Canadien: Ducharme et les joueurs voient déjà des signes de progrès

Jake Allen portait les couleurs des Blues de St. Louis quand ils ont remporté la coupe Stanley en 2018-19 sous les ordres de l’entraîneur-chef par intérim Craig Berube et il se souvient que les résultats du changement derrière le banc n’avaient pas été ressentis instantanément.

« Pendant les deux ou trois premières semaines, ce n’était pas fameux. Nous avions continué à en arracher », a raconté le gardien du Canadien samedi, après le revers en prolongation de 2-1 de la formation montréalaise contre les Jets de Winnipeg.

« Nous nous sommes éventuellement tous retrouvés sur la même longueur d’onde, a-t-il ajouté. C’est ce qui est le plus important présentement. Je crois que les intentions sont bonnes et j’ai aimé notre approche hier (vendredi) et aujourd’hui (samedi). »

Allen a aussi déclaré avoir aimé l’attitude de l’équipe samedi soir, soulignant que l’ambiance avait été bonne dans le vestiaire.

Il s’agissait-là d’un contraste marquant avec les propos des joueurs dans les derniers jours du règne de Claude Julien. Shea Weber avait déclaré que l’ambiance était lourde. Nick Suzuki avait dit que l’équipe jouait pour ne pas perdre et non pour gagner.

L’entraîneur-chef par intérim du Canadien, Dominique Ducharme, a renchéri en disant qu’il voulait « créer une attitude différente ». Il n’a toutefois pas voulu s’éterniser sur ce sujet.

« J’ai une façon de travailler. Ce n’est pas juste une question d’attitude, c’est une question de gérer chaque moment », a-t-il répondu lorsque questionné à savoir si la nouvelle attitude était en réaction au négativisme des dernières semaines, ou plutôt à un changement par rapport à l’attitude imposée par son prédécesseur.

Une chose était claire après la rencontre face aux Jets, Ducharme était content du jeu de sa troupe, malgré le résultat final.

Le Canadien a eu l’avantage 41-21 au chapitre des tirs au but. À forces égales, l’avantage du Tricolore a été de 38-15.

« Ça fait quoi, trois jours? Les joueurs ont les oreilles grandes ouvertes, a dit Ducharme. Je suis très content de la progression au cours de ces journées-là. Mais nous avons encore beaucoup de travail devant nous. Il y a plusieurs points que nous n’avons pas encore touchés. Mais c’est un excellent début. »

Le Canadien avait également bien commencé son premier match sous les ordres de Ducharme jeudi, mais il avait éventuellement baissé pavillon par la marque de 6-3.

Il n’était pas question de revivre le même scénario samedi, et l’équipe a fourni un effort constant.

« (Les entraîneurs) ont mis l’accent sur l’importance d’utiliser notre bâton pour contrer l’adversaire et terminer le travail devant le filet, a mentionné Suzuki. Ça aide notre jeu de transition, et les joueurs se sont impliqués à ce niveau. Ça nous permet d’avoir la possession de la rondelle plus souvent. Tout le monde travaillait fort pour la récupérer. »

Défensivement, le Canadien a également travaillé en unité de cinq pour contrer les étoiles des Jets.

« Les gars comprennent les changements demandés et les exécutent », a noté le défenseur Jeff Petry, ajoutant que l’équipe n’avait pas accordé beaucoup de chances à partir de l’enclave.

Ducharme a indiqué avoir encore beaucoup de choses à peaufiner avec ses joueurs. Au cours des derniers jours, il a également dit être conscient que l’équipe n’avait pas beaucoup de temps pour travailler sur la glace à l’entraînement.

Si les Blues avaient eu besoin de quelques semaines avant que tout tombe en place il y a deux ans, le Canadien ne peut se permettre de prolonger sa glissade en attendant que tout tombe en place en raison du calendrier écourté.

Même s’il a encaissé un cinquième revers de suite samedi, le Tricolore a au moins démontré qu’il était en apprentissage accéléré. Il reste à voir à quelle vitesse les résultats suivront.

Le Canadien était en déplacement vers Montréal dimanche. Il doit profiter d’une journée de congé lundi, avant d’accueillir les Sénateurs d’Ottawa au Centre Bell mardi soir.