Robert, Voyer et Lapointe

Félix Robert, Alex-Olivier Voyer et Yann-Félix Lapointe, qui ont déjà fait connaître leur intention de joindre l’équipe de hockey des Aigles Bleus de l’Université de Moncton la saison prochaine, pourraient s’avérer les éléments qui ramèneront l’équipe parmi l’élite nationale, ou du moins du Sport universitaire de l’Atlantique.

Évidemment, tout est relatif puisqu’il n’est pas impossible que ces trois joueurs fassent le saut chez les professionnels à l’automne. Après tout, compte tenu de leurs succès respectifs, ils sont vraisemblablement sous le radar de certains recruteurs.

Des trois joueurs, Félix Robert, un petit joueur de centre de 5 pieds 8 pouces et 174 livres du Phoenix de Sherbrooke, est bien entendu le joueur le plus intéressant.

Malgré une blessure qui lui a fait rater 17 rencontres, Robert occupe actuellement le cinquième rang des meilleurs pointeurs de la LHJMQ.

Ses 73 points (28-45) en 36 matchs en font d’ailleurs l’un des trois seuls patineurs à maintenir une moyenne de deux points par match. Les deux autres sont Alexis Lafrenière de l’Océanic de Rimouski et Alexandre Khovanov des Wildcats de Moncton.

Si jamais Robert termine la saison au même rythme, il pourrait devenir seulement le quatrième Aigle Bleu à avoir réussi pareil exploit dans la LHJMQ. Claude Gosselin et Benoit Doucet, qui ont porté les couleurs du Bleu et Or dans les années 1980, sont les deux autres (voir tableau).

C’est également Robert qui a réussi la meilleure séquence de matchs consécutifs avec au moins un point cette saison, soit 16 parties pendant lesquelles il a compilé 34 points. Il est actuellement dans une autre belle séquence de 14 matchs (13-22=35) qu’il tentera de prolonger jeudi soir face aux Voltigeurs de Drummondville.

Robert domine par ailleurs la LHJMQ au chapitre des mises en jeu avec un taux de réussite de 61,9%.

Pas si mal pour un joueur qui n’a pas été repêché et qui s’est taillé un poste à Sherbrooke à 17 ans comme joueur invité.

Alexis-Olivier Voyer, un gros ailier de 6 pieds 2 pouces et 190 livres qui évolue également à Sherbrooke, n’est pas un pied de céleri lui non plus.

Cet attaquant de puissance occupe le sixième rang des meilleurs pointeurs avec 71 points (37-34) en 53 duels. Et non seulement domine-t-il la ligue avec un différentiel de +46, mais ses 37 buts le placent au deuxième rang parmi les buteurs, tout juste derrière les 40 buts d’Egor Sokolov des Eagles du Cap-Breton.

Quant à Yann-Félix Lapointe, un arrière gaucher de 6 pieds 1 pouce et 191 livres, il était surtout réputé pour la qualité de son jeu défensif avant que le Phoenix ne décide de l’échanger à l’Armada de Blainville-Boisbriand pendant la période des Fêtes.

Certes, Lapointe a ralenti dans les derniers matchs, mais il n’empêche qu’il a récolté trois buts et 13 passes lors de ses 14 premières rencontres avec sa nouvelle équipe.

Des trois, Lapointe est probablement celui dont les chances de le voir évoluer chez les professionnels à l’automne sont les moins élevées.

«C’est sûr que si je reçois une offre je ne la refuserai pas immédiatement. Je vais d’abord prendre le temps de bien l’analyser et d’évaluer le pour et le contre. Cependant, à moins que ce ne soit une offre qui ne se refuse pas, je compte bien jouer avec Aigles Bleus», affirme Lapointe.

«Je veux me faire un bon plan B. Et puis de toute façon, rien ne m’empêcher d’aller jouer professionnel après mon parcours universitaire si tout va bien», dit-il.

Concernant son jeu offensif, Lapointe n’est pas tellement surpris.

«Je savais que j’avais un certain potentiel, confie-t-il. Bien sûr, mon jeu défenseur demeure ma principale force, mais j’ai quand même confiance en mes habiletés. Je sais que je peux apporter de l’offensive à une équipe. Depuis que je suis à Blainville, j’ai retrouvé la confiance que j’avais un peu perdue au début de l’année.»

En terminant, Lapointe a bien voulu nous parler un peu de Robert et Voyer qui sont parmi ses meilleurs amis.

«Ce sont deux gagnants avec d’excellentes habiletés. Même que je trouve qu’ils sont un brin sous-estimés. Ce sont des gars qui ont une attitude exemplaire et qui sont aussi de très bons travaillants, tant sur la patinoire que hors glace. Ils apportent énormément à une équipe. Tu peux compter sur eux pour créer de nombreuses chances de marquer à chaque match», révèle Lapointe.

Le gardien Émile Samson de l’Armada a lui aussi fait savoir qu’il comptait joindre les rangs du Bleu et Or la saison prochaine.

Notons en terminant que les Aigles Bleus tenteront de remporter leur ronde quart de finale face aux X-Men de St. Francis Xavier, vendredi soir. Si nécessaire, un troisième et ultime match sera présenté dimanche à Moncton.