Le Canadien tombe à plat et s’incline face aux Flames

Le Canadien est passé de son meilleur visage à possiblement son pire en moins de 24 heures et il a encore une fois été incapable de gagner un deuxième match d’affilée en plus d’un mois.

Josh Leivo a inscrit deux buts et les Flames de Calgary ont vaincu la formation montréalaise 2-1, jeudi soir au Scotiabank Saddledome, lors du retour de Darryl Sutter derrière le banc de l’équipe albertaine.

Le Canadien avait défait les Canucks 5-1 à Vancouver mercredi soir lors d’un match qui avait commencé à 20 h, heure locale. Il avait ensuite pris l’avion vers Calgary et était de retour en action seulement 22 heures plus tard.

La troupe de Dominique Ducharme a eu besoin de deux périodes avant d’enfin prendre du rythme et elle accusait déjà un retard de deux buts quand Corey Perry a finalement inscrit le Tricolore au pointage à mi-chemin en troisième période.

« Le manque d’énergie a mené à un manque dans l’exécution, a affirmé l’entraîneur-chef par intérim du Canadien. Nous avions moins d’options, les réactions étaient plus lentes, ça donnait plus de temps à l’adversaire pour appliquer de la pression.

« Nous avons aussi commis des erreurs mentales en raison de notre niveau d’énergie. »

Même si le contexte a atténué l’évaluation critique du jeu du Canadien, Ducharme a ajouté qu’il ne fallait pas pour autant tout oublier de la rencontre.

« Il faut toujours retenir quelque chose, a-t-il dit. C’était la première fois que nous étions dans une situation de matchs lors de journées consécutives (avec un voyagement) pendant que nous sommes à l’étranger. Nous allons nous en servir pour mieux réagir lorsque la situation se présentera à nouveau. »

Jake Allen a stoppé 27 tirs devant le filet du Canadien (12-7-7), qui a vu sa séquence de six matchs consécutifs avec au moins un point prendre fin (3-0-3).

De son côté, Jacob Markstrom a réalisé 17 arrêts. Les Flames (12-12-3) disputaient un premier match avec Sutter derrière le banc depuis le printemps 2006, quand l’équipe avait été éliminée au premier tour par les Ducks d’Anaheim.

En raison du protocole lié à la pandémie de COVID-19, Sutter a d laisser l’adjoint Ryan Huska diriger deux rencontres pendant sa quarantaine, avant de prendre les commandes à la suite du congédiement de Geoff Ward.

Le Canadien était privé du défenseur Ben Chiarot, qui a subi une fracture à la main droite lors d’un combat, mercredi. Chiarot est rentré à Montréal et il ratera une période de jeu indéterminée.

Victor Mete avait été inséré dans la formation du Canadien à la place de Chiarot.

Le Canadien et les Flames croiseront à nouveau le fer samedi, encore une fois à Calgary.

Trop peu trop tard

La première période n’a pas donné droit à des grands moments d’émotion, alors que les deux équipes ont décoché seulement six tirs au but chacune.

Andrew Mangiapane a peut-être obtenu la plus belle occasion d’ouvrir le pointage après un peu plus de trois minutes de jeu, lorsqu’il s’est échappé. Il a toutefois été incapable de tirer.

Sean Monahan a aussi cogné à la porte quand il a été oublié dans l’enclave, mais Allen a fait l’arrêt avec son bras gauche.

Tomas Tatar, qui disputait un 600e match dans la LNH, a décoché le tir le plus dangereux du Tricolore en première période pendant un avantage numérique. Markstrom a toutefois réussi l’arrêt avec son bouclier.

Leivo a finalement ouvert la marque après 1:52 de jeu en deuxième période. Les Flames ont profité d’un mauvais changement au banc du Canadien pour contre-attaquer à trois contre deux et Leivo a fait glisser le disque sous la jambière gauche d’Allen.

Le quatrième trio des Flames a continué à embêter le Canadien et Leivo a atteint le poteau à mi-chemin de l’engagement.

Ce n’était que partie remise pour Leivo, qui a creusé l’écart à 13:55, à la suite d’un revirement de Shea Weber dans l’enclave.

Le Canadien a finalement réussi à augmenter la pression sur les Flames en troisième période.

Perry a inscrit les visiteurs au pointage à 10:15, en faisant dévier un tir de Weber entre les jambières de Markstrom.

Le Tricolore a obtenu un avantage numérique tard en troisième période, mais il s’est buté à Markstrom.

Ses efforts ont été minés quand Paul Byron a été puni pour un coup de bâton avec moins de trois minutes à faire en temps réglementaire.

Échos de vestiaire

Jake Allen a reconnu que le Canadien n’avait pas été capable de trouver ses repères.

« Depuis l’arrivée de Dominique, nous avons amélioré notre structure dans les trois zones. Le match précédent avait probablement été notre meilleur au niveau du travail en unité de cinq. Ce soir, nous étions un peu trop éparpillés. Nous n’avons pas eu le temps de retrouver notre structure. »

Jonathan Drouin a indiqué que la fatigue n’a été qu’un des facteurs expliquant le résultat.

« Ils ont commencé en force et nous n’avons jamais suivi. Nous avons été bons en troisième période, mais nous avons manqué de jambes, de conviction. On ne peut pas seulement blâmer le voyagement. Nous devions disputer un meilleur match contre une équipe reposée et avec un nouvel entraîneur derrière le banc. »

Victor Mete était content de renouer avec l’action après avoir été laissé de côté lors des huit rencontres précédentes.

« J’ai travaillé fort avec le groupe de réserve. J’ai retrouvé mes repères après la première période. Après ça, ç’a bien été. »