Le courage de Yanic Duplessis salué par la communauté hockey

Yanic Duplessis était bien loin de s’imaginer qu’il allait causer une telle commotion sur la planète hockey lorsqu’il a décidé de divulguer son homosexualité via le site web FDS Podcasts Network, lundi, dans un long texte rédigé par le blogueur Craig Eagles. Les réactions ont été nombreuses et plusieurs personnalités du hockey ont même salué le courage de l’espoir des Voltigeurs de Drummondville, dont les anciens porte-couleurs des Canadiens de Montréal Guillaume Latendresse et Enrico Ciccone.

Si pour Yanic tout a l’air plus simple aujourd’hui, c’était loin d’être le cas avant lundi.

Des questions, il s’en est posé à la tonne dimanche soir avant de s’endormir dans son lit dans la maison familiale de Saint-Antoine.

Ce qui est bien normal quand on a les épaules écrasées par un secret de plus en plus lourd à porter.

Il s’est demandé, par exemple, s’il prenait la bonne décision en sortant du placard. Était-il en train de ruiner sa carrière dans le hockey? Ses amis allaient-ils rester ses amis? Pourra-t-il se présenter quelque part sans se faire pointer du doigt? Et ainsi de suite.

Heureusement pour lui, il ne lui a pas fallu attendre trop avant d’avoir les réponses à la plupart de ses interrogations.

Mercredi midi, avant même de s’attaquer à son dîner à la cafétéria de la polyvalente Clément-Cormier, Yanic affichait au téléphone une bonne humeur contagieuse. Le jeune homme de 17 ans était heureux.

«C’est vrai que je me suis posé plein de questions avant que l’histoire ne sorte. J’étais inquiet», dit-il.

Ce qui l’a grandement réconforté, c’est que la majorité des gars avec qui il a joué au cours des quatre dernières années l’ont appelé, ou lui ont écrit, pour lui dire à quel point ils étaient fiers de lui. Pour Yanic, ça voulait dire beaucoup.

Sinon, il a également vu des messages plus que positifs de personnes dont il ne connaissait pas l’existence avant lundi.

«J’avoue que j’ai été surpris par l’ampleur que tout ça a pris. Je pensais que ça n’allait intéresser que les gens dans la région. Mais là c’est rendu pas mal plus loin. J’aimerais beaucoup que mon histoire aide d’autres jeunes à s’accepter comme ils sont, peu importe leur passion dans la vie», ajoute-t-il.

Yanic, dont le projet à long terme est de devenir un avocat spécialisé dans les conflits financiers, me confie que c’est sa mère qui l’a convaincu de rendre son secret public. Ses parents (Diane et André) lui ont d’ailleurs été d’une grande aide depuis qu’il leur a fait part de son orientation sexuelle il y a 11 mois.

«J’étais prêt à faire mon annonce et ç’a adonné à ce moment-là que Craig Eagles m’appelait de temps en temps pour savoir si j’allais me joindre aux Tigres de Campbellton dans la Ligue junior A. Récemment, ma mère m’a montré un texte que Craig avait écrit sur Brock McGillis il y a quelques années. Brock a été l’un des premiers joueurs de hockey à avouer son homosexualité. Ma mère avait beaucoup aimé la façon que Craig avait raconté cette histoire et je me suis dit qu’il serait aussi la bonne personne pour sortir la mienne. Alors quand Craig m’a rappelé au sujet des Tigres, je lui ai dit que j’étais homosexuel et je lui ai ensuite tout raconté», affirme-t-il.

Yanic est tellement content de la façon dont les choses sont allées depuis lundi qu’il n’aurait rien contre l’idée d’aller raconter son parcours devant des jeunes.

«Il y a des changements qui doivent d’opérer dans la société et je veux aider à changer la culture», confie celui qui portera les couleurs des Cavaliers de Clément-Cormier cet hiver.

«Comme je ne voulais pas être une distraction, j’ai choisi de ne pas me présenter au camp des Tigres de Campbellton. J’ai donc choisi de jouer cet hiver avec mes amis à l’école. Ça ne veut cependant pas dire que j’abandonne l’idée de jouer un jour junior majeur ou junior A. On verra ça l’année prochaine», termine-t-il.

