Un moment inoubliable pour plusieurs Acadiens

Qu’il ait été virtuel ou non, le repêchage 2020 de la LHJMQ demeurera un moment inoubliable chez les jeunes espoirs acadiens et néo-brunswickois sélectionnés par l’une des 18 équipes du circuit Courteau. Stress, surprise, joie et déception ont pimenté leur journée de samedi. Tournée auprès de ces jeunes hommes comblés.

Antoine Roy (51e), de Petit-Rocher, s’attendait à ce que l’Armada de Blainville-Boisbriand lui fasse signe à la fin du troisième tour. Le centre était pourtant classé au 74e rang selon la Centrale de soutien au recrutement.

«J’avais parlé à plusieurs équipes et je m’attendais à sortir plus tôt, avoue le centre des Riverhawks de Rothesay de 6 pi 1 po et 182 lbs. C’est une bonne chose que l’Armada m’a choisi. C’est une très bonne place et une très bonne organisation. Quand je leur ai parlé, on m’a dit qu’ils étaient contents que je sois encore disponible. C’est un club en restructuration et je suis heureux d’en faire partie.»

Le défenseur Jérémie Thibodeau, de Saint-Léonard, amènera sa poche de hockey à Chicoutimi, où les Saguenéens l’attendront à bras ouverts. Classé 46e, il a été choisi 74e.

«Ça m’a stressé un peu. Quand Chicoutimi m’a repêché, ils m’ont appelé et j’étais surpris parce que je ne voyais pas mon nom sur le site. Mais j’ai déjà très hâte d’y aller, car je veux amener mon leadership même si je n’ai que 16 ans. C’était mon rêve d’enfance de me faire repêcher dans la LHJMQ», affirme le porte-couleurs des Caps de Fredericton et l’un des deux choix territoriaux du Blizzard d’Edmundston, de la Ligue de hockey junior des Maritimes.

Les Eagles du Cap-Breton ont jeté leur dévolu sur l’arrière Jacob Long, d’Edmundston, au 89e échelon, alors que la centrale le voyait pas mal plus loin.

«Je ne m’attendais vraiment pas à ça, confirme le joueur des Caps de Fredericton de 6 pi 1 po et 175 lbs. Je suis content d’aboutir au Cap-Breton, une bonne organisation. J’ai rencontré la direction lors d’un de nos matchs à Kensington et nous avions eu une bonne discussion. Je veux amener un bon jeu défensif avec de bonnes mises en échec.»

Jett McCullum, défenseur des Flyers de Moncton, s’est dit surpris et à la fois excité d’être désormais un Armada. Le 107e choix veut déjà tout faire pour causer la surprise du prochain camp.

«Mon agent m’avait dit que je sortirais entre la 4e et la 7e ronde. Je suis content et la direction de l’Armada a hâte de me voir au camp. Je vais travailler fort chaque jour, car je veux les impressionner et causer la surprise», a-t-il exprimé.

Les Remparts de Québec ont utilisé le 135e choix de cet encan pour faire signe au marchand de vitesse Noah Gibbs, de Saint-Basile, pourtant évalué au 70e échelon.

«Je suis vraiment content, affirme celui qui a pu jaser quelques instants avec le DG et entraîneur Patrick Roy. Oui, j’ai descendu un peu et ça m’a déçu. Mais quand Québec m’a choisi, c’était ma destination no 1. Je connais quelques gars de l’équipe. Leur aréna est magnifique et j’ai de la famille tout près. Tout est parfait. Je ne serai pas trop dépaysé», de dire cet autre joueur des Caps de Fredericton et deuxième choix territorial du Blizzard.

À Saint-Charles-de-Kent, Alex Arsenault prévoyait aboutir à Moncton, au Cap-Breton ou encore chez le Titan. L’attaquant du Blizzard d’Edmundston prendra plutôt la route de Baie-Comeau (184e choix).

«Le Drakkar est une jeune équipe en transition. Je veux y amener mon style et ma vitesse. J’ai déjà joué contre des 19 et 20 ans et même si c’était ma troisième année de disponibilité, ça ne veut rien dire. Tout va se décider au camp. Le fait de jouer à Edmundston a certainement aidé à me faire remarquer», croit-il.

Alexis Daniel flotte sur un nuage depuis que les Wildcats de Moncton l’ont sélectionné (201e), samedi.

«C’est incroyable. C’est un rêve qui se réalise. C’est la meilleure journée de ma vie. Je suis extra motivé à m’entraîner. Je suis l’équipe depuis que je suis enfant. J’ai assisté à tous leurs matchs quand c’était possible», a révélé le Dieppois qui a eu la chance de porter ce chandail au Tournoi international de hockey pee-wee de Québec, il y a quelques années.

Déception chez le Moose du Nord

Deux joueurs du Moose du Nord ont cependant connu une journée fort décevante, samedi. Le gardien Samuel Landry, de Maltempec, et l’attaquant Justin David, de Pigeon Hill, ont été ignorés.

Pour Landry, le fait qu’aucune formation de la LHJMQ ne lui ait donné signe de vie est une épreuve qu’il entend relever avec panache dès la prochaine saison.

«J’en sortirai grandi et c’est une nouvelle source de motivation. J’avais parlé à quelques équipes (Moncton et Blainville-Boisbriand) et mon entraîneur Charles LeBlanc avait approché Val-d’Or et Rouyn-Noranda. Je croyais en mes chances, mais je ne peux pas contrôler les choses. Je garde la tête haute et je veux prouver à toutes les équipes en 2021 qu’elles ont fait une erreur en m’ignorant cette année», affirme le cerbère qui remercie LeBlanc d’avoir pris la peine de lui parler et de lui remonter le moral.

Quant à David, il confesse que le moment a été difficile. Il espérait que Val-d’Or et Drummondville confirment l’intérêt qu’ils avaient mis en lui auparavant. L’attaquant croit que sa blessure subie en fin de saison (fracture du tibia gauche) a peut-être fait hésiter quelques recruteurs.

«Ç’a été dur, car je m’attendais à être repêché. Ç’a été une journée frustrante. À la fin du repêchage, je suis allé quelque part où j’ai pris du temps pour réfléchir. Je crois que cette blessure m’a nui, même si je suis rétabli complètement. Je veux revenir plus fort et connaître une grosse saison en 2020-2021», a avoué le frère d’Alexandre David.