Saint-François-de-Madawaska rêve d’être le prochain Hockeyville

Deux ans après l’aréna Tom Donovan de Renous, le Centre J.-Docithe-Nadeau de Saint-François-de-Madawaska souhaite à son tour remporter le prestigieux concours Kraft Hockeyville. Avec les 200 000$ en jeu, la municipalité souhaite doter à son amphithéâtre quadragénaire un nouveau système de réfrigération.

Construit à la fin des années 1970, le Centre J.-Docithe-Nadeau est rapidement devenu le lieu de rassemblement par excellence de la communauté.

S’il y a une personne qui peut témoigner de l’importance de cet aréna auprès de la population du Haut-Madawaska, c’est bien Gaétane Duval, qui a porté à peu près tous les chapeaux organisationnels au cours des six dernières décennies.

Elle a été impliquée dans le hockey mineur pendant 39 ans, le patinage artistique, le ballon sur glace, sans oublier le Festival du Marathon de Saint-François depuis la première édition en 1975.

«J’ai les clés de toutes les bâtisses du village. La seule que je n’ai pas c’est celle du paradis», lance-t-elle en éclatant de rire.

«J’ai même été la gérante de l’aréna de 1990 à 1999 et je suis l’actuelle présidente des loisirs en plus de m’occuper du marathon. J’ai tellement passé de temps dans cet aréna. Et j’y ai plusieurs beaux souvenirs. Mon plus beau est probablement celui des championnats provinciaux de patinage artistique qui ont été présentés ici au milieu des années 1990. Nos deux équipes avaient remporté l’or. Ç’a été un très grand moment pour nos jeunes filles», révèle Gaétane Duval.

«Il y a eu aussi plusieurs beaux spectacles au Centre J.-Docithe-Nadeau. Les spectacles hommage de Garth Brooks et de Shania Twain ont rempli l’aréna à craquer. Je me rappelle aussi du spectacle que le club Richelieu organisait chaque année qui s’appelait La grosse swing avec le groupe Les Playboys. C’était un spectacle très populaire ici. Les humoristes Mike Ward, Martin Matte et Philippe Bond ont eux aussi donné des spectacles dans cet aréna», mentionne celle qui a également orchestré à Saint-François-de-Madawaska la tenue de plusieurs championnats provinciaux de hockey mineur dans les catégories pee-wee, bantam et midget.

Léonard Viel

Pour sa part, le directeur général des Panthères du Haut-Madawaska dans le Circuit régional de hockey (CRH), Léonard Viel, n’hésite pas à parler du Centre J.-Docithe-Nadeau comme d’une seconde maison.

«J’ai tellement passé de temps dans cet aréna au fil des années, dit-il. J’y ai joué au hockey, j’ai dirigé des équipes de hockey et de ballon sur glace et j’ai même été l’entraîneur de mes deux enfants. J’ai aussi été entraîneur de deux jeunes athlètes des Olympiques spéciaux en patinage de vitesse, dont Wayne Cyr qui a pris part aux Mondiaux par la suite. Le Centre J.-Docithe-Nadeau a été le théâtre de plusieurs leçons de vie apprises grâce au sport.»

«C’est aussi le seul lieu de rencontre que nous avons ici à Saint-François. C’est dire à quel point c’est important pour la communauté. Il y a des activités qui s’y déroulent à la longueur de l’année. Le Centre J.-Docithe-Nadeau a maintenant besoin d’une cure de rajeunissement pour poursuivre son rôle auprès de notre jeunesse», poursuit Léonard Viel.

John Nadeau

Pour John Nadeau, sa passion pour le hockey a pris son envol dès ses premiers coups de patin dans cet aréna qu’il affectionne au plus haut point.

«C’est dans cet aréna que tout a commencé pour moi. J’avais 6 ans quand l’aréna a ouvert en 1979. Je me souviens que la première année, nous avons joué sur une glace naturelle parce que la bâtisse n’était pas encore équipée d’un système de réfrigération. Ils avaient dû annuler la série finale de notre ligue parce que la glace avait fondu. Ce n’était plus que de l’eau», se remémore Nadeau avec humour.

«J’ai beaucoup de beaux souvenirs dans cet aréna. J’y ai vu jouer mon père Réjean dans l’ancienne Ligue des Trois Frontières qui réunissait des équipes du Québec, de l’État du Maine aux États-Unis et du Nouveau-Brunswick. C’est aussi dans cet aréna que j’ai remporté le championnat des séries éliminatoires avec les Panthères en 2014. Ça reste pour moi mon plus grand moment. Je me souviens aussi d’un match où avec mes compagnons de trio Serge Lebel et Dominic Nadeau nous avions récolté près de 30 points à nous trois. Mes fils Joshua et Bradly ont également donné leurs premiers coups de patin dans cet aréna», raconte celui qui détient plusieurs records du CRH.

«Le Centre J.-Docithe-Nadeau est un endroit important pour la communauté. Pour la population du Haut-Madawaska, l’aréna n’est pas un luxe mais un besoin», ajoute John Nadeau.

Un gagnant le 10 avril

Outre le grand prix de 250 000$, le gagnant du concours Kraft Hockeyville obtient aussi l’opportunité de présenter un match préparatoire de la Ligue nationale de hockey. Notons que les trois autres finalistes remporteront un montant de 25 000$.

Pour gagner, le Centre J.-Docithe-Nadeau a besoin de récolter des points de ralliement et vous pourrez trouver les informations nécessaires via le site web du village.

«Notre premier objectif est de nous retrouver parmi les quatre finalistes, affirme le directeur des Sports, Loisirs, Culture et Vie communautaire du village André Bard. Nous allons avoir notre réponse le 14 février. Il y aura ensuite une période d’évaluation jusqu’au 19 mars et l’annonce des quatre finalistes va se faire le lendemain.»

Le grand gagnant du concours Kraft Hockeyville sera connu le 10 avril.