S’il avait plein de trucs personnels à jongler, il n’empêche que l’année 2019 a été une grande année de hockey pour Yanic Duplessis.

Après avoir pris part aux Jeux d’hiver du Canada à Red Deer, en Alberta, avec Équipe Nouveau-Brunswick, il a aidé les Flyers de Moncton à remporter le championnat de la Ligue midget AAA du Nouveau-Brunswick et de l’Île-du-Prince-Édouard. L’ailier droit de 5 pieds 10 pouces et 200 livres a également été repêché en neuvième ronde (145e) par les Voltigeurs de Drummondville dans la LHJMQ, ainsi qu’en quatrième ronde (43e) par les Tigres de Campbellton dans la LHM.

En deux saisons avec les Flyers, Yanic a compilé 23 buts et 24 passes pour 47 points en 80 matchs, séries éliminatoires incluses.

Sur Twitter, Guillaume Latendresse a révélé: «Le sport est pour tous. Bravo Yan Duplessis de t’ouvrir ainsi et de permettre à d’autres jeunes de sortir du placard et être heureux. Le sport est pour tous, peu importe ton orientation et tes origines».

Pour sa part, toujours sur Twitter, Enrico Ciccone a écrit: «Félicitations Yanic! Ce pas est une libération pour toi et je suis certain qu’il le sera pour bien d’autres».

Voir la version web de ce texte pour davantage de témoignages sur la sortie de Yan de joueurs d’hier et d’aujourd’hui.

Un déferlement d’appuis par ses pairs se manifeste

Voici quelques témoignages de hockeyeurs qui ont joué avec Yanic Duplessis, ou encore d’ex-joueurs et d’ex-entraîneurs qui ont évolué dans la LNH, au hockey universitaire ou junior majeur.

«Yanic a été courageux de prendre cette décision et je l’appuie dans tout ça. Ça ne changera pas du tout la manière que je le vois. Pour moi, Yanic est toujours le même gars. Nous sommes en 2020 et tous les gens devraient être acceptés comme ils sont.» – Cédric Bastarache, ex-coéquipier chez les Flyers de Moncton

«Je suis très fier du courage de Yanic. Je suis certain que ça va inspirer d’autres jeunes qui vivent la même situation.» – Yannic Bastarache, ex-coéquipier chez les Flyers de Moncton et membre du Titan d’Acadie-Bathurst

«Je félicite son courage et je pense que nous allons voir d’autres athlètes, tant masculins que féminins, suivre son geste. Nous sommes en 2020 et l’inclusion devrait être autant dans les sports que les autres sphères de notre société.» – Pete Belliveau, ex-entraîneur des Aigles Bleus de l’Université de Moncton

«Yanic démontre beaucoup de courage et de caractère. Je suis surtout content qu’il puisse finalement être lui-même.» – Nicolas Bourque, ex-coéquipier chez les Flyers de Moncton et membre du Blizzard d’Edmundston

«Je le trouve très courageux. Je le félicite d’être honnête avec lui-même parce que c’est important de vivre sa vie ouvertement. Le monde en 2020 est beaucoup plus ouvert et prêt à accepter les diversités. Et ça inclut le monde du hockey.» – Roland Collette, ex-entraîneur adjoint des Wildcats de Moncton

«Yanic et sa famille ont pris une décision courageuse et je crois sincèrement que c’était la bonne chose à faire. Je suis derrière lui et derrière tous les autres jeunes dans le monde du hockey qui vivent cette réalité. Je serai le premier à respecter leur situation et à les soutenir. Le hockey, ça doit être pour tout le monde.» – Cole Cormier, ex-coéquipier chez les Flyers de Moncton et membre des Remparts de Québec

«Je le respecte pour avoir eu le courage de prendre cette décision. Les dernières années ont dû être très difficiles pour lui.» – Lukas Cormier, membre des Islanders de Charlottetown

