Dalhousie: le tournoi Boyce Fitzpatrick est annulé faute de participants

La 51e présentation du tournoi de hockey Boyce Fitzpatrick n’aura pas lieu comme prévu cette année à Dalhousie.

En temps normal, plus d’une centaine de jeunes patineurs de calibre pee-wee auraient croisé le fer au début mars au Palais des glaces Inch Arran de Dalhousie. Mais l’aréna sera plutôt bien tranquille. Faute d’un nombre suffisant d’équipes pour garantir un tournoi de qualité et économiquement viable, l’Association de hockey mineur Restigouche Nord a décidé de mettre l’événement en veilleuse cette saison.

Ce n’est pas par gaieté de cœur que l’association a pris la décision d’annuler ce tournoi qui faisait la fierté de Dalhousie depuis un demi-siècle.

«La décision a été très difficile. J’ai personnellement appelé le garçon de M. Fitzpatrick pour lui expliquer la situation à laquelle nous étions confrontés et pour lui dire que nous étions désolés», explique René Haché, président de l’organisation, exprimant sa grande déception.

Selon ses explications, ce retrait du tournoi est forcé par le manque de formations inscrites. Outre deux équipes du Restigouche, seules deux formations de l’extérieur avaient signifié leur intention d’y participer.

«Il fut un temps où ce tournoi pee-wee était le plus gros à l’est de Québec. Mais là, avec seulement quatre équipes, ce n’est pas intéressant pour personne. Ça nous en prendrait au moins le double, sinon plus. Avoir été de l’avant, on aurait fort probablement abouti avec un déficit, ce qui aurait été inacceptable», explique-t-il, rappelant que son organisation est justement en train de remettre de l’ordre dans ses finances.

Pour lui, ce manque d’intérêt s’explique en partie par la date du tournoi, lors du congé scolaire de mars, une période qui s’est graduellement transformée en congé familial. Au cours des dernières années, il est ainsi devenu de plus en plus difficile d’attirer des équipes.

«Auparavant, c’était un atout pour le tournoi, mais aujourd’hui c’est complètement l’inverse. Les familles planifient des vacances et des voyages. On ne semble pas vouloir traîner dans les arénas. Même nous, au hockey mineur, on a tellement des joueurs absents durant cette période que l’on ne tient des entraînements que sur demandes expresses des équipes», dit-il.

M. Haché ne cache pas que cette tendance semble avoir été accentuée par un désintérêt général de plusieurs formations à prendre la route pour monter jouer dans le nord de la province.

«On constate que beaucoup moins de formations viennent dans le nord, et c’est dommage. D’ailleurs, nous ne sommes pas le seul tournoi à devoir composer avec cette réalité. Plusieurs autres ont aussi de la difficulté à joindre les deux bouts», soutient-il.

Selon lui, les organisations de hockey mineur du nord de la province devraient peut-être songer à s’encourager davantage.

«On va souvent très loin dans nos tournois alors qu’on devrait s’aider les uns les autres dans le nord, jouer dans nos tournois respectifs. Car là, on ne s’aide pas», mentionne-t-il.

Si l’association a annulé le tournoi Boyce Fitzpatrick cette année, l’objectif est de le remettre sur pieds dès l’an prochain, mais peut-être à une autre date.

«L’idée c’est vraiment de le réintégrer dans l’horaire. On n’a pas mis une croix définitive sur le tournoi. Si on trouve une date plus propice que le congé de mars, je crois que ça pourrait fonctionner», croit M. Haché.

Déception

L’annulation du tournoi fait mal. Le maire de l’endroit, Normand Pelletier, croit que l’association aurait pu mettre les bouchées doubles pour s’assurer du maintien de ce tournoi.

«Je suis vraiment déçu que l’on perde ce tournoi de hockey alors qu’on venait justement de célébrer son 50e anniversaire. Est-ce qu’on a poussé suffisamment fort pour convaincre les formations de l’extérieur à venir? J’en doute. Mais ce dont je ne doute pas, c’est que ça va faire mal à l’économie de la place, aux hôtels, aux restaurants, etc.», exprime M. Pelletier.

Si Dalhousie doit mettre une croix sur le tournoi Boyce Fitzpatrick cette année, l’Association de hockey mineur Restigouche Nord a toutefois été en mesure d’obtenir un événement pour le remplacer partiellement: le Championnat provincial pee-wee C.