Un hiver occupé pour Dominic Babineau

Si les étoiles peuvent bien s’aligner, Dominic Babineau verra de l’action dans chacun des six prochains mois. Le boxeur de Richibucto-Village amorcera sa croisade le vendredi 14 février, jour de la Saint-Valentin, au Centre 200 de Sydney, en Nouvelle-Écosse.

Babineau (12-2-0, 10 k.o.) affrontera pour l’occasion le jeune Mexicain Pedro Ivan Bernal (5-1-1, 3 k.o.), âgé de seulement 21 ans, dans un duel de six rondes dans la division des superplumes.

L’Acadien de 28 ans, qui se dit en très grande forme, n’a toutefois aucune information sur Bernal.

«On m’a offert ce combat sans me donner d’informations. Pour l’instant, je ne sais même pas s’il est droitier ou gaucher. En fait, je ne sais rien sur lui», mentionne-t-il.

«C’est la première fois que je vais me battre au Cap-Breton et je suis vraiment excité de cette occasion. J’ai souvent entendu parler des foules bruyantes lors des galas présentés à Sydney. J’ai hâte de montrer aux amateurs de boxe de cette partie des Maritimes pourquoi on me surnomme Don’t Blink. J’espère que Bernal va offrir la meilleure performance possible», indique-t-il.

Babineau dit s’être grandement amélioré dans les derniers mois. Un séjour au Québec lui aura d’ailleurs été fort fructueux.

«Je frappe plus dur que jamais, dit-il. Non seulement je le sens, mais mes partenaires d’entraînement aussi. J’ai amélioré ma technique et ç’a fait en sorte que je frappe plus fort. J’ai aussi amélioré mon jab, ce qui va me permettre d’être encore plus offensif.»

Babineau prévoit passer le prochain week-end en Nouvelle-Écosse, où il va s’entraîner avec quelques boxeurs de la province voisine. Puis, la semaine prochaine, deux boxeurs du Mexique seront à son gymnase de Dieppe pour compléter sa préparation physique en vue du gala de Sydney.

La grande finale de ce gala organisé par les promotions Three Lions, mettra en vedette le champion Diamant international des mi-lourds de la WBC Ryan Rozicki (11-0-0, 11 k.o.) et le Tchèque Vladimir Reznicek (9-2-2, 4 k.o.).

Par ailleurs, nous avons également appris que Babineau fera partie du gala du samedi 14 mars au Club Lions de Moncton.

Babineau sera confronté cette fois-ci au Mexicain Gerson Escobar (8-7-3, 3 k.o.), dit El Tigre.

«C’est un gars que j’ai failli affronter il y a quelques années, mais le combat avait finalement été annulé. Escobar n’est pas le plus rapide, mais il boxe bien. Il est également bon en défensive», révèle Babineau.

La grande finale opposera le champion canadien des poids moyens de la CPBC Nathan Millier (13-2-2, 8 k.o.) au Mexicain Victor Manuel Palacios (16-17-2, 8 k.o.).

Parmi les autres matchs au programme, le lourd léger Stephen Clement (4-5-1, 1 k.o.), d’Elsipogtog, fera face à l’Ontarien Steve Rainford (1-3-1, 1 k.o.), alors que le poids lourd ontarien Raymond Olubowale (11-7-1, 8 k.o.) tentera de vaincre le Mexicain Santiago Martinez Perez (5-3-0, 2 k.o.). À noter que Olubowale est un géant de 6 pieds 7 pouces âgé de 50 ans. Olubowale en sera à une deuxième visite à Moncton, lui qui avait envoyé Julien Colette au tapis dès le deuxième engagement en juin 2012.

Jani Babineau (2-2-0) sera aussi du gala, mais le nom de son adversaire n’a pas encore été dévoilé.

«Je m’attends de boxer également en avril, mai, juin et juillet, révèle Dominic Babineau, qui devrait faire d’autres annonces sous peu.

Il ignore toutefois s’il aura droit à un combat revanche avec Joey Laviolette dans les prochains mois.