Hockey M18: le Moose doit s’armer de patience

Au repos forcé depuis le 3 janvier en raison de la pandémie, le Moose du Nord a choisi de retourner à la maison tous les joueurs qui habitaient dans une pension. Ces derniers sont évidemment sur le qui-vive en attendant que la Santé publique se prononce sur le sort réservé au hockey.

L’entraîneur-chef du Moose, Charles LeBlanc, insiste pour dire que les 17 joueurs touchés par cette décision organisationnelle reviendront dans le giron du club aussitôt que le Moose, les Flyers de Moncton, les Caps de Fredericton et le Vito’s de Saint-Jean pourront reprendre leurs activités dans la Ligue des moins de 18 ans du Nouveau-Brunswick et de l’Île-du-Prince-Édouard.

Notons que les deux équipes de l’île, le Wild de Kensington et les Knights de Charlottetown, ont recommencé à jouer des matchs entre elles.

«Nous avons pris cette décision parce que nous ne pouvions pas justifier de garder ces jeunes en pension pour seulement des entraînements», affirme Charles LeBlanc.

«Pour l’instant, nos trois joueurs de la région Chaleur sont les seuls à s’entraîner, avec ceux de la Péninsule acadienne qui font le voyage deux fois par semaine. Tous nos gars du Nord-Ouest, de Miramichi, du Restigouche et de Kent sont pour l’instant à la maison», dit-il.

Le pilote du Moose ne cache pas que le moral a déjà été meilleur. D’autant plus que l’équipe s’était remise sur les rails après un début de saison difficile. Après avoir perdu leurs cinq premiers duels de la campagne, le Moose a ensuite rebondi en signant deux victoires en trois matchs.

«Je sentais que les gars avaient enfin trouvé leur identité d’équipe, confie-t-il. Les gars ont appris à garder leur jeu simple grâce à une bonne exécution et une bonne éthique de travail. Cette pause nous a coupé les ailes. Nous avons battu deux très bonnes équipes (Saint-Jean et Moncton) et dans l’autre partie nous menions 4 à 0 contre Saint-Jean avant de nous écrouler et perdre 7 à 4.»

Charles LeBlanc est par ailleurs d’avis que l’annulation du Championnat de l’Atlantique et du Championnat canadien des moins de 18 ans (Coupe Telus) permet aux dirigeants du circuit d’être patients avant d’annuler la présente campagne.

«Il n’y a rien qui presse. En même temps, je serais très surpris qu’ils attendent plus longtemps qu’aux environs du 4 ou 5 mars. Après ça, il va commencer à se faire tard parce qu’à un moment donné, les arénas vont fermer pour la saison. Ce n’est que mon opinion, mais je crois que nous saurons d’ici trois semaines si la saison sera annulée ou pas», croit-il.

En bref…

Déjà qu’il avait parlé en bien de Ryan Hackett avant le début de la saison régulière, Charles LeBlanc est plus que jamais convaincu du potentiel de son jeune défenseur de 15 ans. «J’avais vite remarqué son coup de patin, son maniement de la rondelle et son lancer pendant le camp d’entraînement, mais j’ai depuis découvert qu’il jouait aussi avec beaucoup d’intelligence. Il a compris comment il fallait jouer sans la rondelle. Sortir un adversaire du jeu en le menant vers la bande est quelque chose de naturel chez lui», mentionne LeBlanc au sujet de l’arrière de 5 pieds 10 pouces et 160 livres. En huit parties, Hackett affiche un but et trois passes pour quatre points…

Justin David est le meilleur pointeur du Moose après huit rencontres avec une récolte de cinq buts et trois mentions d’aide pour huit points. L’attaquant de Pigeon Hill, qui n’a toujours pas été repêché par un club de la LHJMQ, est le frère cadet d’Alexandre David des Mooseheads de Halifax…

Le Moose a fait jouer jusqu’ici pas moins de 28 patineurs. Parmi les joueurs affiliés qui ont eu la chance de disputer au moins une rencontre, on retrouve l’attaquant Anthony Gaudet, qui porte normalement les couleurs des Flyers de Dieppe dans la Ligue des moins de 15 ans du Nouveau-Brunswick. Âgé de seulement 14 ans, le jeune frère Marc-André Gaudet du Titan d’Acadie-Bathurst s’est fort bien tiré d’affaire selon Charles LeBlanc. À 5 pieds 2 pouces et 105 livres, on espère pour lui qu’il aura à son tour une poussée de croissance comme son frère aîné…

Les Eagles du Cap-Breton doivent se frotter les mains de satisfaction en voyant le rendement de leur choix de cinquième ronde lors du dernier encan. Kiefer Lyons du Vito’s de Saint-Jean domine la ligue avec un total de 21 points en seulement neuf parties, dont 14 buts…

Deux espoirs du Titan connaissent également de bons moments, dont leur choix de troisième tour Cameron MacLean des Knights de Charlottetown. MacLean occupe le troisième échelon dans la colonne des pointeurs de la ligue avec 16 points (9-7) en huit duels. Matthew McRae du Vito’s, choisi en 12e ronde, se retrouve pour sa part au sixième rang avec 11 points (5-6)…