«Je ne connais pas Yanic, mais je crois que grâce à ce jeune homme, un pas immense vient d’être réalisé pour changer la culture du hockey.» – Marc-André Côté, ex-joueur du Titan d’Acadie-Bathurst et entraîneur des Aigles Bleues de l’U de M

«Je ne connais pas personnellement le jeune, mais je le trouve vraiment courageux. Je lui lève mon chapeau. C’est quelque chose ce qu’il vient de faire, parce que c’est clair qu’il y a des homosexuels dans le hockey. Je crois qu’il y en a toujours eu. Je souhaite qu’éventuellement ce sujet devienne aussi naturel que de parler de température. Nous sommes en 2020 et personne ne devrait être gêné de ça.» – Sylvain Couturier, ex-joueur des Kings de Los Angeles et actuel directeur général du Titan d’Acadie-Bathurst

«Yanic a toujours été l’un de mes bons amis et il va le rester, peu importe ses décisions personnelles. Je ne peux m’imaginer les choses qu’il a dû confronter durant la période où il vivait dans le mensonge. Le courage qu’il a démontré pour dire aux gens son histoire est incroyable. Il n’y a sûrement pas beaucoup de jeunes qui seraient capables de passer à travers la même chose que lui, surtout dans le monde du hockey où on entend jamais parler de joueurs qui sont homosexuels. Cela dit, je crois que même si Yanic nous avait dit son histoire pendant la saison de hockey, tous les gars dans l’équipe l’auraient accepté. Nous l’aurions tous soutenu quand les moments auraient été plus difficiles. En tout cas, je suis fier que Yanic n’ait plus à garder son secret en lui. Il pourra maintenant se coucher le soir sans stress. Bravo Yanic. Tu es et tu resteras toujours mon ami.» – Alexis Daniel, ex-coéquipier chez les Flyers de Moncton

«C’est super brave ce qu’il vient de faire en tant que joueur de hockey. On entend rarement des joueurs de haut niveau parler d’homosexualité et selon moi Yanic montre l’exemple pour les autres. Et tandis que j’y suis, je suis convaincu que ça n’aurait rien changé dans le vestiaire s’il nous l’avait dit avant. Dans une équipe, les gars se soutiennent dans n’importe laquelle situation.» – Jonathan Desrosiers, ex-coéquipier chez les Flyers de Moncton et membre des Wildcats de Moncton

«Je suis content que Yanic ait eu le courage d’admettre son homosexualité. En même temps, je suis quand même triste qu’il ait eu à souffrir pendant toutes ces années. Yanic a toujours été un bon joueur de hockey et un excellent coéquipier. Je pense vraiment qu’il va devenir une grande inspiration pour plein de jeunes qui vivent avec cette peur. Et je sais aussi que Yanic va faire de très bonnes choses dans la vie, peu importe dans quoi il sera.» – David Doucet, ex-coéquipier aux Jeux d’hiver du Canada et membre du Titan d’Acadie-Bathurst

«Je suis extrêmement content pour Yanic. Il a fait preuve de courage et je suis content de voir que la communauté le soutient. Il va éventuellement devenir un modèle pour les jeunes parce qu’évidemment il ne sera pas le dernier à faire une telle annonce.» – Alexis Dubé, ex-coéquipier chez les Flyers de Moncton et membre du Titan d’Acadie-Bathurst

«C’est fantastique ce que Yanic vient de faire et je lui lève mon chapeau. J’espère que ceci va encourager d’autres athlètes et non-athlètes qui vivent la même situation de faire la même chose.» – Pierre Durepos, ex-joueur des Aigles Bleus de l’Université de Moncton et des Sea Dogs de Saint-Jean

«Yanic démontre beaucoup de force de caractère en faisant cela. C’est génial qu’il tente de donner l’exemple à d’autres joueurs qui vivent la même chose. Il mérite toute notre admiration.» – Evan Jackson, ex-coéquipier chez les Hawks de Moncton et membre des Rapides de Grand-Sault

«Je suis juste content de voir que Yanic est heureux avec sa sexualité. Et honnêtement, maintenant que je sais ça, je ne le vois pas différemment qu’avant.» – Jordan Joseph, ex-coéquipier chez les Hawks de Moncton dans le bantam AAA

