Alex Chiasson fébrile à la veille des séries

S’il ne fait aucun doute que Connor McDavid et Leon Draisaitl sont les deux bougies d’allumage des Oilers, au même titre que Sidney Crosby et Evgeny Malkin à Pittsburgh, ça n’enlève rien au fait que la présence d’Alex Chiasson dans le vestiaire de la jeune formation d’Edmonton est d’une importance capitale.

Car voyez-vous, le Québécois de souche acadienne (NDLR – son père Serge est originaire de Saint-Simon dans la Péninsule acadienne) est le seul membre des Oilers à avoir remporté la coupe Stanley.

Chiasson a réussi l’exploit au printemps de 2018 avec les Capitals de Washington.

«C’est sûr qu’on en a parlé un peu avec les gars de mon expérience à Washington, a révélé Chiasson dans une entrevue téléphonique réalisée vendredi dernier. Ç’a été tellement spécial ce que j’ai vécu à Washington. Et comme personne d’autre n’a vécu pareille expérience avec les Oilers, ça va être excitant de vivre ça avec eux.»

Alex Chiasson est d’autant plus fébrile qu’il croit fermement aux chances de son équipe de faire un long bout de chemin.

«Nous le sentons dans le vestiaire que nous avons une véritable chance. Nous venons de connaître une belle saison et nous avons eu une belle évolution en tant qu’équipe. Et nous avons présentement un très bon camp d’entraînement. Certes, nous sommes un club encore jeune. Mais nous avons aussi la chance d’avoir deux des cinq meilleurs joueurs de la ligue en McDavid et Draisaitl», raconte le numéro 39 des Oilers.

«Bien sûr, nous nous retrouvons à jouer au hockey en juillet et ce n’est pas une situation à laquelle nous sommes habitués. D’avoir été éloigné des patinoires plus de quatre mois est la plus longue période dont je me souviens. Sauf que toutes les équipes sont dans la même situation. Nous avons pendant la longue pause eu l’occasion de nous reposer et de guérir des bobos. C’est une belle occasion que nous avons devant nous», signale Chiasson.

Mardi soir, les Oilers ont donné un bel aperçu de leurs aspirations en battant aisément les Flames de Calgary par la marque de 4 à 1 dans une partie hors-concours. Chiasson a été utilisé pendant 12min15s, dont 2min23s en avantage numérique. Il a aussi distribué deux mises en échec et bloqué un lancer. Il était aussi sur la glace lorsque McDavid a inscrit son deuxième but.

Justement, c’est comment de jouer avec des surdoués comme McDavid et Draisaitl?

«C’est spécial de jouer avec de tels joueurs, confie-t-il. Comme ç’a été spécial de jouer avec (Tyler) Seguin et (Jamie) Benn à Dallas, (Erik) Karlsson à Ottawa, (Alexander) Ovechkin, (Evgeni) Kuznetsov, (Nicklas) Backstrom et (John) Carlson à Washington.»

Chiasson aurait pu également ajouter Johnny Gaudreau et Sean Monahan à Calgary.

L’ailier droit de 6 pieds 4 pouces et 207 livres, qui célébrera son 30e anniversaire de naissance le 1er octobre, a profité de la longue pause provoquée par la pandémie pour se construire un gymnase à la maison.

«Tous les joueurs de hockey sont habitués d’avoir une routine, mentionne-t-il. Et pendant le confinement, j’ai décidé de me construire un gymnase. Ç’a fini par faire partie de ma routine quotidienne. Ça m’a tenu occupé dans une période de l’année où je suis habituellement dans ma routine des séries éliminatoires.»

Les Oilers entameront leur première ronde éliminatoire en affrontant les Blackhawks de Chicago à compter de samedi dans une série 3 de 5. Chiasson s’attend à une série chaudement disputée face à la bande de Patrick Kane et Jonathan Toews.

«Chicago possède plusieurs joueurs d’expérience avec quelques bons jeunes. Nous voulons profiter de cette série pour nous créer un momentum», indique Chiasson.

Et que dirait-il d’une série finale contre les Flyers de Philadelphie, où on retrouve les deux autres Acadiens de la LNH (Sean Couturier est Philippe Myers)?

«Ça serait certainement intéressant pour les Acadiens, répond Chiasson en riant. Les Flyers ont bonne équipe et ils viennent de connaître une belle saison. C’est à mon avis l’un des clubs les plus améliorés de la ligue. Ça donnerait une belle finale.»

En carrière, la fiche d’Alex Chiasson est de 92 buts et 94 passes pour 186 points en 519 rencontres. Il a de plus ajouté deux filets et deux mentions d’aide en 30 matchs éliminatoires. Rappelons que Chiasson a été un choix de deuxième ronde (38e) des Stars de Dallas en 2009.