Échanges: journée occupée pour le Titan

Sylvain Couturier a procédé à trois transactions, mardi. Il a dans un premier temps envoyé l’ailier droit Cole Stewart aux Saguenéens de Chicoutimi, moyennant un choix de 8e ronde en 2022. Il a aussi confirmé avoir échangé le défenseur Zachary Racicot aux Olympiques de Gatineau pour le gardien Tommy DaSilva. Enfin, il a cédé l’ailier gauche Nicolas Kingsbury-Fournier et une sélection de 7e tour en 2021 aux Tigres de Victoriaville, en retour de l’ailier droit Olivier Pouliot et d’un choix de 6e ronde en juin prochain.

Dans ce dernier troc, le Titan s’est également assuré d’obtenir un choix de 5e ronde en 2022 si Kingsbury-Fournier dispute au moins 40 parties la saison prochaine. En fait, ce choix de 5e tour deviendra une sélection de 4e ronde si jamais Kingsbury-Fournier devait être toujours dans les parages en 2021-2022.

C’est à la demande du joueur que l’organisation a accepté de le marchander à une formation du Québec.

«Nicolas avait de la difficulté à étudier par correspondance et il en a pris pleinement conscience suite à sa blessure la saison dernière. Après Noël, comme il fréquentait un Cégep, il a réussi à compléter quatre cours. À l’évidence, les cours par correspondance ne sont pas pour lui. Et nous avons comme politique à Bathurst de ne pas nuire aux études des joueurs. Je tiens à préciser que Nicolas n’a rien contre la Ville de Bathurst. C’est en raison de ses études que nous avons été forcés de l’échanger», affirme le D.G. du Titan.

Mine de rien, Kingsbury-Fournier en sera déjà à sa quatrième équipe malgré ses 18 ans. * Repêché en deuxième ronde (27e) par les Wildcats de Moncton en juin 2018, il a été échangé aux Remparts de Québec six mois plus tard dans une transaction qui a amené le défenseur Christian Huntley à Moncton. Des choix au repêchage sont également impliqués.

Deux semaines plus tard, soit le 2 janvier 2019, Kingsbury-Fournier retourne dans les Maritimes lorsque le Titan accepte de céder aux Remparts un choix de deuxième ronde. **

La saison dernière, une blessure à l’épaule a cependant mis fin prématurément à sa saison après seulement 35 rencontres. Il a dû se contenter d’une fiche d’un but et huit passes.

En carrière, l’attaquant de 6 pieds 1 pouce et 190 livres montre un dossier de sept buts et 11 mentions d’aide en 96 parties.

En Pouliot, le Titan met la main sur un petit attaquant de 5 pieds 9 pouces et 160 livres qui célèbre son 19e anniversaire mercredi.

«C’est un joueur qui semble avoir débloqué sur le tard, mentionne Couturier. Olivier possède des habiletés et il compétitionne. Il n’est pas le plus gros, mais il joue gros. Il a connu de très bons moments en deuxième moitié de saison quand les Tigres l’ont rappelé. En plus d’être droitier, c’est un joueur de 19 ans et ce n’est pas un groupe d’âge dans lequel nous avons beaucoup de joueurs. Évidemment, il devra se battre pour un poste pendant le camp d’entraînement. Nous avons bien hâte de le voir.»

En 14 duels, Pouliot a compilé un but et quatre passes. Il a aussi amassé 36 points (12-24) en 31 parties dans le junior AAA avec l’Everest de la Côte-du-Sud.

«C’est une belle occasion qui s’offre à moi, affirme le Rimouskois qui dit avoir parlé à quelques amis dans les dernières heures, dont Rémy Anglehart et Samuel L’Italien. Ils m’ont tous dit de bons mots sur la ville de Bathurst. Comme joueur, ma principale force est mon jeu offensif. Je me considère plus comme un passeur. J’aime rendre mes coéquipiers meilleurs. J’ai aussi un côté petite peste. J’aime déranger l’adversaire.»

De son propre aveu, Pouliot admet que son éclosion comme joueur a tardé.

«Il faut dire que je ne faisais que 5 pieds 1 pouce et 105 livres à 15 ans. Je ne figurais aucunement dans les listes pour le repêchage et je ne croyais d’ailleurs pas à mes chances dans le temps. Puis j’ai eu une poussée de croissance qui m’a permis de m’imposer davantage sur le plan physique. Mais sinon, mon style de jeu n’a pas vraiment changé», raconte Olivier Pouliot.

Pour ce qui est du Néo-Brunswickois Cole Stewart, il n’aura finalement disputé que 13 parties (0-2=2) avec le Titan, arrivé à Bathurst dans l’échange qui a envoyé Alexandre David à Halifax. Couturier devra toutefois céder à son homologue Yanick Jean un choix de huitième ronde si jamais Stewart n’est plus avec les Sags après Noël.

Le Dieppois Jérémie Jacob a par ailleurs été prêté à l’Océanic de Rimouski pour le camp d’entraînement. Si l’Acadien parvient à se tailler un poste, le Titan héritera d’une sélection de 8e tour en 2022.