«Je trouve ça courageux. Malheureusement, on se doit d’être courageux pour être authentique dans un monde comme celui du hockey masculin. Mais je suis très heureuse que ce jeune homme ait la confiance d’être lui-même. Cela dit, je vois les sorties du placard comme quelque chose de très triste. Mais nous sommes rendus là. C’est triste que ce jeune homme doive s’exposer publiquement parce que personne ne devrait avoir à faire ça. En 2020, quelqu’un devrait juste avoir besoin d’être lui-même. Je ne comprends pas pourquoi nous ayons encore à l’annoncer publiquement. Malgré tout, je suis convaincue que Yanic va aider plusieurs autres jeunes à s’accepter comme ils sont. J’espère au plus haut point que sa sortie aura un impact positif, non seulement pour lui, mais aussi pour sa famille et le sport en général.» – Charline Labonté, triple médaillée d’or aux Jeux olympiques et ex-joueuse du Titan d’Acadie-Bathurst

«J’admire le geste de Yanic. Il est courageux de vouloir entreprendre de tels changements dans la culture du sport à l’âge de 17 ans. Son courage est certainement digne de son leadership et de son caractère. Afin de normaliser la diversité sexuelle, il est nécessaire de mener par exemple. Je lui souhaite du succès dans tous ses futurs projets.» – Daniel LeBlanc, ex-directeur du recrutement des Huskies de Rouyn-Noranda et actuel recruteur pour le Wild du Minnesota

«Je suis heureux qu’il puisse enfin s’exprimer de la manière dont il est à l’aise. Il est très courageux d’avoir caché ce secret depuis si longtemps avant de finalement révéler son identité au public. Ce qui est certain, c’est que notre relation ne va pas changer et je le lui ai déjà fait savoir. J’espère qu’il va continuer à pratiquer le hockey qui est sa passion, peu importe avec quelle équipe il va jouer. Yanic est un ami d’enfance et je suis très fier de lui.» – Dominic LeBlanc, ex-coéquipier chez les Flyers de Moncton et membre des Wildcats de Moncton

«C’est vraiment courageux de sa part d’admettre son homosexualité. J’admire son choix de parler de ce sujet pour inspirer d’autres jeunes. Ça vaut le coup parce que je suis convaincu qu’il y en a d’autres qui vivent la même chose. Tous les gens devraient être soi-même et fiers de ce qu’ils sont et de ce qu’ils font, peu importe la discipline. Je félicite Yanic de vouloir aider les autres à être eux-mêmes.» – Jacob LeBlanc, ex-coéquipier chez les Flyers de Moncton et membre des Voltigeurs de Drummondville

«Nous sommes tous fiers de lui et nous sommes également conscients que ça n’a pas dû être facile. Yanic est un gars courageux et ce qu’il vient de faire sera très bon pour changer la culture du hockey. Je suis également convaincu qu’il va inspirer beaucoup de gens.» – Patrick LeBlanc, ex-coéquipier chez les Flyers de Moncton et membre des Islanders de Charlottetown

«J’avais entendu parler de Yanic avant que toutes ces histoires ne commencent à sortir. Au début, j’ai été surpris parce que je n’y avais jamais vraiment pensé. Cependant, comme il l’a mentionné dans ses récentes entrevues, la culture dans les vestiaires doit s’améliorer. Après tout, vous ne savez jamais ce qu’un de tes coéquipiers traverse et certains commentaires peuvent contribuer à empirer les choses. Je suis très fier d’avoir joué avec Yanic et le courage dont il fait preuve aujourd’hui. Je pense que tout le monde dans notre sport doit être accepté et ce que Yanic vient de faire est un bon début pour l’avenir.» – Matteo Mann, ex-coéquipier chez les Flyers de Moncton et membre des Saguenéens de Chicoutimi

