Olympiques spéciaux: attention à nos patineurs

Le Nouveau-Brunswick est une puissance au Canada en ce qui concerne le patinage de vitesse et le patinage artistique dans les Olympiques spéciaux. En 2016, 15 des 25 médailles remportées aux Jeux d’hiver présentés à Corner Brook, à Terre-Neuve-et-Labrador, sont venues de nos athlètes sur patins. Attendez-vous à une récolte similaire la semaine prochaine en sol ontarien, plus précisément à Thunder Bay.

En patinage de vitesse, ce n’est pas moins de 12 podiums que Brendon Vriesendorp, Véronique LeBlanc, Jonathan Henry et Nicolas Maillet sont allés cueillir en 2016. Malgré l’absence de Nicolas Maillet, l’entraîneure Sacha LeBlanc croit son équipe capable d’en récolter le même nombre.

«Ils ont travaillé forts dans les derniers mois, soutient-elle. Au début du mois aux Championnats de l’Atlantique, ils ont tous battu des records personnels. Ils sont vraiment en bonne forme.»

De gauche à droite: Véronique LeBlanc, Jonathan Henry et Brendon Vriesendorp. – Gracieuseté

À Thunder Bay, Véronique et Jonathan prendront part aux épreuves de 222 m, 333 m, 500 m et 777 m. Pour sa part, Brendan sera sur la ligne de départ du 333 m, du 500 m, du 777 m et du 1000 m. «Je crois qu’ils ont tous les trois d’excellentes chances de se hisser sur le podium dans chacune de leurs courses. Il y a vraiment une belle chimie entre les trois. Ils pratiquent plusieurs autres sports ensemble tels que la natation et l’athlétisme. Comme ils ne compétitionnent pas dans le même niveau, ils peuvent donc s’encourager pour chacune de leurs épreuves», confie Sacha LeBlanc.

Notons que Brendon et son frère Adam, qui lui fait partie de l’équipe de curling, ont dû composer avec la maladie dans les dernières années.

Brendon est en rémission d’un cancer (maladie de Hodgkin), alors qu’Adam, capitaine de l’équipe de curling, a subi une intervention chirurgicale visant à lui enlever une tumeur bénigne qui causait une infection à l’un de ses poumons. On lui a retiré pas moins de 40% de son poumon. Heureusement, les deux jeunes atteints du spectre de l’autisme sont aujourd’hui en grande forme.

Janie et Molly affamées

Le Nouveau-Brunswick devrait également bien faire en patinage artistique avec le retour de Janie McGraw et Molly Kane. Les deux filles sont des habituées des podiums.

En 2016, Molly s’était illustrée en mettant la main sur une médaille d’or en danse niveau 1 et une autre d’argent avec son programme libre niveau 2. Notons que Molly a aussi remporté le bronze avec son programme libre de niveau 3 lors des Jeux du Canada à Red Deer l’an dernier.

Quant à Janie, elle s’est hissée sur la deuxième marche du podium en 2016 dans l’épreuve de danse niveau 4. Elle avait toutefois dû se contenter de la quatrième place avec son programme libre de niveau 5. L’Acadienne dit s’attendre à faire mieux qu’à Corner Brook.

De gauche à droite: Molly Kane, Janie McGraw et Mario Richard. – Gracieuseté

«J’ai confiance. J’ai une nouvelle danse et pour mon programme long j’ai ajouté une combinaison complexe, soit un Lutz Toe. Je le maîtrise assez bien et ça devrait impressionner les juges. C’est sûr que je suis un peu nerveuse, mais une fois là-bas, la nervosité disparaît», mentionne la jeune femme âgée de 27 ans qui patine depuis l’âge de 4 ans.

Rappelons que Janie, qui s’entraîne normalement à Lamèque sous les ordres de Liette Downing, avait aussi remporté deux médailles aux Jeux d’hiver de 2012 à Saint-Albert, en Alberta. Elle avait ensuite pris part aux Mondiaux des Olympiques spéciaux de Pyeongchang (en Corée du Sud) en 2013, d’où elle était revenue avec une médaille d’or en danse niveau 3 et une autre d’argent avec son programme long de niveau 5.

«Molly et Janie sont prêtes et en grande forme, mentionne l’entraîneur Mario Richard. Elles se rendent d’abord et avant tout à Thunder Bay pour performer le mieux possible. Les médailles seront un bonus. Dans les Olympiques spéciaux, les résultats viennent après la participation.»

En insistant un peu, l’entraîneur finit par dire que les chances de les voir sur le podium sont effectivement bonnes.

«Elles ont de nouveaux programmes et elles ont apporté des changements intéressants, surtout au niveau technique», dit-il.

Au total, c’est une délégation de 34 athlètes que le Nouveau-Brunswick enverra aux Jeux d’hiver des Olympiques spéciaux Canada de 2020, qui se tiendront du 23 février au 1er mars.

Le Nouveau-Brunswick sera aussi représenté aux quilles, au curling, au hockey intérieur et en raquette.

Le départ pour Thunder Bay est prévu pour dimanche, en fin d’avant-midi. Une cérémonie est d’ailleurs prévue à 10h45 à l’aéroport international de Fredericton.

Nos représentants à Thunder Bay

5 quilles – Athlètes: Andrew Williams, Buddy Wilkins, Chris Ripley, Ken Wiseman et Derrick Wiseman qui sont tous de la région de Fredericton. Entraîneur: Kim Blackmore.

Curling – Athlètes: David Bourgeois, Luc LeBlanc, Adam Vriesendorp, Kenny Babineau et Joël St-Pierre qui sont tous du Sud-Est. Entraîneurs: Frank Bourgeois et Raymond LeBlanc.

Patinage artistique – Athlètes: Janie McGraw d’Inkerman et Molly Kane de Beresford. Entraîneur: Mario Richard.

Hockey intérieur – Athlètes: Shawn Bowron de Kennebecasis, Cole Pardy, Marco Gauvin et Joshua Cousin de la région de Woodstock, ainsi que Dylan Desjardins, Ethan Pyke, Clinton Blois, Jonathan Lozier, Tammy Sorensen, Anthony Sorensen, Craig Forrest, Charles McBean, Dale Kennedy, Ryan Carroll, Kevin Mann et Lennie Porter de la capitale provinciale. Entraîneurs: Susan Day, Ryan McNally et Ross Antworth.

Raquette – Athlètes: Jamie Foster et Alex Condly-Powell de Fredericton, de même que Jennifer Jackson de Woodstock. Entraîneur: Susan Brophy.

Patinage de vitesse – Athlètes: Véronique LeBlanc et Jonathan Henry de Dieppe, ainsi que Brendan Vriesendorp de Riverview. Entraîneure: Sacha LeBlanc.

Chef de mission – Jane McKeown.

Gérant – Jason Agnew.

Membres du personnel de soutien – Emma Stone, Roger Ouellette et Stephen Pyke.

Membres du personnel de mission – Lorna Daley et Martin McNally.