Le Canada a mérité deux médailles lors de la deuxième journée de compétition des Championnats du monde de patinage de vitesse sur courte piste samedi, à Dordrecht, aux Pays-Bas, incluant la 37e de la glorieuse carrière du Québécois Charles Hamelin.

Le Montréalais de 36 ans a remporté la médaille d’or de l’épreuve du 1500 mètres. Il a complété l’épreuve en 2:18,143, devant le Néerlandais Itzhak de Laat (2:18,202) et le Russe Semen Elistratov (2:18,296).

Lors de cette finale, Hamelin a passé la première moitié de la course entre les troisième et cinquième positions avant de se hisser en tête au huitième des 14 tours que comptait l’épreuve. Il y est resté jusqu’à la fin, en route vers la 13e médaille d’or de sa carrière en Championnats du monde.

La médaille d’or de Hamelin n’avait pas été la première de la journée de samedi pour la délégation canadienne. Quelques instants plus tôt, Courtney Sarault avait empoché l’argent lors du 1500 mètres féminin.

L’athlète de 20 ans de Moncton a franchi la distance en 2:37,089, à un peu plus de deux dixièmes de seconde de la gagnante, la Néerlandaise Suzanne Schulting (2:36,884). Xandra Velzeboer, également des Pays-Bas, s’est classée troisième, en 2:37,109.

Cette deuxième place, Sarault l’a méritée grâce à un sprint final qui lui a permis de passer de la quatrième à la deuxième place lors du dernier tour de piste.

Si elle était évidemment heureuse d’avoir accédé au podium, Sarault ressentait une légère déception après la finale. Elle avait le sentiment d’avoir peut-être laissé un peu trop d’énergie sur la glace.

« J’avais les jambes, et c’est probablement la raison pour laquelle je n’ai pas célébré autant que j’aurais dû après avoir remporté l’argent. Je pense que s’il y avait eu un tour de plus, j’aurais pu mieux compléter la course », a-t-elle analysé en visioconférence.

« Je suis contente d’apprendre maintenant. Lorsque les Jeux olympiques arriveront, je serai prête », a ajouté Sarault, qui avait terminé première de sa vague lors des demi-finales.

Les résultats des épreuves du 500 mètres ont été moins réjouissants pour la délégation canadienne. Autant Hamelin que Sarault ont dû se contenter de participations à la finale B.

Hamelin, dont la dernière médaille d’or au 500 mètres aux Championnats du monde remonte à 2009, à Vienne, a été victime d’une chute pendant le troisième tour de sa vague de demi-finale et a terminé en quatrième place.

Néanmoins qualifié pour la finale B, Hamelin s’y est classé troisième, après avoir été victime d’une autre chute à quelques mètres de la ligne d’arrivée.

Quant à Sarault, elle a raté la finale A par 28 centièmes de seconde, terminant troisième de sa vague derrière l’Américaine Kristen Santos. Sarault a gagné la finale B en 43,232 secondes.

Laoun et Dubois ont été exclus à l’issue des quarts de finale tandis que Florence Brunelle, une Trifluvienne de 17 ans, a été pénalisée lors des demi-finales.

De plus, les équipes de relais du 3000 mètres dames et du 5000 mètres messieurs ont été exclus des finales A, qui seront présentées dimanche. Les deux délégations canadiennes ont terminé troisièmes de leur vague respective des demi-finales.

Hamelin, Laoun, Dubois et Sarault participeront aux épreuves individuelles sur 1000 mètres, dimanche. Ils tenteront d’ajouter aux deux médailles gagnées samedi.

Un peu de suspense

Si Hamelin a vécu des minutes exaltantes en remportant la finale A du 1500 mètres, il est possiblement passé par quelques moments d’inquiétude à la suite des demi-finales.

Inscrit dans la troisième et dernière vague de ces demi-finales, Hamelin, qui en est à ses 17e Mondiaux, se dirigeait vers une qualification facile jusqu’au 13e tour, alors qu’il a glissé de la deuxième à la quatrième place.

Une révision des juges a finalement permis de déterminer que le Néerlandais Dylan Hoogerwerf avait effectué une manoeuvre qui avait désavantagé Hamelin ainsi que le Hongrois Shaoang Liu. Hoogerwerf a d’ailleurs été pénalisé.

Du coup, Hamelin a été admis à la finale A de l’épreuve même si son chrono de 2:26,639 lui avait conféré le quatrième rang de sa vague. Liu (2:48,785), sixième de sa vague, a lui aussi été admis à la finale A, qui a réuni huit participants.

Quant à Laoun, une recrue à ces Mondiaux, il a complété la première vague en deuxième position en 2:20,819, à 75 millièmes de seconde du Hongrois Shaolin Sandor Liu.

Participant à cette première vague, Steven Dubois, de Lachenaie, a été pénalisé et disqualifié.

Chez les dames, Sarault s’était qualifiée pour la finale du 1500 mètres féminin en remportant sa vague des demi-finales, en 2:28,896.

Évoluant dans la même vague, Brunelle a terminé au troisième rang, en 2:29,311. Son chrono l’a laissée à 77 millièmes de seconde de la Belge Hanne Desmet et d’une participation à la finale A. Brunelle a ensuite terminé troisième de la finale B, en 2:34,413.

Les deux meilleurs temps de chaque vague obtenaient automatiquement leur laissez-passer pour les finales A.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle