Soccer: les Aigles Bleues recrutent du talent d’ici

La formation féminine de soccer des Aigles Bleues de l’Université de Moncton vient de greffer trois nouvelles joueuses en vue de la prochaine saison de Sport universitaire de l’Atlantique. L’entraîneur Mehyar Zekaroui n’est pas allé bien loin pour dénicher ses trois nouvelles joueuses puisqu’elles sont toutes originaires du Nouveau-Brunswick.

Ces trois joueuses sont la gardienne Julie Thériault, de Saint-Ignace, l’arrière latérale Madison Ferguson, de Campbellton, et l’attaquante Véronique Jalbert, de Shediac.

«Ce sont trois filles avec qui nous allons être patients, révèle Zekaroui. Pour elles, ce sera surtout une année de développement. Elles vont d’abord devoir s’adapter au niveau de jeu. Elles ont différentes qualités et c’est leur travail et leur adaptation qui vont dicter leur utilisation pour leur première saison. Mais si nous les avons repêchées, c’est parce que nous croyons en leur potentiel.»

«J’ai très hâte de me joindre à la famille des Aigles Bleues, affirme Julie Thériault, dont la passion pour le soccer a débuté à l’âge de 5 ans. Ma famille m’a toujours encouragé à poursuivre mon rêve de jouer au niveau universitaire.»

Thériault, qui a fait partie des équipes provinciales M13 à M18, évolue depuis 2019 au sein de l’Académie haute-performance à Moncton.

«Toutes ces expériences ont fait de moi l’athlète que je suis aujourd’hui. J’espère que mes atouts vont être exploitables avec l’équipe cet automne. J’attends la saison avec impatience», ajoute la jeune Acadienne.

«Je suis très reconnaissante de me joindre à l’équipe, mentionne pour sa part Madison Ferguson. Le soccer a toujours occupé une place importante dans ma vie et cette prochaine étape va me permettre de poursuivre mon cheminement, tant au soccer que dans mes études dans ma langue maternelle.»

«Je me sens privilégiée d’avoir été sélectionnée par le Bleu et Or, confie Véronique Jalbert. Le soccer, que je pratique depuis l’âge de 8 ans, me permet de me dépasser autant en tant que personne que comme athlète. J’adore la poussée d’adrénaline quand je saute sur le terrain. C’était important pour moi d’étudier près de ma ville natale et de voir mes proches venir m’encourager. Je suis excitée de commencer cette nouvelle aventure et je serai prête et au meilleur de ma forme pour le début de la nouvelle saison.»

La reconstruction se poursuit

Après avoir perdu huit des 11 membres de la formation de départ au terme de la dernière campagne, Mehyar Zekaroui sera privé de deux autres vétéranes lorsque débutera la saison 2021. La gardienne Chelsea Burnham sera donc la seule rescapée du groupe.

«Ça va être une équipe complètement différente que nous allons envoyer sur le terrain la saison prochaine, reconnaît l’entraîneur des Aigles Bleues. Ce sera une grande année de reconstruction. Nous reconstruisons cette équipe autour de filles comme Alexandra Roy, Zoé Brockbank, Alexane Dupuis, Mélodie Saulnier et Manon Vautour. J’espère aussi le retour de Julie Gaudet et Mia Brideau.»

Par ailleurs, Zekaroui n’en a pas encore terminé avec son recrutement puisqu’au moins trois autres filles pourraient être ajoutées dans les prochaines semaines.

«Nous sommes en discussion avec une arrière et une attaquante de Montréal. Ça augure bien. Nous tentons aussi de convaincre une arrière du Nouveau-Brunswick de venir jouer avec nous», mentionne le pilote du Bleu et Or.