Les filles du Fury ont le cœur à la bonne place

Le Fury de l’Association de hockey féminin du Sud-Est (AHFSE), une formation composée de jeunes filles âgées de 9 et 10 ans du Grand Moncton et de Westmorland-Kent, figure parmi les 11 finalistes régionaux du concours national La Coupe des bonnes actions Chevrolet. Une bourse de 100 000$ sera remise à l’organisme de bienfaisance choisi par l’équipe gagnante.

En ce qui concerne le Fury, la bonne action proposée implique le refuge Carrefour pour femmes, un organisme qui vient en aide aux victimes et survivantes de violence familiale et d’agression sexuelle. Le Carrefour leur offre de l’éducation, des ressources, du logement d’urgence, du support individuel et des services d’intervention de crise 24 heures par jour.

Le Fury propose de créer un centre de jeux pour les enfants dans le refuge. L’équipe prévoit aussi l’achat de nourriture et l’organisation d’activités.

En tant que finaliste, le Fury est déjà assuré d’une somme de 2000$. Le montant pourrait être bonifié à 5000$ si l’équipe atteint le top-3 du concours. Une seule équipe méritera cependant le grand prix de 100 000$ qui sera remis le 20 mars. Le grand prix comprend aussi des articles promotionnels d’une valeur approximative de 200$ pour chaque membre de l’équipe gagnante, en plus d’une reconnaissance nationale à la télévision.

Les 17 filles du Fury ont appris l’heureuse nouvelle samedi soir pendant la diffusion de Hockey Night in Canada, lors de la partie opposant les Canadiens de Montréal et les Maple Leafs de Toronto.

«Le groupe d’entraîneurs et la gérante Jennifer Tower connaissaient la nouvelle depuis une semaine, mais il fallait garder le secret, affirme avec enthousiasme l’entraîneur-chef Frédérick Roy. Samedi, nous avons organisé une conférence Zoom avec toutes les filles et elles ont appris la nouvelle en même temps pendant le premier entracte. Elles étaient très excitées après l’annonce.»

Frédérick Roy tient à préciser que ce sont les filles qui ont choisi l’organisme Carrefour pour femmes.

«Nous avions dans un premier temps demandé aux filles de nous arriver avec des idées et la plupart d’entre elles proposaient d’aider les enfants. Nous avons ensuite invité les filles à voter pour les meilleures idées et c’est celle du Carrefour pour femmes qui a été retenue», explique Frédérick Roy.

«Ce sont donc les filles qui ont rendu la décision et Jennifer a ensuite réalisé une petite vidéo d’introduction avec les filles, afin qu’elles expliquent aux gens du concours leur projet pour le refuge», poursuit le pilote.

«Depuis le début de la pandémie, le taux de violence domestique est passé de 50% à 81% dans notre région. Au Carrefour pour femmes, ils ont dû refuser près d’une centaine de femmes et enfants par manque d’espace. Ce n’est pas que le refuge ne veut pas aider, il n’y a plus de place. Ces femmes sont donc souvent obligées de retourner dans leur milieu de violence», confie Frédérick Roy.

«C’est une cause qui touche beaucoup de monde et nos filles ont l’occasion d’avoir un grand impact dans la vie de jeunes enfants. Et maintenant qu’elles ont montré l’exemple, il faut que le reste de la population emboîte le pas et soutient leur projet en allant voter», mentionne Frédérick Roy.

D’ici le 24 février, les gens peuvent voter une fois par jour par courriel sur la page web de Chevrolet.

En bref…

Les autres équipes finalistes sont les Eagles de Canmore (Alberta), les Islanders du Cap-Breton (Nouvelle-Écosse), les Blues de Mount Pearl (Terre-Neuve-et-Labrador), les Oilers de Yellowknife (Territoires du Nord-Ouest), l’Intrépide de l’Outaouais (Québec), les Devilettes de London (Ontario), les Tigers de Manitou (Manitoba), les Rebels de Regina (Saskatchewan), les Wildcats de Borden-Carleton (Île-du-Prince-Édouard) et les Admirals de Victoria (Colombie-Britannique)…

Le Fury de l’AHFSE évolue en division B dans la Ligue Centrale M-11. Si on y retrouve quelques équipes mixtes, le Fury est la seule formation qui ne compte que des filles. Avant la pause forcée en raison de la COVID-19, le Fury occupait la quatrième place du circuit à neuf équipes avec un dossier de trois victoires, une défaite et trois verdicts nuls. Vous aurez deviné que les filles de l’entraîneur Frédérick Roy ont beaucoup de talent…

Frédérick Roy, qui est originaire d’Atholville, a disputé deux saisons dans la LHJMQ avec les Foreurs de Val-d’Or de 1995 à 1997. Il a donc eu l’occasion d’évoluer en compagnie de Roberto Luongo, Steve Bégin, Jean-Pierre Dumont, Jean-Luc Grand-Pierre et Sébastien Charpentier qui ont tous joué dans la LNH. L’ancien joueur de l’Impact de Montréal Patrice Bernier et l’actuel directeur général des Hawks d’Elsipogtog Owen Milliea comptent aussi parmi ses anciens coéquipiers en Abitibi. L’ex-défenseur a également porté les couleurs des Aigles Bleus de l’Université de Moncton en 2002-2003. Il a aussi occupé un poste d’adjoint avec le Bleu et Or de 2017 à 2019…