunavut.

Elles ont heureusement repris du poil de la bête en remportant trois de leurs quatre derniers duels de cette ronde.

Dans le cadre d’une entrevue téléphonique, le journal a parlé avec Mélodie Forsythe et l’entraîneur Tim Forsythe. Ce dernier est le papa de Mélodie.

À noter qu’en raison du décalage d’horaire et de leur disponibilité, l’entrevue a eu lieu mercredi en début de soirée, quelques heures avant leur premier match éliminatoire contre Terre-Neuve-et-Labrador.

«C’est vrai que nous avons commencé notre semaine avec deux défaites, mais nous avons quand même eu du plaisir. Ç’a été de belles expériences», affirme Mélodie, qui est la capitaine d’Équipe Nouveau-Brunswick.

«Toutes les équipes qui sont ici sont vraiment bonnes. On ne peut pas se permettre de relâchements. Et puis nous sommes surtout ici pour apprendre», mentionne l’étudiante de 10e année à l’école L’Odyssée de Moncton.

Tim Forsythe abonde dans le même sens.

«À part la défaite contre le Nunavut qu’elles ont vraiment échappée, je suis très satisfait des filles, dit-il. Compte tenu de leur jeune âge, je trouve qu’elles gèrent très bien le stress. Elles sont résilientes et ne baissent jamais la tête. Il y a aussi une belle chimie entre les filles.»

Évidemment, en raison du très jeune âge du quintette, les attentes ne sont pas aussi élevées que les équipes plus expérimentées.

«C’est une grosse commande ce qui nous attend. Tu n’as pas beaucoup de marge de manœuvre. Pour nous qualifier, nous devrons probablement gagner nos quatre matchs. Avec une défaite, ce serait possible, mais ça passerait par un bris d’égalité. Deux défaites et c’en sera fait de nos chances», mentionne Tim.

«Mais peu importe ce qui va arriver, nous avons déjà fait un gros pas de l’avant cette semaine dans la progression de l’équipe», ajoute-t-il.

Parions que l’entraîneur et ses joueuses doivent avoir le sourire facile après leurs victoires contre Terre-Neuve-et-Labrador et l’Alberta.

Notons que le Nouveau-Brunswick a remporté trois fois le titre féminin junior au fil des ans.

En 1991, Heather Smith, Denise Cormier, Suzanne LeBlanc et Lesley Hicks avaient triomphé à Leduc, en Alberta.

Sept ans plus tard en 1998, Melissa McClure, Nancy Toner, Brigitte McClure et Bethony Toner l’ont emporté à Calgary, toujours en Alberta.

Et enfin, en 2005, Andrea Kelly, Kristen MacDiarmid, Jodie DeSolla et Lianne Sobey ont été couronnées à Fredericton.