Deux athlètes pédaleront 24 heures sans arrêt pour les enfants malades

Deux visages bien connus du paysage sportif néo-brunswickois, Stéphane Boudreau et Cameron MacKinnon, ont décidé de relever un défi pour le moins particulier. Habitués qu’ils sont à réaliser de grands exploits en compétition, les deux amis vont enfourcher un vélo stationnaire afin de se taper un long périple virtuel de 24 heures sans arrêt.

L’idée derrière ce projet pour le moins particulier est d’amasser des sous pour les enfants qui fréquentent le Centre de santé IWK à Halifax.

L’événement intitulé «Pédale pour leur avenir» aura lieu le vendredi 26 mars à l’intérieur du magasin Mike’s Bike Shop à Dieppe. Le tour de force débutera sur le coup de 15h et se terminera le lendemain à la même heure.

«Nous avons participé à une collecte de fonds qui ressemblait un peu à ça l’automne dernier, mais ça n’avait vraiment pas cette ampleur», révèle Cameron MacKinnon, un ex-membre de l’équipe nationale de cyclisme qui s’est recyclé dans le triathlon, puis dans la course en montagne. Il gagne sa vie en tant qu’entraîneur personnel.

Les deux comparses n’ont par ailleurs pas mis beaucoup de temps à trouver une cause pour leur projet.

«Quand j’habitais à Montréal, je me rendais chaque mardi dans une école à Laval où étaient regroupés environ 400 jeunes avec un handicap. J’ai fait ça pendant deux ans et chaque visite me virait à l’envers», affirme Stéphane Boudreau, dont la réputation d’athlète s’est construite à la course, mais qui concentre désormais ses efforts sur le triathlon.

«Il y a beaucoup d’injustices dans la vie, mais la plus grosse à mes yeux est de voir un enfant malade. Je sais que les temps sont difficiles avec la pandémie, mais plusieurs personnes trouvent quand même le moyen de faire des sorties qui finissent par coûter une cinquantaine de dollars. Qu’est-ce que ce serait de couper une sortie au restaurant pour investir sur notre futur, soit les enfants? Nous aimerions amasser aux environs de 10 000$. C’est un montant qui ferait mon bonheur», poursuit Boudreau.

Ils comptent franchir pendant ces 24 heures un minimum de 700 kilomètres sur la plateforme de vélo en ligne Zwift. MacKinnon croit cependant possible d’atteindre les 800 km.

«Je sais que c’est très ambitieux, mais c’est possible, dit-il. Pour tout dire, c’est assez difficile de placer un chiffre dans un tel défi. Ça va dépendre de plusieurs facteurs. En tout cas, il faudra éviter les crampes.»

Pour 700 km, les deux hommes devront maintenir une moyenne d’environ 30 km/h. Sur 800 km, leur vitesse moyenne devrait avoisiner les 35 km/h.

Il sera par ailleurs possible d’aller encourager les deux athlètes sur place pendant les heures d’ouverture du magasin, situé au 67 rue Englehart à Dieppe.

Vous pouvez faire vos dons en visitant le iwk.convio.net.