Le jeune Blizzard relève le défi

On savait que le Blizzard d’Edmundston avait du talent en quantité industrielle, mais on ignorait jusqu’à quel point leurs jeunes défenseurs de l’équipe seraient en mesure de rivaliser face aux attaquants adverses plus âgés. Après trois semaines d’activités, force est d’admettre que cette jeune brigade a relevé le défi avec brio puisque l’équipe trône au sommet de leur mini-division avec trois victoires en quatre duels.

Le Blizzard, qui peut se targuer d’avoir la plus jeune défensive de la Ligue de hockey des Maritimes avec les Lumberjacks de South Shore, montre pour le moment la quatrième meilleure moyenne de buts alloués du circuit à 2,69.

Seuls les Ramblers d’Amherst (1,00), les Mariners de Yarmouth (1,83) et les Tigres de Campbellton (2,33) ont fait mieux jusqu’ici.

Avec quatre défenseurs âgés de 16 et 17 ans, c’est un exploit plutôt impressionnant. D’autant plus que l’un des vétérans du club, Brendan Sibley, a été limité à seulement un match et on ne connaît toujours pas la date de son retour au jeu.

Bref, Ben Lightbody et Vincent Bujold, tous deux âgés de 19 ans, doivent composer avec les blancs-becs que sont Jonathan Desrosiers, Alex MacKinnon, Jesse Chamberlain et Jacob Long.

«Je suis content de la façon dont se comportent nos jeunes défenseurs, révèle Bujold. Bien sûr, Ben et moi tentons de montrer l’exemple, mais les jeunes font un travail incroyable. Nos gardiens (Marc-Antoine Bérubé-Jalbert et Antoine Lyonnais) ont aussi été très bons. Le système de jeu mis en place par l’entraîneur-chef Emery Olauson y est aussi pour beaucoup.

C’est tout ça à la fois qui explique notre bon début de saison.»

Évidemment, l’offensive du Blizzard n’est pas étrangère aux succès de l’équipe. C’est particulièrement le cas de Joshua Nadeau qui, à seulement 17 ans, flirte déjà avec l’élite de la LHM. En quatre parties, Nadeau montre un dossier de quatre buts et quatre passes pour huit points. Seulement trois joueurs ont fait mieux que lui dans la ligue et ils sont tous âgés de 19 ou 20 ans.

Le vétéran Félix Laniel, qui complète une unité offensive avec Nadeau et Jérémy Duguay, n’a que de bons mots au sujet de la jeune vedette du Blizzard.

«Il est tellement bon avec la rondelle, confie l’attaquant de 6 pieds 5 pouces et 225 livres. Et malgré sa petite taille, il parvient toujours à se créer de l’espace. Il a vraiment beaucoup de talent.»

«Sa vision du jeune est incroyable, soutient pour sa part Vincent Bujold. Je le vois déjà parmi les meilleurs attaquants de la ligue. Nous sommes contents de l’avoir avec nous parce qu’il serait vraiment capable de jouer dans la LHJMQ.»

Questionné à son tour sur l’excellent début de saison du Blizzard, Félix Laniel se dit un peu surpris.

«C’est positif ce qui se passe actuellement dans l’équipe. Nous travaillons de la bonne façon et tous les gars apportent un petit quelque chose. En fait, la seule chose que nous pourrions peut-être améliorer, c’est la façon dont les attaquants se replient en zone défensive. Je crois que nous pouvons aider encore plus nos jeunes défenseurs», souligne Laniel.

Le Blizzard disputera deux rencontres dans les prochains jours. Jeudi soir, l’équipe accueillera les coriaces Red Wings de Fredericton au Centre Jean-Daigle. Puis dimanche, le Blizzard va rendre visite aux Tigres de Campbellton au centre civique Mémorial.

«Je m’attends à une partie serrée et très physique contre Fredericton», mentionne d’ailleurs Vincent Bujold.

Rappelons que le premier match entre les deux équipes s’est soldé par une victoire de 2 à 1 en prolongation pour le Blizzard. Qui a marqué le but vainqueur? Félix Laniel.

En bref…

Limité à deux petits matchs la saison dernière avec les Cobras de Terrebonne dans la Ligue junior AAA du Québec, Vincent Bujold retrouve lentement mais sûrement sa forme des beaux jours. «J’ai raté aussi bien dire toute une saison en raison d’une commotion cérébrale qui finalement était davantage un problème avec mon cou. Je me suis entraîné fort cet été pour retrouver la santé et ça va de mieux en mieux. Pour l’instant, je me concentre surtout sur mon jeu défensif et je joue de grosses minutes en infériorité numérique et contre les gros trios adverses. L’offensive va revenir avec le temps», indique-t-il…

Quatre autres rencontres impliquant les équipes du Nouveau-Brunswick seront présentées en fin de semaine. Vendredi, les Tigres accueilleront les Red Wings à Campbellton, alors que les Timberwolves de Miramichi seront les visiteurs au Centre E.-&-P. Sénéchal de Grand-Sault pour se mesurer aux Rapides. Samedi, les Timberwolves seront à la maison (Centre civique) pour affronter les Tigres. Enfin, dimanche, les Rapides rendront visite aux Red Wings au Centre Grant-Harvey…

Joshua Nadeau aura l’occasion de se rapprocher du sommet des pointeurs, jeudi soir. Seuls les vétérans Aaron Brown (7-4=11), des Wildcats de Valley, Carson Lanceleve (5-5=10), des Mariners de Yarmouth, et Tyler Boivin (3-7=10), des Rapides, ont fait mieux que le jeune Nadeau (4-4=8). À noter que Brown Lanceleve et Boivin ont aussi l’avantage d’avoir disputé respectivement trois, deux et une parties de plus que le numéro 20 du Blizzard…

En Holden Kodak, les Bearcats de Truro alignent probablement le joueur possédant la combinaison nom et prénom le plus cool du circuit. Le Britanno-Colombien, qui a disputé plus de 60 parties dans la WHL, n’est pas un vilain joueur non plus puisqu’il domine la ligue avec déjà deux buts en infériorité numérique…

Le gardien Tristan Gray des Tigres, les arrières Jordan Spadafore des Timberwolves et Connor McCluskey des Red Wings, de même que les attaquants Joshua Nadeau du Blizzard, Drew Toner des Rapides et Owen Gilhula des Western Capitals de Summerside ont été choisis au sein de l’équipe d’étoiles de la conférence Nord pour la dernière semaine d’activités…