«J’ai connu Yanic à l’époque que j’évoluais dans le bantam AAA. Je jouais contre lui. Il faisait partie de l’élite et il était solide comme c’est pas possible, en plus d’avoir le meilleur lancer de la ligue. C’était déjà un compétiteur féroce. Quand il était sur la glace, les défenseurs et les gardiens étaient au courant. Heureusement pour moi, nous sommes devenus des coéquipiers la saison dernière et je n’ai plus eu à jouer contre lui. (Rires) Yanic est à mon avis de niveau pour jouer dans la LHJMQ. Il a tellement de talent, de force et d’habiletés. Il est un excellent coéquipier et une personne très forte. J’admire le courage qu’il démontre en partageant son histoire. Je crois que ça pourrait inspirer d’autres jeunes qui vivent la même chose et les aider à se sentir à l’aise d’être eux-mêmes. Je suis fier de Yanic et content qu’il n’ait plus à porter ce gros fardeau sur les épaules. Avoir su avant ce qu’il vivait, j’aurais aimé lui faire savoir que j’étais là pour l’écouter s’il voulait en parler. Je lui souhaite succès et bonheur.» – Jeff McCullum, ex-coéquipier chez les Flyers de Moncton

«Il est temps que les mentalités dans le sport changent. Il n’y a plus de raison pour que quelqu’un ne puisse pas être lui-même. J’admire le courage dont fait preuve ce jeune. Des homosexuels dans le hockey, il y en a c’est certain. Dans une carrière, tu peux avoir jusqu’à 200 coéquipiers et ce serait donc plus que normal qu’il y ait eu quelques homosexuels dans le groupe. Tout le monde devrait être à l’aise de ce qu’il est.» – Dominic Noël, ex-joueur des Screaming Eagles du Cap-Breton

«J’ai joué au hockey avec Yanic au cours des dernières années et ce qui arrive démontre qu’on ne sait jamais ce qu’un de tes coéquipiers peut traverser. Yanic venait à la patinoire tous les jours pour tout donner sur la glace et cela même s’il traversait une période très difficile. Je crois que ce que fait Yanic en ce moment est quelque chose qui va aider beaucoup d’athlètes qui vivent la même chose que lui. Même que je suis certain qu’il va changer la vie de certains d’entre eux. Je tiens aussi à dire que je ne regarderai jamais Yanic différemment maintenant que je sais qu’il est homosexuel. En fait, personne ne devrait le regarder de façon différente. Il sera toujours mon bon ami et coéquipier Yanic Duplessis. Nous le soutenons tous quoiqu’il arrive et nous serons toujours là pour lui. C’est important qu’il le sache. Yanic est un gars formidable qui mérite tout le soutien du monde, peu importe sa sexualité.» – Alex Petrie, ex-coéquipier chez les Flyers de Moncton

«J’applaudis Yanic pour son courage. Chacun devrait se sentir à l’aise d’être soi-même. Ça n’a pas dû être facile de garder cela en lui pendant toutes ces années. C’est incroyable le soutien qu’il a reçu dans les médias sociaux lors des derniers jours et je suis confiant que ce sera la même chose dans la communauté du hockey. Yanic va sûrement inspirer d’autres jeunes à être eux-mêmes. Il y a beaucoup de positif qui va ressortir de tout ça.» – Allain Saulnier, ex-joueur des Aigles Bleus de l’Université de Moncton et des Wildcats de Moncton

«Les actions de Yanic sont courageuses et je suis fier de lui d’avoir admis publiquement quelque chose d’aussi gros. Je le soutiens entièrement dans tout ça et je tiens à ce qu’il sache que rien ne va changer entre nous. Je joue au hockey avec lui et contre lui depuis que j’ai 8 ou 9 ans et ma perception à son sujet ne va pas changer. Je me sens toutefois mal qu’il pensait que nous allions le traiter de façon différente s’il nous avait admis son homosexualité pendant la dernière saison. Pourtant, c’est clair dans ma tête que nous l’aurions soutenu et que ça n’aurait rien changé dans le vestiaire. Je suis content que ce gros poids ne soit plus sur ses épaules.» – Nicholas Sheehan, ex-coéquipier chez les Flyers de Moncton et membre des Wildcats de Moncton

Yanic Duplessis, en 2018. – Gracieuseté