Peter Reynolds abandonne Boston College au profit des Sea Dogs

Les Sea Dogs de Saint-Jean avaient une fort belle surprise à annoncer à leurs partisans, lundi, avec la signature de l’attaquant Peter Reynolds. Comme l’ont fait avant lui ses nouveaux coéquipiers Josh Lawrence, Charlie DesRoches, Matt Gould, Dawson Stairs et Kale McCallum dans les deux dernières années, le hockeyeur de Fredericton abandonne donc l’idée de joindre les rangs de la NCAA avec les Eagles de Boston College.

Selon une rumeur qui circule allègrement, cette signature pourrait être suivie sous peu par celle du Néo-Écossais Cameron MacDonald.

Si cela s’avère, la pilule risque d’être difficile à avaler pour Boston College qui, rappelons-nous, avait également vu le défenseur Michael Campoli quitter l’équipe il y a deux ans au profit des Sea Dogs.

La saison dernière, Reynolds a amassé 14 buts et 33 passes pour 47 points en 53 parties avec les Chiefs de Chilliwack, dans la Ligue junior A de la Colombie-Britannique (BCHL).

«Je veux remercier Boston College et Chilliwack pour tout ce qu’ils ont fait pour moi, a révélé Reynolds dans un communiqué. L’entraîneur (Brian) Maloney m’a tellement appris de choses dans la dernière année et je l’apprécie. Je voudrais aussi remercier les entraîneurs de Boston College Jerry York et Brendan Buckley pour leurs conseils.»

Repêché au 22e échelon par les Sea Dogs en juin 2019, Reynolds est de retour au Nouveau-Brunswick après un exil de six ans. Notons qu’il a entre autres disputé trois saisons dans les programmes de Shattuck St. Mary’s au Minnesota.

«Je suis excité de revenir à la maison et d’être tout près de ma famille. Je suis également excité de jouer pour une organisation de classe mondiale», a mentionné Reynolds.

«J’ai grandi en regardant les Sea Dogs et j’adorais voir jouer Jonathan Huberdeau. Il était tellement dominant. Et de me voir faire maintenant partie de la même équipe est vraiment excitant. Remporter une coupe Memorial avec cette équipe serait incroyable. J’ai grandi en jouant avec certains joueurs de l’équipe (Stairs et Lawrence entre autres) et ce serait fantastique de gagner avec eux. J’ai hâte de commencer à jouer», a ajouté Reynolds.

Avec l’arrivée de Reynolds et possiblement celle de MacDonald, les Sea Dogs se retrouveraient donc avec quatre des 22 meilleurs espoirs que proposait le Centre de soutien au recrutement (CSR) de la LHJMQ en 2019. Les deux autres sont Joshua Roy (1er) et Charles Savoie (22e). Reynolds et MacDonald occupaient quant à eux les 3e et 20e positions.

Rappelons que les Sea Dogs ont déjà sept des 30 premiers espoirs du CSR de 2018, soit William Villeneuve (2e), Jérémy Poirier (4e), Josh Lawrence (6e), Alex Drover (20e), Brady Burns (25e), Dawson Stairs (26e) et Charlie DesRoches. Du lot, seul Drover a été acquis via le marché des transactions.

C’est sans oublier que les Sea Dogs ont les 3e et 15e sélections du prochain encan, de même que les 34e, 40e, 43e et 60e choix.

Les Sea Dogs, qui ont également dans leurs rangs Maxim Cajkovic, Matt Gould, Anderson MacDonald, Ben Badalamenti, Jordan Spadafore et Joona Lehmus, risquent d’avoir un brin de difficulté à satisfaire tout ce beau monde qui aspire à des rôles offensifs.

À moins d’une surprise, il ne faudrait surtout pas s’étonner de voir un attaquant (ou deux) demander une transaction.