Philippe Myers a confiance pour la reprise

Philippe Myers est comme un roc. Pratiquement inébranlable. Le jeune défenseur des Flyers de Philadelphie a beau être à quelques heures de disputer son premier match éliminatoire en carrière, il soutient n’être aucunement nerveux à l’idée de cette nouvelle étape dans sa carrière. À peine quelques papillons dans les jambes dit-il.

À compter de dimanche, les Flyers entameront un tournoi à la ronde en compagnie des Bruins de Boston, du Lightning de Tampa Bay et des Capitals de Washington afin de déterminer l’ordre des quatre de tête de l’Association Est en vue de la première ronde éliminatoire. Les huit autres formations de l’Association, dont le Canadien de Montréal, vont s’affronter dans des séries 3 de 5 afin de déterminer qui va passer en première ronde.

Pour leur premier duel, les opposants seront les coriaces Bruins de Boston. Jeudi, ce sera au tour des Capitals, puis enfin le Lightning le samedi 8 août. Les trois rencontres seront évidemment disputées au Scotiabank Arena de Toronto.

Même si ce tournoi à la ronde ne met aucunement en danger la place des Flyers en séries, Myers est néanmoins d’avis que les parties contre les Bruins, le Lightning et les Capitals relèvent d’une grande importance. Ne serait-ce que pour s’assurer d’avoir un semblant de momentum une fois que les choses séries vont débuter.

«Ça reste des matchs importants, mentionne le Dieppois de 23 ans. Nous allons tout donner.»

Myers sera jumelé avec Travis Sanheim.

«Nous nous connaissons bien, indique l’arrière de 6 pieds 5 pouces et 210 livres. Travis et moi avons développé une chimie alors que nous étions dans la Ligue américaine. Nous avons un style de jeu qui ressemble pas mal et nous nous complétions bien. Nous sommes tous les deux en mesure d’appuyer l’attaque et de bien jouer en zone défensive.»

Concernant son baptême de feu en séries éliminatoires, Myers est d’avis que d’avoir déjà goûté à des matchs où la pression était plus que présente l’ont bien préparé. Il pense, entre autres, à la conquête de la coupe du Président avec les Huskies de Rouyn-Noranda en 2016, au Mondial junior de 2017 ou encore au Championnat du monde au printemps de 2019.

«J’ai déjà vécu des matchs avec de la pression et ça devrait m’aider. Honnêtement, je ne me sens pas trop nerveux. J’aurai peut-être des petits papillons avant le match, mais pas plus», affirme-t-il.

Myers ajoute que les précieux conseils du vétéran Matt Niskanen, qui a remporté la Coupe Stanley avec les Capitals de Washington en 2018, ont également aidé à rassurer les nombreux jeunes joueurs des Flyers. Après tout, outre sa Coupe Stanley, Niskanen peut également se targuer d’avoir déjà disputé 125 parties éliminatoires depuis ses débuts dans la LNH.

«Matt apporte beaucoup d’expérience dans l’équipe et c’est un très bon leader. Il nous a expliqué ce que ça prenait pour gagner», mentionne Myers qui croit énormément aux chances de son équipe de faire un bon bout de chemin.

«Nous avons vraiment un très bon club. Nous avons de la profondeur à toutes les positions avec des trios bien balancés. Nous avons aussi une très bonne attitude dans le vestiaire. Nous croyons en nos chances», dit-il.

Et qu’en est-il de l’autre Acadien dans l’équipe, Sean Couturier, dont la conjointe a accouché d’un premier enfant la semaine dernière?

«Sean est maintenant papa et nous sommes tous contents pour lui. Nous sommes également bien conscients que ce n’est pas facile pour lui d’être éloigné de sa famille pour jouer au hockey. Il peut compte sur notre appui moral», a révélé Philippe Myers.

Notons que les Flyers ont disputé un match hors-concours, mardi contre les Penguins de Pittsburgh. Les Flyers l’ont emporté 3 à 2 en prolongation.

Myers a terminé la partie avec un tir au but et deux mises en échec. Il a été utilisé pendant 18min1s, dont 2min13s en infériorité numérique. Il était toutefois sur la patinoire pour les deux buts des Penguins.

De son côté, Couturier, qui a marqué le premier but des siens, a été l’attaquant le plus utilisé, soit 19min5s, dont 51s en avantage numérique et 59s à court d’un homme. Il a également obtenu trois tirs au but et distribué trois mises en échec.