Justin David a de la vitesse et du caractère

Charles LeBlanc en est plus que convaincu. Selon lui, s’il fallait que Justin David doive patienter jusqu’à la neuvième ronde pour trouver preneur au repêchage de la LHJMQ, l’équipe qui le sélectionnera aura réalisé tout un vol.

L’entraîneur du Moose du Nord ne s’en cache pas, il adore le petit attaquant de Pigeon Hill. Il est aussi d’avis que son jeune protégé aurait mérité un bien meilleur classement dans la liste du Centre de soutien au recrutement (CSR) qui le voit comme un espoir de 9e à 12e ronde.

«Justin est très sous-estimé, estime l’ancien entraîneur adjoint du Titan d’Acadie-Bathurst. Je crois que sa blessure à la jambe a grandement nui à son classement. Justin a tout ce qu’il faut pour jouer dans la LHJMQ.»

Charles LeBlanc vante particulièrement la force de caractère du jeune ailier gauche de 5 pieds 7 pouces et 140 livres.

«Il a une excellente éthique de travail et une bonne vision du jeu qui lui permettent de faire de belles passes et un bon coup de patin. Il est aussi ce qu’on appelle une peste. En fait, Justin est une grosse peste dans un petit corps», affirme LeBlanc en riant.

«C’est incroyable à quel point ce jeune a du chien. Il ne recule devant rien ni personne. Et il a également plus d’habiletés offensives que les gens peuvent croire. Il devrait être l’un des meilleurs joueurs de la Ligue midget AAA la saison prochaine. D’ailleurs, avant sa blessure, il était déjà l’un de mes meilleurs joueurs», révèle le pilote du Moose Contendo.

En une vingtaine de parties, Justin David a amassé sept buts et six passes pour 13 points avec la formation du Nord. Il a également purgé 46 minutes de pénalités.

«Je suis quelqu’un de persévérant sur la glace. Je suis un gros travaillant des deux côtés de la patinoire. Je n’ai pas peur de me mettre le nez dans le trafic. Mon modèle, c’est Brendan Gallagher», confie le jeune frère d’Alexandre David qui évolue avec les Mooseheads de Halifax.

David se dit complètement rétabli de sa fracture du tibia qui lui a fait rater la deuxième portion du calendrier régulier. La preuve, il a depuis repris l’entraînement sérieusement et il jure ne ressentir aucune séquelle de sa blessure.

«Je m’entraîne fort six jours par semaine pour améliorer ma force physique. J’ai même pris quelques livres et j’espère me présenter au camp d’entraînement de l’équipe qui va me repêcher à environ 145 livres. Je veux également améliorer mon lancer», soutient celui qui n’est représenté par aucun agent.

Deux clubs lui ont déjà manifesté un intérêt, soit les Voltigeurs de Drummondville et les Foreurs de Val-d’Or.

«Je suis prêt à aller jouer n’importe où. C’est mon rêve de jouer junior majeur. J’aurais cependant aimé vivre la même expérience que mon frère avec le repêchage. Je vais regarder ça sur mon ordinateur», se console Justin David.

Dans un autre ordre d’idée, notons que Justin David est également un excellent joueur de baseball. À moins que la Ligue de baseball intermédiaire de la vallée Miramichi ne décide d’annuler sa saison, le jeune athlète de Pigeon Hill fera ses débuts avec les Acadiens de Caraquet malgré ses 15 ans. Il évolue à l’arrêt-court.