Rhéal Cormier: un dernier hommage à un grand bâtisseur

Plusieurs personnalités sportives, communautaires et politiques de Shippagan et de la Péninsule acadienne ont convergé vers l’église Saint-Jérôme de Shippagan, mercredi après-midi, afin de rendre un dernier hommage au grand bâtisseur Rhéal Cormier.

Le membre du Temple de la renommée sportive du N.-B. depuis 1974 et citoyen honoraire de la ville s’est éteint en fin de semaine à l’âge de 98 ans.

Les funérailles ont été célébrées sur invitation seulement, en raison de la pandémie de la COVID-19, et présidée par le père Serge Comeau.

Le prêtre a souligné le sens de l’initiative et le grand courage du défunt. «Tout ce qu’il a fait, il l’a fait d’un amour inintéressé», a-t-il signalé pendant son homélie.

Jacques Robichaud, neveu du disparu, a parlé des belles soirées de musique ensemble avec M. Cormier au piano jouant du boogy woogy. Il a aussi révélé un homme blagueur qui aimait les jeunes, même s’il n’en avait pas eu.

«Il enseignait les métiers aux jeunes. Il vendait leurs projets et les profits servaient à acheter des équipements sportifs. Pendant toute sa vie, il a voulu améliorer le sort des jeunes à travers le sport», a-t-il résumé.