Les camps d’entraînement de la LNH se mettront en branle le 10 juillet

La LNH et l’Association des joueurs ont annoncé que les camps d’entraînement des 24 équipes qui participeront au tournoi de relance commenceront le 10 juillet.

D’ici là, les deux parties devront avoir conclu une entente sur les détails du plan de relance et avoir obtenu le feu vert des autorités sanitaires pour aller de l’avant avec le projet.

La durée des camps, et par le fait même la date du début du tournoi, sera déterminée plus tard. On peut toutefois s’attendre à ce que la phase 3 – les camps – durent deux ou trois semaines, et que la phase 4 – la reprise du jeu – commence lors de la dernière semaine de juillet ou la première d’août.

Cette annonce survient alors que la phase 2 du plan de la LNH vient tout juste de commencer avec le retour des joueurs dans les centres d’entraînement en petits groupes.

Plusieurs joueurs de la LNH ont rejoint leurs coéquipiers sur la glace cette semaine, et ils devaient suivre un protocole strict en matière de santé et de sécurité.

De son côté, le Canadien a indiqué que les joueurs qui habitent la région de Montréal seront de retour au Complexe sportif Bell à Brossard lundi prochain, même si les installations étaient rouvertes dès jeudi. Le groupe pourrait être limité aux attaquants Jonathan Drouin, Paul Byron et Charles Hudon, pour l’instant.

Plus tôt cette semaine, le capitaine Shea Weber avait noté qu’il avait accès à une patinoire dans la région de Kelowna, en Colombie-Britannique, et qu’il n’était pas pressé de rentrer à Montréal avant d’en savoir plus sur le plan de relance de la LNH. Brendan Gallagher, qui habite aussi en Colombie-Britannique, avait fait le même constat le mois dernier.

Dans un échange de courriels, le Canadien a indiqué à La Presse canadienne qu’il ne ferait aucun commentaire en lien avec le dévoilement de la date d’ouverture des camps.

Le Canadien doit affronter les Penguins de Pittsburgh en série de qualification, disputée au meilleur de cinq matchs. Les Penguins ont repris l’entraînement sur glace à Pittsburgh mardi et « The Athletic » a rapporté que plus de la moitié des joueurs ont participé aux séances d’exercices.

Vers un exil des équipes canadiennes?

Il est aussi possible que les équipes canadiennes décident de s’exiler aux États-Unis pour les camps, en raison des mesures gouvernementales concernant les voyageurs. Toute personne arrivant présentement au Canada doit passer 14 jours en isolement à la maison.

Cette règle pourrait retarder l’arrivée des joueurs américains et européens, particulièrement s’ils ont accès à une patinoire près d’où ils se trouvent présentement.

« Nous avons déterminé qu’en raison du 14 jours sans s’entraîner, c’était plus intelligent que chacun reste à la maison et patine de son côté », avait dit le propriétaire et président du Canadien, Geoff Molson, mercredi.

« Nous travaillons très fort pour que la quarantaine de 14 jours soit adaptée, surtout que les joueurs seront testés », avait-il ajouté.

Le brouillard se dissipera sur toutes ces questions une fois que la LNH aura choisi les deux « villes-bulles » qui serviront à disputer les matchs.

Mercredi, le premier ministre de la Colombie-Britannique, John Horgan, a annoncé que son gouvernement et la médecin en chef de la province avaient approuvé le protocole de la LNH, si jamais la ville de Vancouver était choisie.

Les autres villes potentielles incluent Chicago, Columbus, Dallas, Edmonton, Las Vegas, Los Angeles, St. Paul, au Minnesota, Pittsburgh, et Toronto.