Rapides: les attentes sont élevées à Grand-Sault

Après deux saisons où les victoires ont été moins nombreuses que les défaites, les Rapides de Grand-Sault sont maintenant prêts à rivaliser avec les meilleures équipes de la Ligue junior des Maritimes (LHM). Le vétéran Drew Toner va même jusqu’à dire que les Rapides vont veiller tard ce printemps.

Il est vrai qu’en regardant l’alignement dont disposera l’entraîneur-chef Brad MacKenzie, les Rapides ont les outils pour bâtir une grande saison.

Il y a d’abord les acquisitions des attaquants Kyle Foreman, Tyler Boivin et Nick Abbott, ainsi que celle du défenseur Vincent Drolet, qui auront un impact majeur dans les succès de l’équipe.

Foreman et Boivin arrivent à Grand-Sault avec une vaste expérience de plus de 100 matchs dans le junior majeur: Foreman avec les Wildcats de Moncton, alors que Boivin a porté les couleurs des Tigres de Victoriaville et des Olympiques de Gatineau. Ils ont respectivement 19 et 20 ans.

Le Terre-Neuvien Abbott en sera à une quatrième saison junior après des stages en Colombie-Britannique et en Ontario. C’est donc un retour en Atlantique pour le joueur de centre âgé de 20 ans.

Quant à Drolet, qui a aussi 20 ans, il devrait enlever beaucoup de pression sur le quart-arrière de l’équipe Matt MacKay. Lors des deux dernières campagnes, Drolet a porté les couleurs de l’Everest de Côte-du-Sud.

Les arrivées des jeunes attaquants Antoine Roy et Carter McCluskey, âgés respectivement de 16 et 17 ans, sont d’autres ajouts à souligner.

Tout ce beau monde vient s’ajouter aux Toner, Brandon Brazeau et Nash Smith à l’attaque, ainsi que Zac Arsenault à l’arrière.

«Nous avons de grosses attentes cette saison, affirme Toner, auteur de 30 points la saison dernière, dont 13 buts. Nous allons avoir un club dominant. Après deux saisons plus difficiles, nos partisans vont être gâtés.»

Selon l’ailier droit de 20 ans, les Rapides sont non seulement bien nantis à toutes les positions, mais ils ne devraient aussi avoir aucune difficulté à remplir le filet adverse.

«Nous avons beaucoup de profondeur à l’attaque avec plusieurs vétérans et de très bons jeunes comme Antoine Roy, Carter McCluskey, Alex Cormier et Jérémie Gagnon. Et je pense aussi que des gars comme Adam Fowlow et Evan Jackson vont débloquer cette saison. En défensive, nous avons probablement le meilleur défenseur offensif de la ligue avec Matt MacKay. Avec MacKay, Drolet et Zac Arsenault, ça nous fait un excellent big three. Et c’est sans oublier Devin Pimm, Ethan Dollemont et les autres», mentionne le numéro 26 des Rapides.

Devant les buts, Nolan Boyd sera évidemment le numéro un.

«Nous avons aussi ajouté du poids et de la vitesse à l’équipe. Nous allons également être un club de travaillants qui va exceller en échec avant», poursuit Toner, qui pourrait bien succéder à son cousin Denis Toner à titre de capitaine des Rapides.

Drew Toner est par ailleurs d’avis que les 10 rencontres prévues entre les Rapides et le Blizzard d’Edmundston pendant le calendrier régulier feront le délice des amateurs de hockey du Nord-Ouest.

«C’est clair que la rivalité va prendre de l’ampleur cette saison. En fait, tous les clubs sont bons dans notre division», souligne Toner, qui espère convaincre une équipe de la NCAA à lui faire signe en vue de la saison 2021-2022.

«Ç’a toujours été mon objectif depuis que j’ai fait le saut dans le junior A, dit-il. J’ai de grandes attentes pour ma part aussi. J’ai d’ailleurs pris de la masse musculaire cet été et je suis également plus rapide», indique l’attaquant de 6 pieds 2 pouces et 193 livres.

«Et si jamais ça ne fonctionne pas avec les collèges américains, il y a toujours UNB ou encore les Aigles Bleus de l’Université de Moncton. Ça pourrait être bien de poursuivre la tradition des Toner à Moncton», termine l’ancien attaquant des Tigres de Campbellton.