Samuel Savoie est prêt à jouer n’importe où

Encore 38 jours et Samuel Savoie devrait devenir le 10e Acadien à se voir sélectionner dans le top-10 d’un repêchage de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Le Dieppois rejoindrait ainsi un groupe sélect comprenant Michel Vautour, Victor Cormier, Jérémie Caissie, Luc Bourdon, Patrice Cormier, Sean Couturier, Pierre Durepos, Justin Haché et Lukas Cormier. De la bien belle compagnie.

Trois des recruteurs interrogés m’ont révélé qu’ils voyaient Savoie être choisi parmi les 10 premiers. Même le directeur général du Titan d’Acadie-Bathurst Sylvain Couturier ne croit pas une miette qu’il sera disponible au 18e rang, lorsque ce sera leur tour de parler. C’est vous dire à quel point le numéro 20 des Flyers de Moncton est vu en haute estime.

C’est armé de ce constat que l’auteur de ces lignes s’est ensuite entretenu avec le jeune phénomène.

Savoie, qui a célébré son 16e anniversaire de naissance le 25 mars, nous annonce dès le début de l’entrevue qu’il a définitivement pris la décision jouer dans le circuit Courteau. Ce qui veut dire que le hockey collégial américain (NCAA) n’est désormais plus une option.

«J’ai déjà parlé avec 15 équipes et je m’attends de reparler avec quelques-unes d’entre elles après la loterie du 6 mai», affirme le jeune Savoie, dont la maturité impressionne à un si jeune âge.

«Je veux jouer dans la LHJMQ. C’est sûr que j’ai beaucoup pensé à la NCAA, mais il m’aurait fallu attendre deux ans d’avant d’y jouer. Ça m’intéressait moins», confie l’attaquant qui est représenté l’agent Phil Reid, de la firme Evolution Sports Management.

Évidemment, c’est sans surprise que toutes les équipes du Québec lui ont demandé s’il serait prêt à venir jouer dans la Belle Province.

«J’ai dit oui chaque fois, s’exclame-t-il. Je suis prêt à jouer n’importe où. Moi, tout ce que je demande c’est de jouer avec une équipe qui va m’aimer et qui va me faire jouer.»

«C’est juste dommage que le repêchage n’aura pas lieu devant le public comme les autres années parce que j’aurais aimé vivre l’expérience. Je vais suivre ça sur Youtube (le 5 juin)», révèle Savoie, qui est réputé pour sa vitesse, ses habiletés offensives, sa fougue et sa capacité à bien manœuvrer dans la circulation lourde.

Les conseils de Lukas et Nicolas

Quand on lui demande comment il anticipe ses débuts dans le junior majeur, Savoie rétorque qu’il s’est un temps inquiété à savoir s’il saurait tenir son bout face à des bonshommes de 6 pieds 3 pouces et 200 livres.

«Ça me stressait un peu de penser que j’allais devoir affronter des joueurs plus matures. Heureusement, j’ai pu en parler avec Lukas Cormier et Nicolas Savoie. Ils m’ont dit que c’était juste une période d’adaptation. Nicolas, qui est le meilleur ami de mon frère Alex, m’a aussi dit qu’il y avait une raison pourquoi j’étais là et que je n’avais pas à me stresser avec ça», raconte-t-il.

Savoie vient de compléter une solide saison au cours de laquelle il a inscrit 56 points, dont 18 buts, en 37 rencontres. Seuls les vétérans Carter McCluskey (36-27=63) des Vitos de Saint-Jean et Josh Nadeau (24-32=56) des Caps de Fredericton ont fait mieux que lui, eux qui appartiennent respectivement aux Sea Dogs de Saint-Jean et au Titan d’Acadie-Bathurst. Il avait aussi enregistré six buts et deux passes pour huit points en quatre duels éliminatoires.

Malheureusement, la pandémie l’empêchera de savoir jusqu’où l’équipe aurait poursuivi son aventure.

«Ça été difficile de voir la saison se terminer ainsi. Mes coéquipiers et moi avons eu beaucoup de misère à l’accepter. En fait, je ne l’ai toujours pas accepté. C’est comme si nous avions été trahis par le destin. Nous avions une très bonne équipe et je crois vraiment que nous aurions participé à la coupe Telus», mentionne-t-il.

Par ailleurs, Savoie dit s’entraîner sérieusement depuis déjà plusieurs semaines. Il a même réussi à ajouter quelques livres de muscles à sa charpente et il fait maintenant osciller le pèse-personne à 175 livres du haut de ses 5 pieds 10 pouces.

«Je voulais améliorer ma force physique et ça va très bien de ce côté. Je me sens de plus en plus fort chaque jour. Je m’entraîne 90 minutes en ligne le matin avec Rick Légère et Derek Cormier, puis le soir je pars courir mon petit 5 km», raconte Savoie, qui ignore encore quand il va pouvoir patiner, puisque les arénas sont tous fermés en raison de la pandémie.

Voici à quoi pourrait ressembler le prochain repêchage pour les joueurs du N.-B. qui sont nés en 2004. Veuillez noter que des recruteurs de la LHJMQ ont été interrogés afin de bonifier cette liste. Il faut évidemment s’attendre à ce que des Néo-Brunswickois nés en 2003 soient sélectionnés, dont le défenseur Evan Nause, mais nous avons choisi de nous concentrer sur les joueurs de 2004.

Première ronde: Samuel Savoie, attaquant, Flyers de Moncton.

Deuxième ronde: Dylan Gill, défenseur, Flyers de Moncton.

Troisième ronde: Matteo Mann, défenseur, Flyers de Moncton.

Quatrième ronde: Coen Strang, défenseur, Flyers de Moncton; Sam Oliver, attaquant, Riverhawks de Rothesay Netherwood; Lane Hinkley, défenseur, Malboros de Toronto; Jérémie Thibodeau, défenseur, Caps de Fredericton.

Cinquième ronde: Antoine Roy, attaquant, Riverhawks de Rothesay Netherwood.

Sixième ronde: Andrew Gweon, attaquant, Caps de Fredericton; Kiefer Lyons, attaquant, Vitos de Saint-Jean.

Rondes 7 à 9: Braeden MacPhee, attaquant, Flyers de Moncton; Jett McCullum, défenseur, Flyers de Moncton; Jacob Long, défenseur, Caps de Fredericton; Ethan Dollemont, défenseur, Riverhawks de Rothesay Netherwood; Jonah Jelley, attaquant, Hounds de Notre-Dame; Ethan Johnson, attaquant, Saints de Mount Academy; Matt McRae, attaquant, Vitos de Saint-Jean.

Rondes 10 à 14: Owen Underhill, attaquant, Moose du Nord; Gavin Stairs, attaquant, Lions de Leo Hayes; Tyler Guy, défenseur, Hounds de Notre-Dame; Hunter Gartley, défenseur, Penguins de Pittsburgh; Jake Tracey, défenseur, Hounds de Notre-Dame; Justin David, attaquant, Moose du Nord; Demitri Shakotko, attaquant, Lions Leo Hayes; Nicholas Brennan, attaquant, Ontario Academy; Noah Gibbs, attaquant, Caps de Fredericton; Matthew Parker, gardien, Caps de Fredericton.