Hockey senior: l’incertitude persiste

Le Circuit régional de hockey a convoqué ses équipes en assemblée générale pour dimanche. Le président de la ligue Normand Thériault espère alors connaître le nombre d’équipes intéressées à disputer la prochaine saison, de même que la disponibilité des amphithéâtres abritant les formations du circuit.

En entrevue téléphonique, le président Thériault a admis que les chances de voir les Prédateurs du Témiscouata disputer la saison 2020-2021 sont très minces depuis que le Nouveau-Brunswick a décidé de fermer sa frontière à la municipalité québécoise.

«Ça va être difficile, a convenu Normand Thériault. Notre objectif est d’amorcer la saison le 15 novembre avec un calendrier d’une vingtaine de parties.»

À savoir ce qui arriverait si plusieurs équipes décidaient de passer leur tour pour la prochaine campagne, le président Thériault a révélé qu’une décision devra alors être prise.

«Si jamais il n’y a que quatre équipes, il faudra savoir s’ils veulent disputer une saison malgré tout, dit-il. Nous nous croisons les doigts pour que tout aille bien, parce que ça serait bien plate dans le Nord-Ouest un hiver sans hockey. Et comme la Ligue nationale pourrait ne commencer sa prochaine saison qu’en mars, nous avons là une belle occasion de trouver de nouveaux partisans.»

Notons finalement que Normand Thériault a réitéré la position de la ligue qui annulera sa saison si jamais les équipes ne peuvent accueillir un minimum de 250 spectateurs.

Le CRH ne sera pas la seule ligue en réunion, dimanche, puisque le circuit senior Beauséjour a également convié ses équipes en matinée.

Rappelons que trois formations ont déjà fait savoir qu’elles désiraient disputer la prochaine campagne, soit les JC’s de Bouctouche, les Hawks d’Elsipogtog-Richibucto et les Pêcheurs de Cap-Pelé.

Comme c’est le cas pour le CRH, le circuit Beauséjour aimerait d’abord s’assurer de la disponibilité des arénas avant d’aller plus loin dans la préparation de la prochaine saison.

C’est sans oublier que deux groupes mijotent de faire une demande afin d’adhérer à la ligue, dont la municipalité de Lamèque (lire encadré). En ce qui concerne l’autre groupe, les rumeurs parlent de Dieppe ou Memramcook.

De plus, le circuit Beauséjour envisage lui aussi d’entamer la prochaine saison à la mi-novembre. On parle d’un calendrier de 12 matchs avec une ligue à trois équipes et de 18 parties avec quatre clubs.

Lamèque veut du hockey senior

Nada Rail s’est donnée comme mission de ramener le hockey senior dans la municipalité de Lamèque.

L’ancienne directrice générale du Au P’tit Mousse de Lamèque entend faire une demande officielle ce dimanche pour joindre les rangs de la Ligue senior Beauséjour.

«Nous avons essayé d’être acceptés dans la Ligue Acadie-Chaleur, mais ils nous disent non parce que les Marchands de Shippagan sont dans le même territoire. Je peux comprendre le président Charles Albert et les dirigeants de cette ligue, mais de notre côté la communauté veut le retour du hockey senior. Je ne pourrais dire combien de gens nous ont demandé quand le hockey senior va revenir», affirme Nada Rail.

«C’est certain que l’idéal sera de jouer dans la Ligue Acadie-Chaleur, mais pour ça, il faudrait que Shippagan accepte que la moitié des matchs locaux soient disputés à Lamèque. C’est notre intention de jouer ici avant tout, mais comme nous voulons du hockey et que nous ne voulons plus attendre, nous avons décidé d’approcher la ligue du Sud», dit-elle.

Évidemment, Nada Rail est bien consciente qu’il y a des étapes à franchir avant d’obtenir une franchise dans le circuit Beauséjour. Il faut d’abord que les équipes en place acceptent leur adhésion, ce qui n’est pas gagné d’avance en raison de la distance.

«J’estime nos chances d’être acceptées à 50%, confie-t-elle. Les équipes de cette ligue savent que nous faisons les choses sérieusement à Lamèque. Nous avons des partisans qui n’hésitent pas à nous suivre sur la route. Je ne compte plus les fois que nous avons rempli le Centre J.-K.-Irving de Bouctouche.»

Et même si la demande de Lamèque était acceptée, il faudra ensuite obtenir l’aval de Hockey Nouveau-Brunswick. Là non plus, ce n’est pas gagné d’avance.

«Nous tentons le tout pour le tout, mentionne-t-elle. Nous voulons du hockey à Lamèque. Il y a aussi de l’intérêt de la part des joueurs et je ne parle pas ici ceux qui appartiennent aux Marchands de Shippagan.»

«Du talent, il y en a en masse dans la région. Il y a plein de gars qui sont originaires d’ici qui vivent dans la région de Moncton», ajoute Nada Rail.