LNH: vers une série Canadien-Penguins

Le Canadien de Montréal a fait un pas de plus vers les séries éliminatoires de la Ligue nationale de hockey vendredi soir.

Tard vendredi, l’Association des joueurs de la LNH a annoncé que son comité exécutif avait autorisé des «négociations additionnelles» avec la LNH sur un format de séries éliminatoires réunissant 24 équipes, dans le cadre de démarches visant à relancer les activités dans la ligue et remettre la coupe Stanley.

Si jamais ce format devait se concrétiser et que la LNH relançait ses activités pendant la saison estivale, le Canadien disputerait au moins une ronde éliminatoire, ce qui semblait irréaliste le 12 mars au moment de l’interruption de la saison à cause de la pandémie de la COVID-19.

Selon sportsclubstats.com, le Tricolore avait 0% de chance de participer aux séries éliminatoires selon le format habituel lorsque la trêve a été décrétée. À ce stade du calendrier, le Canadien comptait 71 points en 71 matchs et seulement 19 victoires en temps réglementaire.

Le comité exécutif, qui a tenu un vote auprès de ses 31 représentants, a ajouté dans un communiqué que «plusieurs détails restent à négocier, et une entente sur la formule serait soumise à l’accord des parties sur toutes les questions relatives à la reprise du jeu».

La ligue et l’Association des joueurs travaillent au sein d’un comité conjoint dont l’objectif est de retourner sur la glace et présenter des matchs.

Au-delà des discussions sur le format à 24 équipes, beaucoup d’obstacles restent à surmonter avant que des matchs puissent avoir lieu. La liste inclut le feu vert des autorités gouvernementales et sanitaires, le moment, les endroits, les procédures de dépistage et l’assurance que tous seront en sécurité.

Contre la bande à Crosby

Si jamais la LNH effectue un retour cet été, il est presque certain que les équipes seront regroupées dans certaines villes de l’Amérique du Nord, et que les matchs auraient lieu en l’absence de spectateurs. Les villes de Vancouver, Edmonton, Toronto et Las Vegas feraient partie de celles où des matchs pourraient être présentés.

En vertu du projet de format proposé, et dans l’éventualité où tous les autres obstacles auront été surmontés, les quatre meilleures équipes au classement de chacune des associations participeraient à un tournoi en rotation pour déterminer leur classement en vue des séries éliminatoires.

Ces équipes seraient, dans l’Est, les Bruins de Boston, le Lightning de Tampa Bay, les Capitals de Washington et les Flyers de Philadelphie et, dans l’Ouest, les Blues de St. Louis, l’Avalanche du Colorado, les Golden Knights de Vegas et les Stars de Dallas.

Les 16 autres – huit par association – lutteront lors de séries trois de cinq pour compléter un tableau de huit équipes participant aux séries dans chacune des deux associations. En vertu du classement au moment de la pause, le Canadien croiserait le fer avec les Penguins de Pittsburgh.

Un tel scénario ferait en sorte que les Sénateurs d’Ottawa seraient la seule formation canadienne exclue de ce tournoi, qui pourrait prendre s’étirer jusque tard à l’automne et peut-être jusqu’au début de l’hiver. Les dirigeants de la LNH ont indiqué qu’ils cherchent à assurer une saison complète de 82 matchs en 2020-2021.

Par ailleurs, les Sabres de Buffalo, qui accusaient un recul de 0,007 points de pourcentage sur le Canadien – tout comme les Devils du New Jersey – rateraient les séries éliminatoires pour une neuvième saison d’affilée. Les trois formations de la Californie seraient éliminées lors de la même saison pour la première fois depuis 1995-1996.

En plus des dernières étapes menant à un retour sur la glace, la LNH doit aussi se pencher sur un format pour la séance de sélection annuelle.