Un géant nommé Tom Brady

Tom Brady s’est placé derrière le centre une dernière fois, il a saisi le ballon avant de déposer le genou au sol. Pendant l’accolade avec ses coéquipiers des Buccaneers de Tampa Bay, on pouvait voir un sourire très familier.

Brady a une fois de plus offert une belle performance lors du match le plus important de la NFL et il a été nommé le joueur le plus utile du 55e Super Bowl, dimanche soir.

Grâce à une victoire de 31-9 contre les Chiefs de Kansas City, les champions en titre, les Buccaneers ont soulevé le trophée Vince-Lombardi pour une première fois depuis janvier 2003. Au passage, Brady a été nommé le joueur le plus utile du Super Bowl pour une cinquième fois.

« D’être ici et de vivre cette expérience avec ce groupe de joueurs, c’est extraordinaire. Cette équipe sera championne du monde pour toujours, a dit Brady. Personne ne pourra nous l’enlever. »

Le quart de 43 ans a complété 21 de ses 29 passes pour des gains aériens de 201 verges. Il a lancé trois passes de touché – deux à Rob Gronkowski et une à Antonio Brown.

En réussissant 16 de ses 20 tentatives par la voie des airs en première demie, Brady a ajouté un record à sa liste, soit d’être devenu le premier joueur de l’histoire du Super Bowl à compléter 80 pour cent de ses passes en plus d’en lancer trois pour un majeur lors d’une demie.

Brady pourra donc porter une septième bague du Super Bowl, mais cette dernière a quelque chose de différent. Elle survient sans Bill Belichick et les Patriots de la Nouvelle-Angleterre, avec qui il avait déjà écrit une légende intouchable.

En 2002, Brady avait retenu l’attention en gagnant son premier titre de joueur le plus utile du Super Bowl, quand les Patriots ont vaincu les Rams de St. Louis. Il a obtenu son deuxième titre deux ans plus tard, dans un gain de 32-29 contre les Panthers de la Caroline.

En 2015, Brady a lancé quatre passes de touché dans une victoire de 28-24 contre les Seahawks de Seattle et il a reçu quatrième fois cet honneur il y a quatre ans, quand il a aidé les Patriots à effacer un retard de 28-3 à la demie pour l’emporter 34-28 contre les Falcons d’Atlanta.

Il y a un an, Brady ne savait même pas pour quelle équipe il jouerait. Son contrat se terminait avec les Patriots et il avait décidé de ne pas revenir au sein de la formation avec qui il avait toujours joué dans la NFL.

Quand Brady s’est entendu avec les Buccaneers, ils sont instantanément devenus des aspirants au titre.

Malgré tout, il s’agissait d’une nouvelle équipe, d’un nouveau système de jeu et de nouveaux coéquipiers. Brady et le reste de la NFL ont dû travailler dur pendant toute la saison, notamment en raison de la pandémie de COVID-19.

Mais Brady savait ce qu’il avait à faire. Dès la première rencontre avec ses nouveaux coéquipiers, en Floride, la marche vers le Super Bowl s’est officiellement amorcée.

« Avec tout ce que nous avons vécu cette année, et nous avons connu un mois de novembre difficile, mais (l’entraîneur-chef) Bruce Arians a eu confiance en nous, a mentionné Brady. Nous nous sommes unis au bon moment. Ce soir, nous avons joué notre meilleur match de l’année. »

Et à sa 10e présence au Super Bowl, Brady a rappelé à tout le monde pourquoi il est le standard d’excellence à la position de quart.

Malgré son âge, Brady ne semble pas prêt à passer le flambeau. Et il ne pense pas à la retraite non plus.

« Nous reviendrons », a-t-il simplement laissé entendre.